devenir des enfants traités pour tuberculose dans la région du nord cameroun

Fadil Raouph Donkou
médecine générale et spécialité, Université de Yaoundé I
June, 2018
 

Abstract

Introduction
La tuberculose pédiatrique est une affection très fréquente. En Afrique Sub-saharienne, la tuberculose de l’enfant est négligée au détriment de la TB de l’adulte. Au Cameroun, la tuberculose de l’enfant est une importante cause de morbi-mortalité. Le but de cette étude était de déterminer le devenir des enfants atteints de la tuberculose dans la région du Nord-Cameroun.

Méthodologie
Il s’agissait d’une étude transversale rétrospective, de décembre 2017 à mars 2018 dans tous les 18 CDT fonctionnels de la région du Nord-Cameroun. En utilisant un modèle d’échantillonnage non probabiliste et exhaustif, nous avons recruté tous les cas pédiatriques enregistrés de 1er janvier 2010 au 31 novembre 2016, dans les registres et fiches thérapeutiques. Les données ont été recueillies à l’aide d’un questionnaire électronique conçu grâce au logiciel Epi data 3.1. L’analyse statistique s’est faite à l’aide du logiciel IBM-SPSS v20. Les facteurs statistiquement associés en analyse univarié avec un p ˂ 0,1 étaient introduits dans le même modèle de régression logistique; l’objectif était de rechercher les facteurs prédictifs indépendants de devenir défavorable au cours du traitement de la tuberculose pédiatrique. Le seuil de significativité était de p ˂ 0,05.

Résultats
Nous avons au total 629 cas inclus dans notre étude, la prévalence de la tuberculose pédiatrique était de 4,8%. Des 629 cas inclus, 305 (52%) étaient de sexe masculin et la médiane d’âge (Intervalle interquartile 25ème-75ème) était de 11 (IIQ 6-14) ans. Le CDT de l’hôpital régional de Garoua avait enregistré près de la moitié des cas (313 patients ; 49,8%). La tranche d’âge la plus représentée était celle de 11-15 ans (344 patients ; 54,7%). La localisation pulmonaire était la plus fréquente (400 cas ; 63,6%) répartis comme suivant : TPM+ (266 patients ; 42,6%), TPM- (132 patients ; 21%) et 02 (0,3%) patients avaient une localisation inconnue. Des 229 (36,4%) cas de TEP, 2 (0,3%) patients avaient une localisation vertébrale précisée. Une grande proportion des sujets était des nouveau-cas (625 patients ; 99,4%) et la coïnfection VIH/TB était de 10,2% mais seulement 44 (68,7%) enfants étaient effectivement sous ARV. Il y avait une proportion significativement élevée de devenir favorable (602patients ; 95,7%) avec une densité d’incidence de 164,1/1000 personne-mois. l’issue thérapeutique défavorable était repartie comme suivant : décès (14 patients ; 2,2%), perdu de vue (12 patients ; 1,9%) et échec (1 patient ; 0,2%) avec une densité d’incidence de devenir défavorable de 7,3/1000 personne-mois. Il n’avait pas de différence significative entre le sexe et l’issue thérapeutique. D’après le modèle de régression en analyse multivariée, Deux éléments contribuent significativement au devenir défavorable la prise en charge dans un CDT périphérique (P = 0,002) et le transfert entrant (P = 0,033).

Conclusion et recommandation
La tuberculose pédiatrique est fréquente au Nord-Cameroun (4,8%) et le devenir thérapeutique est dans la majorité des cas favorable (95,7%). Nous recommandons la réalisation d’études semblables dans d’autres régions du pays, afin de fournir un aperçu épidémiologique global et des variations géographiques de la tuberculose pédiatrique. Au PNLT, d’améliorer le diagnostic, le suivi et le transfert des enfants atteints de tuberculose, de fournir un soutien approprié pour la gestion des sujets-contacts pédiatriques TPM+.


********************************************************************************************