ERUPTION DENTAIRE CHEZ LES ENFANTS NES PREMATURES DANS LA VILLE DE YAOUNDE

Louise Irène Essama
Médecine bucco-dentaire, Yaoundé I
June, 2018
 

Abstract

Introduction : L’éruption dentaire est un processus dynamique qui accompagne toute la vie de l’organe dentaire. De nombreux facteurs influencent l’éruption dentaire en occurrence l’âge gestationnel.
La prématurité est considérée comme une naissance avant 37 semaines d’aménorrhées. L’éruption dentaire faisant partie intégrante de la croissance de l’enfant, elle pourrait être influencée par la prématurité.
Objectifs : Le but de cette étude était de décrire l’éruption dentaire chez les enfants nés prématurés qui ont été reçus dans deux hôpitaux de la ville de Yaoundé, de comparer la chronologie de leur éruption dentaire à celle des enfants nés à terme décrite dans la littérature, et de mettre en lumière les facteurs influençant cette éruption.
Méthodologie : nous avons mené une étude transversale analytique sur des enfants nés prématurés et maintenant âgés de 6 à 30 mois dans deux hôpitaux de la ville de Yaoundé. Il s’agissait de retrouver les dossiers de ces enfants et de contacter leurs parents ; ils étaient alors soumis à un interrogatoire qui recherchait les facteurs influençant l’éruption dentaire et l’âge d’éruption dentaire ; et un examen endobuccal à la recherche des dents était ensuite fait aux enfants. Les données ont été analysées par le logiciel Epi info version 7.0. Le coefficient de corrélation et le test de Mann Whitney ont été utilisés pour l’association des variables quantitatives ; les tests de Chi Carré et Fischer exact pour les variables qualitatives explorées. La valeur du p<0,05 et un niveau de confiance à 95% affirmaient le caractère significatif des différences.
Résultats : Parmi les 130 enfants que nous avons recruté 76 étaient de sexe masculin et 54 de sexe féminin ; soit un sex-ratio de 1,4. Les tranches d’âge les plus représentées étaient celles de 12 à 18 mois et de 6 à 12 mois, l’âge moyen était de 14,68 ± 6,2 mois. L’âge gestationnel moyen à la naissance était de 31 ± 2,6 semaines d’aménorrhées ; avec un poids moyen de naissance à 1765 ± 529g ; 43,85% des enfants avaient été sous sonde orogastrique. De la naissance à leur sixième mois, 53,08% des enfants étaient sous alimentation mixte, 25,38% sous allaitement maternel et 21,54% sous alimentation artificielle. Parmi ces enfants 81,54% avaient été supplémenté en vitamine D. Nous avons constaté que, 100 enfants (76,92%) avaient déjà des dents présentes en bouche ; les deuxièmes molaires et les canines étaient les dents les plus rares. L’âge moyen d’apparition de la première dent était de 15,59 mois d’âge chronologique. La séquence d’éruption dentaire respectait l’ordre chronologique suivant : les incisives centrales faisaient leur éruption entre (6- 12) mois; les incisives latérales faisaient leur éruption entre (12- 18) mois. Les premières molaires faisaient leur éruption entre (12 -18) mois ; les canines faisaient leur apparition entre (18 – 24) mois, les deuxièmes molaires quant à elles faisaient éruption en bouche entre (18 -24) mois. Néanmoins il existait un retard d’éruption dentaire dans notre population d’étude comparée aux études faites sur les enfants nés à terme. Aucune variable telle le sexe (p=0,89), l’âge gestationnel, le poids à la naissance, le mode d’allaitement, la supplémentation en vitamine D (p= 0,62) et le sondage orogastrique (p= 0,19%) n’influençaient l’éruption dentaire dans notre population.
Conclusion : La séquence d’éruption dentaire chez les enfants nés prématurés était la même que celle des enfants nés à terme décrite dans la littérature. Par ailleurs il existait un retard d’éruption dentaire dans notre population d’étude. Cependant, il apparaissait que aucun facteur n‘influençait l’éruption dentaire chez les enfants nés prématurés au sein de notre échantillon.


********************************************************************************************