Association entre anémie et stress oxydatif chez les patients atteints d'insuffisance cardiaque à Yaoundé

Christelle DONGMO NANFACK
cardiologie, Université de Yaoundé I
June, 2018
 

Abstract

Introduction
L’insuffisance cardiaque constitue un problème majeur de santé publique de par sa fréquence et ses conséquences en termes de morbi-mortalité. C’est une pathologie qui a plusieurs comorbidités dont l’anémie qui en constitue un facteur indépendant de mortalité et d’hospitalisation. Peu de données sont disponibles sur l’association entre l’anémie et le stress oxydatif chez les patients en insuffisance cardiaque.
Objectif : Étudier l’association entre anémie et le statut oxydatif chez les patients atteints d’insuffisance cardiaque à Yaoundé.
Méthodologie
Nous avons mené une étude transversale sur une période de 4 mois, allant de Janvier à Avril 2018 dans trois hôpitaux de la ville de Yaoundé (Hôpital Central de Yaoundé, Centre Hospitalier et Universitaire et Hôpital de District de Biyem-Assi). Un échantillonnage consécutif a été appliqué pour l’inclusion des sujets suivis dans ces centres pour insuffisance cardiaque. Les marqueurs antioxydants (catalase, glutathion peroxydase, capacité antioxydante totale) et oxydant (malondyaldéhyde) ont été mesurés par spectrophotométrie. L’anémie était définie par un taux d’hémoglobine<12g/dl chez la femme et <13g/dl chez l’homme. Le test de chi2 ou la probabilité exacte de Fisher ont été utilisés pour la comparaison des proportions et les moyennes ont été comparées par le t de student ou son équivalent paramétrique. La régression logistique a été utilisée pour rechercher l’association entre l’anémie et le stress oxydatif. Une différence était considérée comme significative pour une valeur de p< 0,05.

Résultats
Nous avons inclus 80 patients dans notre étude, 55% étaient de sexe féminin. L’âge moyen (écart-type) était de 63±14ans. Le taux d’hémoglobine moyen était de 12,28±1,89 g/dl avec un minimum de 5,3 et un maximum de 16,5g/dl. Il était de 12,73±1,92 g/dl chez l’homme et de 11,91±1,81 g/dl chez la femme (p=0,054). Il n’y avait pas de variation du potentiel oxydant et du potentiel antioxydant en fonction du sexe. L’activité anti oxydante du glutathion peroxydase augmentait significativement avec l’âge (p=0,022). La prévalence (IC à 95%) de l’anémie dans notre population d’étude était de 45,3% (33,8 – 57,1%). Elle était 45,2% (29,0-63,3) chez l’homme et de 45,5 (28,1-69,2) chez la femme (p=0,99). Parmi les sujets ayant une anémie, 5% avaient une anémie sévère et 95% une anémie légère à modérée. En analyse uni variée, les facteurs significativement associés au stress oxydatif étaient l’âge, l’indice de masse corporelle, la sévérité de l’insuffisance cardiaque, la consommation d’inhibiteur de l’enzyme de conversion. Nous avons effectué une analyse multivariée mais aucune association entre l’anémie et le stress oxydatif n’a été retrouvée.

Conclusion
Au terme de cette étude, nous pouvons conclure que la prévalence de l’anémie à l’Hôpital Central de Yaoundé, au Centre Hospitalier et Universitaire et à l’hôpital de district de Biyem-Assi est élevée. L’anémie légère à modérée était plus fréquemment retrouvée. Il n’y a pas eu d’association significative entre le stress oxydatif et l’anémie chez les patients insuffisants cardiaques des hôpitaux sus cités.


********************************************************************************************