Préparation des gélules à partir d’une recette standardisée de Persea americana L. et Bridelia micrantha (Hochst.) Baill. traditionnellement utilisée pour le traitement de la maladie hémorroïdaire

Alexis ZOA (zoaalexis91@gmail.com)
Pharmacognosie et Chimie Pharmaceutique, Université de Yaoundé I
June, 2016
 

Abstract

Introduction
La maladie hémorroïdaire se définit par des signes et symptômes attribués aux hémorroïdes. En Afrique le diagnostic de la maladie hémorroïdaire est souvent tardif du fait de l’automédication ou du recours aux tradipraticiens de santé. Ce fort recours à la médecine traditionnelle de la population africaine en général et camerounaise en particulier face à la pathologie hémorroïdaire, nous a amenés à nous interroger sur la valorisation de cette médecine traditionnelle et sur l’amélioration des conditions de prise en charge de la pathologie hémorroïdaire en médecine traditionnelle.Cela passe par la standardisation de recettes traditionnelles qui consiste à garantir une qualité pharmaceutique constante à toute préparation à base de drogues végétales. Pour ce faire notre étude avait comme objectif général la valorisation de la medecine traditionnelle camerounaise. Plus spécifiquement il s’agissait de collecter les informations relatives à une recette chez une tradipraticienne de santé, faire la macrographie et la micrographie de chacune des plantes appartenant à cette recette, faire un screeningphytochimique et une chromatographie sur couche mince, mettre sous forme galénique des gélules et réaliser des tests pharmacotechniques sur ces gélules.

Méthodologie
Nous avons mené une étude expérimentale allant du 15 décembre 2015 au 06 mai 2016 au Conseil Supérieur de la Médecine Traditionnelle du Cameroun où nous avons collecté les informations relatives à une recette traditionnellement utilisée contre la maladie hémorroïdaire ; au Laboratoire de Pharmacognosie et de Chimie Pharmaceutiqueoù nous avons réalisé la macrographie, la micrographie, l’extraction, le screening phytochimique et la chromatographie sur couche mince ; au Centre de Recherche en Alimentation et Nutrition où nous avons calculé la teneur en eau et le taux de cendres totales des écorces de tronc de chacune de nos plantes, et où nous avons lyophilisé nos extraits ; et au Laboratoire de Technologie Pharmaceutique où nous avons mis en forme galénique nos gélules et réalisé l’essai d’uniformité de masse et l’essai de désagrégation.

Résultats
La collecte d’information nous a révélé que les écorces de tronc de Persea americana et de Brideliamicrantha constituent une recette préparée par décoction et traditionnellement utilisée pour traiter la maladie hémorroïdaire. Les teneurs en eau chez P. americana et B. micrantha sont respectivement de7,82% et 10,16%. Et les taux de cendres totales sont de 3,36% et 4,25% pour P. americana et B. micrantha respectivement. L’analyse micrographique de l’écorce de tronc de P. americana a révélé : des assises de cellules contenant des cristaux d’oxalates de calcium, des cellules parenchymateuses et des fibres fusiformes sclérifiées. Celle de B. micrantha a révélé : un épiderme supérieur, plusieurs subers, des fibres et assisses de cellules contenant des cristaux d’oxalates de calcium, des vaisseaux de bois, et un parenchyme aux cellules rouges. Les taux de substances extractibles à l’eau ont été de 16% et 13,6% pour P. americana et B.micrantha respectivement. Le rendement de la lyophilisation a été de 8,8%. Le lyophilisat a permis de mettre sous forme galénique un lot de 200 gélules sur lequel la masse moyenne de gélules constatée a été de 377,2±17,03mg ; et le temps moyen de désagrégation de 11 minutes. L’analyse phytochimique a révélé dans notre recette la présence de substances polyphénoliques telles les flavonoïdes justifiant l’utilisation de celle-ci en médecine traditionnelle. L’on a observé sur lesplaques CCM aux moins quatre (04) tâches après élution au mélange CH2Cl2-MeOH 5% et 10%et révélation à l’H2SO4 10% plus chauffage à 105oC pendant 15 minutes. Ces tâches furent la preuve de la présence de métabolites secondaires dans la plante.

Conclusion :
Cette étude a révélé que P. americana et B.micrantha constituent une recette traditionnellement utilisée contre la maladie hémorroïdaire. Elle révèle également la présence dans notre recette de substances polyphénoliques telles les flavonoïdes justifiant l’utilisation de cette recette dans le traitement de la maladie hémorroïdaire. Les gélules mises sous forme galénique à partir de cette recette satisfont aux spécifications d’un médicament traditionnel amélioré de catégorie 2.


********************************************************************************************