Apport de l’Échographie dans le Diagnostic des Pelvialgies Non Gravidiques de la Femme à l’Hôpital Régional de Garoua, Cameroun

Jérémie Mbo Amvene, Hassan Rakiatou, Ngaroua Ngaroua, Ba Hamadou, Michael Robert Nko’o Amvene, Samuel Nko’o Amvene

Abstract



RÉSUMÉ
Introduction. Les étiologies des pelvialgies sont souvent difficiles à interpréter et nécessitent une prise en charge pluridisciplinaire qui fait appel à l’imagerie médicale et en particulier l’échographie pelvienne pour une prise en charge efficace. L’étude avait pour objectifs, de décrire les caractéristiques sociodémographiques des patientes se plaignant des douleurs pelviennes, présenter les signes cliniques qui peuvent être associés aux pelvialgies et de ressortir le diagnostic échographique en contexte de douleur pelvienne non gravidiques de la femme. Matériels et Méthodes. Nous avons effectué une étude transversale descriptive basée sur l’analyse d’un questionnaire soumis aux patientes venant pour une échographie pelvienne se plaignant de douleur pelvienne. Les données recueillies ont été saisies et analysées dans le logiciel sphinx V5 plus version 2.0. Résultats. 115 échographies pelviennes ont été réalisées, chez des patientes dont l’âge variait entre 18 et 58 ans avec une moyenne d’âge de 30,84 ans. Parmi les signes cliniques associés aux pelvialgies, l’on avait noté : les métrorragies (28,7%), la dyspareunie profonde (26,1%), les nausées (18,26%), les vomissements (13%) et la fièvre (10,43%). Du point de vue technique, nous avons réalisée 97% d’échographie sus-pubienne contre 3% d’échographie endovaginale. Les résultats étaient pathologiques dans 69,6% de cas. Dans 75,3% de cas, l’on avait noté les atteintes annexielles avec 60,7% d’annexite bilatérale ou non. Quant aux lésions utérines, les myomes ont représenté 30% de cas et dont 54,2% étaient dominées par de gros utérus polymyomateux. Conclusion. Bien que nous n’ayons pas corrélé les deux techniques échographiques, l’on peut affirmer que l’échographie pelvienne a une place importante dans le diagnostic des pathologies responsables des douleurs pelviennes chez la femme en dehors de la grossesse.

ABSTRACT
Introduction. The etiologies of pelvialgia are often difficult to interpret and require multidisciplinary management which uses medical imaging and in particular pelvic ultrasound for effective management. The objectives of the study were, to describe the socio-demographic characteristics of patients complaining of pelvic pain, to present the clinical signs that may be associated with pelvialgia and to highlight the ultrasound diagnosis in the context of non-pregnancy-related pelvic pain in women. Material and methods. For this, we carried out a descriptive cross-sectional study based on the analysis of a questionnaire submitted to patients coming for a pelvic ultrasound complaining of pelvic pain. The data collected was entered and analyzed in the sphinx V5 plus version 2.0 software. Results. 115 pelvic ultrasounds were performed, in patients between 18 and 58 years of age with an average age of 30.84 years. Among the clinical signs associated with pelvialgia, we noted: metrorrhagia (28.7%), deep dyspareunia (26.1%), nausea (18.26%), vomiting (13%) and fever (10.43%). From a technical point of view, we performed 97% suprapubic ultrasound versus 3% endovaginal ultrasound. The results were pathological in 69.6% of cases. In 75.3% of cases, adnexal involvement was noted with 60.7% bilateral adnexitis or not. As for uterine lesions, myomas represented 30% of cases and of which 54.2% were dominated by large polymyomatous uterus. Conclusion. Although we have not correlated the two ultrasound techniques, it can however be said that pelvic ultrasound has a significant place in the diagnosis of pathologies responsible for pelvic pain in women outside of pregnancy.

Keywords


Échographie, diagnostic, pelvialgie non gravidique

Full Text:

PDF (Français)

References


V. Delmas, D. Brémond-Gignac, O. Clément, R. Douard, S. Dupont, C latrémouille, J.M Le Minor. UE5 Organisation des appareils et des systèmes, aspect morphologique et fonctionnels. 2e éd. Elvier-Masson ; 2011.

L. Sabbah. Tous les services de soins et rôle infirmier 2e éd. Elvier-Masson ; 2015 ; P 645648.

Y.Robert, P. Mestdagh, S. Launnay et coll. Imagerie du pelvis feminin à adolescence. J Radiol 2001; 82: 1765-80.

A. Genevois N. Marouteau E. Lemercier J. N. Dacher J. Thiebot. Imagerie de la douleur pelvienne aiguë. Journal de Radiologie Jan 2008, 82: 92-105.

P. Marès, V. Letouzey R. de Tayrac. Chronic pelvic plains: gynaecological approach. La Lettre du Gynécologue. Janv-fév 2013; 378-379.

LE FIGARO santé. (Page consulté le 14/12/2018). Douleurs pelviennes, [en ligne]. https://www.sante.lefigaro.fr./.

