Excrétion urinaire d’albumine au repos et à l’effort et variations nycthémérales de la PA chez le diabétique de type 2 non hypertendu

Aurel TANKEU TIAKOUANG (aurelnet2014@yahoo.com)
Médecine Interne et Spécialités, Université de Yaoundé I
July, 2015
 

Abstract

Introduction
La néphropathie diabétique est la première cause de maladie rénale chronique dans le
monde et représente un problème de santé publique. L‘albuminurie en est le marqueur clinique le
plus précoce mais elle survient de façon tardive dans le processus d‘altération rénale. De ce fait,
certaines anomalies nycthémérales de la pression artérielle révélées par la mesure ambulatoire de
la pression artérielle (MAPA) permettent un diagnostic plus précoce. L‘Excrétion urinaire
d‘albumine (EUA) à l‘effort, longtemps considéré comme un artéfact a été proposé mais non
validée comme marqueur plus précoce de la néphropathie diabétique. Notre étude avait pour
objectif de d‘étudier l‘association entre les variations nycthémérales du profil tensionnel des 24h
et l‘excrétion urinaire de l‘albumine au repos et à l‘effort dans une population de diabétique de
type 2 sans hypertension artérielle(HTA).

Méthodologie
Nous avons mené une étude transversale descriptive et analytique au centre national
d‘obésité de l‘hôpital central de Yaoundé dans une population de diabétique de type 2 sans
protéinurie, ayant une pression artérielle (PA) <140/90 mm Hg, une HbA1c≤ 7%, une clairance de
la créatinine ≥ 60ml/min. Nous avons inclus 27 patients pour une taille minimale estimée à 10
sujets. Chez chaque participant, nous avons effectué la MAPA avec un appareil automatique, un
ECG de repos, une mesure de l‘adiposité totale et segmentaire, un bilan lipidique, un fond d‘œil,
la recherche de neuropathie par le score MNSI (Michigan Neuropathy Screening Index) et deux
mesures de l‘excrétion urinaire d‘albumine d‘abord au repos puis après un effort standardisé sur
tapis de Course. La mesure de l‘EUA s‘est faite par le calcul du rapport albuminurie/créatinurie.
Les variables quantitatives normalement distribuées sont exprimées en moyenne ± écart type et en
médiane (intervalle interquartile) dans le cas contraire tandis que les données qualitatives sont
exprimées en fréquence. Le coefficient des rangs de Spearman a été utilisé pour tester les
corrélations. Les tests de Khi-deux et de Mann-Whitney ont permis de tester respectivement les
associations entre les variables et les différences de moyennes. Les courbes ROC ont été utilisés
pour rechercher et définir des seuils séparant deux groupes. Notre protocole a été approuvé par le
comité d‘éthique de la faculté de médecine et des sciences biomédicales (FMSB).

Résultats
Nous avons inclus 27 patients (18 hommes, 09 femmes) diabétiques de type 2 connus
depuis au moins un an avec un âge médian de 52(36-56) ans, une HbA1c moyenne de 6,3±0,5%.
14% des patients présentaient une rétinopathie diabétique, 44% une neuropathie diabétique et 58%
un syndrome métabolique. La PA clinique moyenne était de 125/86mm Hg contre 129/83mm Hg
avec la MAPA. L‘EUA au repos était de 23(10-51) mg et 35(23-80) mg après l‘effort (P<0,001).
Les PA diurnes vs nocturnes étaient de 128±17mm Hg vs 123±19mm Hg (P=0,004) pour la
systolique, 83±11mm Hg vs 78 ±14mm Hg (0,002) pour la diastolique et 102±13mm Hg vs
98±16mm Hg (P=0,005) pour la PA moyenne. En utilisant la définition du dipper selon O‘Brien et
al. en 1988, nous avons trouvé 07(26%) sujets dippers et 20(74%) non dippers. L‘EUA au repos
était de 18(10–22) mg et 25(09-71) mg respectivement chez les dippers et les non dippers
(P=0.17) tandis que les valeurs de l‘EUA après l‘effort étaient respectivement de 22 (20-31) mg et
47(30-89) mg (P=0,1). En utilisant le seuil d‘albuminurie ≥ 30mg/l, 07(26%) patients présentaient
une albuminurie modérée de repos et à l‘effort, 08(30%) uniquement à l‘effort et 12(44%) ont
gardé une albuminurie légère après l‘effort. La comparaison des valeurs de PA dans les trois
groupes a montré une élévation non significative (0,1

Conclusion
Nous avons retrouvés au sein d‘une population de DT2 sans HTA, bien équilibrés et non
proteinuriques 74% de non dippers. L‘EUA d‘effort permet de détecter 35% des sujets non dippers
ayant une albuminurie <30mg au repos. L‘EUA à l‘effort présente des corrélations avec les
anomalies nycthémérales en particulier avec la fréquence de valeurs supranormales nocturnes de
la PA suggérant que cette dernière pourrait servir de marqueur précoce de d‘atteinte rénale au
cours du diabète.



********************************************************************************************