Epidémiologie des caries dentaires et des parodontopathies chez les enfants scolarisés âgés de 6 et 12 ans dans le département du Mfoundi

Trinita Yano Inrombe (ytriny06@yahoo.fr)
Département de Chirurgie maxillo-faciale,chirurgie buccale,prothèse,parodontologie, Yaoundé I
July, 2015
 

Abstract

Introduction : Les maladies bucco-dentaires représentent un réel problème de santé publique dans le monde. Les caries dentaires et les parodontopathies sont les plus fréquentes. Elles sont considérées du point de vue épidémiologique comme les deux principaux marqueurs de l’état de santé orale des individus. Leurs prévalences et leurs sévérités au sein des populations, ont permis de développer un système de surveillance ciblé. En Afrique subsaharienne, les enfants sont de plus en plus concernés par ces pathologies. Au Cameroun, les études menées dans certaines régions ont montré une prévalence élevée des caries et des parodontopathies chez ces derniers. Notre étude se propose d’établir le profil épidémiologique des caries dentaires, et des parodontopathies chez les enfants scolarisés âgés de 6 et 12 ans, dans le département du Mfoundi. Ce qui nous permettra de mieux appréhender les besoins en soins bucco-dentaires en général, les caries dentaires et les parodontopathies, chez ces enfants dans notre contexte.
Méthodologie : Nous avons réalisé une étude descriptive, transversale du mois de mars au mois de mai 2015, dans 20 établissements du département du Mfoundi. Notre population d’étude était constituée des enfants de 6 et 12ans. Une technique de sondage stratifiée en grappes préconisée par l’OMS, a été employée. La sélection à chaque niveau s’est faite de façon aléatoire. Les données recueillies étaient de type sociodémographique et de type clinique. Les examens cliniques effectués, ont été réalisés selon la méthodologie et les critères définis par l’OMS. La pathologie carieuse a été estimée à l’aide du taux de prévalence des caries dentaires et de l’indice CAOD. Les données cliniques relatives à l’état du parodonte ont été évaluées à l’aide du taux de prévalence des parodontopathies et de l’indice CPI. Les besoins en soins dentaires et parodontaux ont été déduits des résultats obtenus à partir des indices. Le traitement des données a été effectué sur le logiciel SPSS version 2.0. Le seuil de significativité était inférieur à 0 ,05.
Résultats : La prévalence globale des caries dentaires était de 43%. A l’âge de 6 ans elle était de 51 % et de 38% à l’âge de 12 ans. L’indice co et CAO moyen était respectivement de 1,89±2,67 et de 0,86±1,39. La pathologie carieuse est plus présente en milieu urbain que rural. L’état parodontal était caractérisé par des niveaux élevés de saignements gingivaux à 75% (score 1et 2) et, une présence de tartre à 48% (score 1). Le nombre moyen de dents cariées (C) constituait la part essentielle de l’indice global CAO et, traduisait ainsi une quasi inexistence des soins dentaires. En ce qui concerne les parodontopathies, 75 % des enfants avaient besoins d’une motivation, des enseignements à l’hygiène buccodentaire et d’un détartrage.

Conclusion : Au terme de ce travail, nous pouvons dire que les caries dentaires et les parodontopathies sont présentent dans le Mfoundi. Le taux de carie semble légèrement préoccupant. Le nombre de dents cariés sans traitement nous présente l’importance des besoins actuels en soins dentaires. Les états parodontaux traduisent des pratiques d’hygiène orale individuelle déficientes. De ceci il découle que la multiplication des centres de soins bucco-dentaires s’avèrent nécessaire.
Nous recommandons :
• De financer des enquêtes similaires au niveau national.
• De faciliter la mise en place du programme de lutte contre les maladies bucco-dentaires.
• D’orienter les enfants en consultation pédiatrique vers les médecins bucco-dentaires.


********************************************************************************************