Statut nutritionnel des enfants Baka de 6 à 59 mois à Lomié dans la région de l'Est-Cameroun

NESTOR ATANGANA ONANA
Pédiatrie, Université de Yaoundé 1
June, 2018
 

Abstract

Introduction : La malnutrition est un problème de santé publique dans le monde avec 159 millions d’enfants de moins de 5 ans atteints de retard de croissance et 50 millions souffrant de malnutrition aigue (Unicef 2016). En Afrique subsaharienne, 39% d’enfants de moins de cinq ans ont un retard de croissance, 25% l’insuffisance pondérale et 10% l’émaciation. D’après l’enquête MICS 2014, 31,7% d’enfants de moins de 5 ans ont un retard de croissance, 14,8% une insuffisance pondérale et 5,2% l’émaciation au Cameroun. Selon l’Unicef, les causes de la malnutrition peuvent être immédiates, sous-jacentes ou structurelles. La malnutrition a des conséquences sur l’individu (infections, décès, difficultés scolaires, retard de croissance, faible productivité à l’âge adulte) et la société (faible niveau socioéconomique). Les Baka sont un peuple de petite taille, de la forêt équatoriale vivant de la chasse et la cueillette. La réduction des ressources forestières et un faible niveau d’instruction augmentent le risque de malnutrition chez l’enfant Baka, mais l’on retrouve peu d’études sur leur état nutritionnel.
Objectif : Cette étude avait pour but de déterminer la prévalence de la malnutrition, faire une enquête alimentaire des ménages et identifier les facteurs associés à la malnutrition chez les enfants Baka de 06 à 59 mois.
Méthode : Une étude transversale analytique a été menée de Janvier à Mai 2018 dans 9 villages Baka de l’arrondissement de Lomié. Etaient inclus dans l’étude, les enfants de 06 à 59 mois, avec au moins un parent Baka, chez qui le consentement éclairé avait été obtenu. Pour la collecte, nous regroupions les couples mère-enfant dans certains villages et nous faisions du porte à porte dans d’autres. Des paramètres anthropométriques (poids, taille, périmètre brachial), les données sociodémographiques, les habitudes alimentaires et les antécédents médicaux de l’enfant ont été pris chez 357 couples mère-enfant. Ces données ont été saisies dans Epi info et l’analyse s’est faite à l’aide d’Epi info et WHO Anthro 3.2.2. Les indicateurs Poids/Taille, Poids/âge, Taille/âge étaient utilisés pour le diagnostic d’émaciation ; d’insuffisance pondérale et retard de croissance respectivement (Z score<-2). Les tests statistiques de Chi-deux et Fisher étaient utilisés et le seuil de significativité était 0,05.
Résultats : Le sexe ratio était de 0,96 et 83%d’enfants étaient âgés entre 24 et 59 mois. La prévalence de la malnutrition globale était de 82,1% (au moins un indicateur Z score <-2). Celles de l’émaciation, de l’insuffisance pondérale et du retard de croissance étaient respectivement de 17,4%, 40,1% et 75,6%. Il y avait 5,9% de ménages avec un score de consommation alimentaire faible et 40,6% avaient un score limite. Leur alimentation était faible (≤2jours/7) en protéines animales. Les facteurs de risque identifiés étaient : un faible score de consommation alimentaire pour l’émaciation, une taille de ménage supérieure à 9 personnes pour l’insuffisance pondérale, et les maladies infectieuses (diarrhées/infections respiratoires) au cours des trois derniers mois pour le retard de croissance.
Conclusion : La prévalence de la malnutrition chez les enfants Baka était très élevée (82,1%), et cela pouvait s’expliquer par le facteur génétique. Plusieurs ménages avaient une alimentation inadéquate (46,5% score faible et limite). Les protéines animales étaient peu consommées. Les facteurs associés à la malnutrition étaient un score de consommation alimentaire faible, une taille de ménage supérieure à 9 personnes et les maladies infectieuses, respectivement pour l’émaciation, l’insuffisance pondérale et le retard de croissance.


********************************************************************************************