Fixation Irienne Postérieure de l’Implant « Iris-Claw » dans la Correction de l’Aphakie : Résultats Préliminaires

H Aboubakar, A Napo, T Nombre, A Guindo, G Koki, VA Dohvoma, SR Ebana Mvogo, A Haoua, E Epée, A Omgbwa Eballé, A Ellong, AL Bella, C Ebana Mvogo

Abstract


But: évaluer la technique, l’efficacité et les complications de la fixation irienne postérieure de l’implant « iris-claw » pour la correction de l’aphakie.

Patients et méthodes: nous avons mené une étude transversale et descriptive, pendant une période de trois mois (Octobre  - Décembre 2017) au CHU – IOTA Bamako (Mali).  Etaient inclus, tous les patients ayant bénéficié d’une fixation irienne postérieure à l’implant « iris-claw » avec vitrectomie antérieure. Les paramètres étudiés étaient l’étiologie de l’aphakie, l’acuité visuelle, la PIO, la position de l’implant, et l’état de la pupille. La décompensation cornéenne, l’œdème maculaire et les  autres complications étaient recherchés.

Résultats: au total, 12 patients (8 femmes et 4 hommes)  pour 12 yeux étaient enregistrés. L’âge moyen  était de 57,75 ans ± 13,65. Les étiologies de l’aphakie étaient les complications de la chirurgie de la cataracte (6 cas),  le traumatisme avec luxation du cristallin (5 cas) et le syndrome de Marfan (1 cas). L’acuité visuelle moyenne préopératoire était de 1,8 ± 0,37 logMAR et celle postopératoire à un mois de 0,77 ± 0,64  logMAR (p = 0,0001). Après un mois de suivi, chez tous les patients, la PIO était normale,  l’implant était centré et la pupille était ronde.

Conclusion : la fixation irienne postérieure de l’implant « iris-claw » est une option simple et efficace dans la prise en charge l’aphakie sans support capsulaire. A court terme, les résultats anatomiques et fonctionnels sont satisfaisants.


Full Text:

PDF

Refbacks

  • There are currently no refbacks.


Creative Commons License
This work is licensed under a Creative Commons Attribution 3.0 License.

********************************************************************************************