DEVENIR DE LA GROSSESSE APRES TERME A LA MATERNITE PRINCIPALE, L´HOPITAL CENTRAL YAOUNDE.

PN Nana, RE Mbu, Tjek Tjek, PM Tebeu, JN Fomulu, JC Wandji, RJI Leke

Abstract


Introduction : Plusieurs études ont montrée que la morbidité/mortalité périnatal augmentait en fin de grossesse. Ceci est autant plus grave quand la grossesse dépasse 40 semaines. L´incidence de souffrance fœtale est de 20-40% après dépassement de terme, mais ceci est seulement de 3% à terme. Après 42 semaines de gestation apparaisse les signes d´insuffisance placentaire avec diminution du flux sanguine placentaire. Ces données sont connues dans les pays développés, avec les moyens de prise en charge plus adéquat et performant. Dans notre environnement, cette situation peut être différente car les obstacles existent pour un meilleur suivi tel que le bas niveau socio-économique, la contrainte financière et un niveau de scolarisation très bas.

Objective: Le but de cette étude était de déterminer l´âge idéal  pour interrompre la grossesse qui se prolonge après la quarantième semaine dans la ville de Yaoundé.

Méthodologie : Il s´agissait d´une étude cas témoins des accouchements entre 1er février et 31 juillet 2007 à la Maternité Principale de l´Hôpital Central de Yaoundé. Les  parturientes étaient divisée en  trois groupes : groupe I, post terme ≥42 semaines, groupe II, grossesse de 37à 40 semaines, et groupe III, les grossesses entre 40 et 42 semaines. Toutes les parturientes étaient pariées pour âge et parité. Au total 50 parturientes étaient recrutées dans chaque groupe. Toute grossesse présentant autres facteurs de risque que le dépassement de terme était exclu.

Résultats :Plus de femmes du groupe I (38%) avait bénéficié d´un déclenchement de travail contre 3% et 6% dans les groupes II et III respectivement avec une différence statistiquement significatif entre le groupe I et III (P= 0,000). Les taux des césariennes, de mortalité périnatale (anténatale et intrapartale) dans le groupe I étaient statistiquement  plus important avec P de 0,041, 0,006, et 0.041 respectivement. La morbidité (score d´apgar <7 à la 5eme minute était statistiquement plus fréquent dans le groupe I significatif  (P= 0.008).

Conclusion et recommandation : Nous concluons que le dépassement de terme porte une risque de morbidité/ mortalité périnatale. Elle nécessite donc une surveillance étroite dès la 41eme semaine  et un déclenchement du travail est formellement indiqué à 42 semaines dans notre environnement.


Keywords


Dépassement de terme, taux de césarienne, morbidité / mortalité périnatal, déclenchement du travail.

Full Text:

PDF (Français)

References


WHO. Recommended definitions, terminology and format for statistical tables related to the perinatal period and use of a new Certificate for cause of perinatal deaths. Acta obstetrics and gynaecology Scandinavia, 56: p 247-53, 1977.

Crowley P. Post term pregnancy: induction or surveillance? In chalmerdl. Enkin M. MJNC. (Eds) Effective care in pregnancy and childbirth, Oxford, England: Oxford University Press, 776-91, 1989.

American college of Obstetricians and Gynecologists. Management of postterm pregnancy. Practice patterns 6 Washington, DC: ACOG; 1997.

Nasah BT, Drouin. Care of the Mother in the Tropic, CEPER, 1982:

Mc Clure, Browne JC. Post maturity. Am. J Obstet. Gynecol, 85:573-82, 1963.

Adreas K, Sue-A-Quan, Gary AF, Robert ML. Effect of labor induction on rate of stillbirth and caesarean section in postterm pregnancies. CMAJ. Apr. 20, 8: 160, 1999.

Geshiere PM. Lésions morphologiques de base du placenta: Variations entre le pré-terme, normo-terme et post-terme. Thèse de doctorat en médecine. FMSB Yaoundé, 2006.

Vorherr H. Placental insufficiency in relation to postterm pregnancy and fœtal post-maturity: Evaluation of foetoplacental functions: Management of the postterm gravida. Am. J. Obstet. Gynecol. 123:67-103, 1975.

Crowley P. Interventions for preventing or improving the outcome of delivery at or beyond term. Cochrane Database syst. Rev, 2, 2000.

Sahraoui W, Hajji SM, Bibi M, Nouira M, Essaidi H, Khairi H. Prise en charge obstétricale des grossesses prolongées au-delà de 41 semaines d´aménorrhées avec un score de Bishop défavorable. J. Gynéco. Biol. Reprod. 34: 454-462, 2005.

Lansac J, Berger C, Magnin G. collection le praticien, Obstétrique. Masson; 4ème édition; 2003.

Kare A, Per B, Torunn E, Kjell A, Johannes C. Randomised comparison of early versus late induction of labour in post term pregnancy. Br. Med. J. 294: 1192-1195, 1987.


Refbacks

  • There are currently no refbacks.


Creative Commons License
This work is licensed under a Creative Commons Attribution 3.0 License.

********************************************************************************************