Relation entre la cystatine C sérique et les complications chroniques du diabète de type 2 au sein d'une population camerounaise

Marie Hortense Essomba
Médecine interne et spécialités, Université de Yaoundé I
June, 2018
 

Abstract

Introduction : Le diabète de type 2 est une affection chronique et évolutive, dont la prise en charge précoce est capitale dans la prévention de la survenue de ses complications chroniques dégénératives. La Cystatine C est un biomarqueur qui pourrait avoir un intérêt bénéfique dans le dépistage précoce des complications microvasculaires et macrovasculaires du diabète de type 2. Ainsi donc, comprendre la relation qui existe entre ce biomarqueur et les différentes complications chroniques du diabète de type 2 s’avère être nécessaire.
Objectif général : Rechercher la relation entre les taux sériques de la Cystatine C et les complications microvasculaires et macrovasculaires du diabète de type 2 au sein d’une population camerounaise.
Méthodologie : Nous avons mené une étude transversale analytique au Centre National d’Obésité à l’Hôpital Central de Yaoundé chez des patients atteints du diabète de type 2, chez qui nous avons recherché les complications microvasculaires et macrovasculaires du diabète. Nous avons réalisé un examen neurologique avec évaluation des scores cliniques de Michigan et Toronto, un fond d’œil, un ECG de repos, la mesure de l’IPS. Les dosages sériques suivants ont été effectués : Cystatine C, profil lipidique (avec calcul des indices athérogènes), créatinine (avec calcul du DFG selon la formule de CKD-EPI), CRP ultrasensible et les dosages urinaires de l’albumine et de la créatinine (avec calcul du ratio albumine/créatinine). Notre critère de jugement primaire était la variation du taux sérique de cystatine C. Notre étude a été approuvée par le comité d’éthique de la région du centre. Les données obtenues ont été analysées à l’aide du logiciel SPSS version 23.
Résultats : Nous avons inclus 140 participants dont 49 étaient des hommes et 91 de femmes. L’âge médian était de 55[49-60]ans. La durée d’évolution médiane du diabète était de 3[1-9]ans et l’HbA1C médian était 7,1[5,5-8,8] %. Les prévalences de la RD et de la ND étaient respectivement de 6,3% et 8,7%. L’examen neurologique a mis en évidence une neuropathie diabétique chez 37,7% des patients avec le score de Michigan et 17,6% avec le score de Toronto. Les signes d’ischémie myocardique à l’ECG étaient présents chez 8,1% des participants. L’AOMI, dépistée à partir d’un IPS<0,9 a été retrouvée chez 43,2% des sujets. Nous avons retrouvé des taux de HDL-cholestérol <0,4g/L et de LDL-cholestérol≥1g/L respectivement chez 62,1% et 58,6% des participants. L’albuminurie et le calcul du ratio albumine/créatinine urinaires ont respectivement retrouvé des taux ≥30mg/24h et ≥30mg/g chez 22,4 et 25% des participants. Le taux sérique médian de la cystatine C était de 0,8[0,6-0,9]mg/L et variait en fonction de l’âge (p<0,001) et de l’hémoglobine glyquée (p=0,017). Nous avons enfin trouvé une relation entre la cystatine C sérique et la ND (p<0,001), la neuropathie diabétique (p=0,007) et l’AOMI (p=0,021). Il n’y avait pas de relation significative avec la RD (p=0,844) et les signes ECG d’ischémie myocardique (p=0,685).
Conclusion : Les complications chroniques microvasculaires et macrovasculaires du diabète de type 2 sont fréquentes et dans notre étude, elles sont majoritairement représentées par la neuropathie diabétique et l’AOMI. Il existe une relation entre les taux sériques de cystatine C et la ND, la neuropathie diabétique et l’AOMI dans notre population d’étude.


********************************************************************************************