Maladies parodontales et accidents vasculaires cérébraux dans deux hôpitaux de Yaoundé

Bintou Aminatou Mohamadou
Médecine bucco-dentaire, Yaoundé I
June, 2018
 

Abstract

Introduction
La maladie parodontale (MP) est une pathologie inflammatoire multifactorielle affectant les tissus de soutient de la dent. Le rôle de la maladie parodontale dans le développement des maladies cérébro-vasculaires a récemment fait l'objet d'une attention considérable, parmi lesquelles nous avons les accidents vasculaires cérébraux. Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) sont définis comme « le développement rapide de signes cliniques localisés ou globaux de dysfonction cérébrale avec des symptômes durant plus de vingt-quatre heures pouvant entraîner la mort, sans autre cause apparente qu’une origine vasculaire ». Les AVC constituent un problème de santé publique en Afrique et particulièrement au Cameroun. La relation entre l'AVC et les maladies parodontales n'est pas bien connue. Au Cameroun, aucun travail n'a été publié à notre connaissance sur cette relation. D'où l'intérêt de notre sujet, qui cherche à contribuer à cette insuffisance.
Objectif : Contribuer à une meilleure prise en charge des maladies parodontales chez les patients victimes d'un AVC.
Méthodologie: Il s'agissait d'une étude transversale descriptive allant du 20 Décembre au 5 mai 2018. Elle c'est déroulée au Centre Hospitalier et Universitaire de Yaoundé et à l'Hôpital Central de Yaoundé dans les services de cardiologie et de neurologie. La collecte des données a été menée à l’aide d’une fiche technique en 2 parties : un questionnaire et une fiche d’examen clinique évaluant les indices pathologiques (IP, IG, PAC, et CPITN). Les données ont été analysées à partir du logiciel Epi info version 3.5.4 Microsoft Excel 2007 et SPSS version 20.0.
Résultats : Cent six patients (106) ont été inclus. Le sexe masculin était le plus représenté avec un sex ratio de 1,9. L'âge moyen était de 60,8±11,6 avec comme extrême 32 et 86. L'HTA était le facteur de risque vasculaire le plus retrouvé (96,2%). L'indice de plaque moyen était de 1,8±0,58 et 88,6% avait un contrôle de plaque insuffisant. L'indice gingival moyen était de 1,4±0,72 et 89,6% présentait une inflammation gingivale. La perte d'attache moyenne était de 6,1±1,22 et 70,8 avaient des parodontites. Selon la CPITN, 49% avaient des poches parodontales, 25,5% avaient la présence du tartre, 14,2% avaient des saignement au sondage, et seulement 11,3% avaient une gencive saine.
Conclusion: Les patients victimes d'un AVC de notre population d'étude présentent des atteintes parodontales à type de gingivites modérées et de parodontite modérées dans plusieurs cas. Nous avons aussi retrouvés une hygiène bucco-dentaire insuffisante chez ces patients. Le constat est préoccupant vu les résultats de cette étude qui montre la prévalence des maladies parodontale chez les patients victimes d'un AVC.


********************************************************************************************