Aspects à l'Imagerie par Résonance Magnétique des démences à Yaoundé

Sonia EKEMBE
Imagerie Médicale et Radiothérapie, Université de Yaoundé I
June, 2018
 

Abstract

Introduction : La démence est un problème de santé qui demeure mal connu dans notre contexte du fait de la faible accessibilité aux moyens diagnostiques modernes d’imagerie.
Objectif : Etudier les lésions cérébrales des démences à l’IRM dans la ville de Yaoundé.
Méthodologie : Nous avons effectué une étude multicentrique transversale descriptive et analytique à volet rétrolectif. Ont été inclus dans l’étude toutes les IRM indiquées pour démences. Les données ont été saisies à l’aide du logiciel CsPro 7.1 et analysées grâce au Statistical Package for Social Sciences version 23. Le test de Chi2 Pearson et le test exact de Fisher ont été utilisé pour apprécier l’homogénéité entre les groupes. Le seuil de significativité a été fixé à 0,05. Les mesures d’association ont été recherchées grâce à l’Odd Ration avec un Intervalle de Confiance à 95%
Résultats : Sur 1013 compte rendu analysés, 61 IRM ont été retenues dans l’étude. La prévalence hospitalière des démences était de 7,89%. La population était constituée de 35 hommes et 26 femmes, sex-ratio de 1,3. L’âge moyen était de 67,3±1,36 ans avec des extrêmes de 40 et 85 ans. Les signes cliniques les plus retrouvés étaient l’aphasie, les troubles du comportement et de la mémoire. Les troubles du comportement (P=0,002 ; OR : 0,74 ; IC : 0,014-0,392) et de la mémoire (P=0,036 ; OR : 13,890 ; IC : 1,119-162,090) étaient significativement associées aux démences. Les hyperintensités de la substance blanche étaient significativement associées au risque accru de démence (P=0,008 ; OR : 10,222 ; IC= 1,811-57,691). La démence vasculaire venait au premier plan des étiologies avec 73,8% suivi de la maladie d’Alzheimer avec 29,5%. L’Hypertension artérielle (P=0,241), le diabète (P=0,088) et l’AVC (P= 0,643) n’étaient pas significativement associés aux démences.
Conclusion : L’IRM est un examen indispensable dans l’exploration des démences. Elle permet de différencier les causes dégénératives des causes non dégénératives (curables) et de ce fait, une meilleure prise en charge des démences.


********************************************************************************************