J. Lansac, H. Marret. Gynécologie pour le practicien. 9e édition Elvier-Masson ; 2018. Page de 65-82.

F. John, et A.George. Directive clinique de consensus pour la prise en charge de la douleur pelvienne chronique. J Obstet Gynaecol Can. Aout 2005 ; 27 (8) : 804-805.

L. K. Agoda-Koussema, A. B. Adama-Hondegla, T. Anoukoum, K. Folligan, Davi D., K. Awobanou, K. G. N’dakena. Echographie suspubienne dans les douleurs pelviennes chez la femme a lome (À propos de 231 cas). J Afr Imag Méd 2011 ; 6 (3) : 300-307.

H.Besnainou, E .Abecassis ED N°1 – UE7 Anatomie du pelvis féminin ED N°1 – UE7. Ronéo 3 : 1-14.

E.N. Marieb, K. Hoen. Anatomie et physiologie humaines. 8e édition. ARS, Paris : 1998.

S Couriot. Sage-femme échographiste : formation, enjeux et modes d'exercice [Mémoire de fin d’étude École de Sages-femmes]. Nancy I : Université Henri Poincaré ; 2010.

A. Badoual, F. Guerre, M. Merad, L.PILOT. Cahier de cours et de TP sur l’échographie réalisé par le groupe 3 Tuteur : V. SCHUH.

B. Breye, C. A. Bruguera, H. A. Gharbi, B. B. Goldberg, F.E.H. Tan, M. W. Wachira, F. S. Weill. Manuel d'échographie. University of California. 1er édition PES. Palmer ; 1996.

D. Nicole, P. Pierre, M. Marguérite, R. Nicole. Technique échographique. Appareillage édition 2004.

LE MANUEL MSD. (Page consulté le 15/12/2018). Douleurs pelviennes, [en ligne]. https://www.msdmanuals.com/.

G. Body, E. Darai, D. Luton, P. Marès. Gynécologie Obstétrique. 3e édition. Rue Camille Desmoullins : Elsevier Masson ; 2015.

J.W. WALKER - Abdominal and pelvic pain. Emerg Med Clin N Am 1987; 5:425‐8

Doctissimo santé. (Page consulté le 16/12/18). Douleurs pelviennes de la femme [en ligne]. http://www.doctissimo.fr/.

L.Brunereau, C.Vermersch. Imagerie du pelvis de la femme adulte. Groupement d’Imagerie Médicale 2007.

Y. Ardaens. Imagerie des fibromes. Journal de gynécologie obstétrique et biologie de la reproduction. Dec 2007 ; 36 : 23-30.

G.Boivin- Le Pottier. C.Rozel/ Anne Boulic. Fibromes utérins. Centre de lutte contre le cancer de Rennes/ CHU hôpital sud de Rennes.

E. Feyereisen et S. Doumerc. Apport de l'échographie dans le diagnostic des ovaires polykystiques. Journal de Gynécologie Obstétrique et Biologie de la Reproduction. mai 2003 ; 32(3) : 17-24.

I.Thomassin-N, G Dubernard, C Lafont, J Chopier, E Daraï, M Bazot. Imagerie de l’infection pelvienne. Journal de radiologie. Janv 2008 ; 89(1) :134-141.

K. Coumba Maiga. Etude des métrorragies non gravidiques dans le service gynécologieobstétreique de l’Hopital National du Point G 2001-2002 [thèse de doctorat en médecine].

Universite de Bamako Faculté de Médecine de Pharmacie et d’Odontostomatologie 2008. 26- H. David, Barad, (Page consulté le 15/01/19). Saignements vaginaux, [en ligne]. www.msdmanuals.com/fr.

S. Kupesic, A. Aksamija, N.Vucic. et coll. Ultrasonography in acute pelvic pain. Acta Med Croatica 2002 ; 56 : 171-80.

A. Rodrigo. (Page consulté le 15/01/19). Inflammation des ovaires : symptômes, causes, traitement ; dec 2017. www.invitra.com/fr.

A. Abbara. (Page consulté le 15/01/19).Fibrome utérin.http://www.aly-abbara.com/livre_gyn_obs/termes/fibrome.

M. Bazot, C. Salem, V.Froment. Et coll. Pathologie myométriale. Editions ELSVIER, Paris 2002. 34-605.

L.Weström, R. Joesoef, G. Reynolds, A. Hagdu, Thompson SE. Pelvi inflammatory disease and fertility. A cohort study of 1,844 women with laparoscopically verified disease and 657 control women with normal laparoscopic results », Sex Transm Dis; 19(4):92-185.

Institut de statistique de l’UNESCO. Ne laisser personne pour compte: somme nous loin de l’enseignement primaire et secondaire; 2016. 16P.

K. Dimassi, H. Bettaieb, M. Derbel, A. Triki, et M. Faouzi Gara. Kystes de l'ovaire: score échographique de malignité. Pan Afr Med J. 2014; 18: 215.

H.Siyoucef, N.S.Fedala, R.Siyoucef, D.Meskine, F.Chentli. La dystrophie ovarienne polykystique. Annales d’endocrinologie. Oct 2014 ; 75(6) : 420.


Refbacks

  • There are currently no refbacks.


Creative Commons License
This work is licensed under a Creative Commons Attribution 3.0 License.

********************************************************************************************