Le "Rapid Emergency Medicine Score" : Application dans un Hopital de Yaoundé

Anne-karel Eloundou
Chirurgie, Université de Yaoundé I
June, 2018
 

Abstract

Introduction :
Le taux de mortalité est très élevé en unité de soins intensifs surtout dans les pays à faibles revenus. De nombreux scores pronostiques ont été créés afin de prédire cette mortalité et d’identifier très tôt les patients nécessitant plus d’attention parmi lesquels le « Rapid Emergency Medicine Score ».Le REMS est un dérivé de l’« Acute Physiology And Chronic Health Evaluation II ». Il est composé des éléments suivants : l’âge, la fréquence cardiaque, la fréquence respiratoire, la pression artérielle moyenne, la saturation en oxygène et le score de coma de Glasgow. Plusieurs auteurs ont montré l’importance du REMS dans l’évaluation prédictive de la mortalité hospitalière. Mais peu d’études ont été faites au Cameroun sur l’évaluation du pronostic des patients hospitalisés en réanimation à l’aide des scores prédictifs. Nous nous sommes proposés à travers ce travail d’étudier l’évolution des malades hospitalisés dans le service de réanimation de l’Hôpital Central de Yaoundé à l’aide du REMS.
Objectif :
Le but de notre travail était d’étudier en fonction du REMS à l’admission l’évolution des malades hospitalisés dans le service de réanimation de l’Hôpital Central de Yaoundé.
Méthodologie :
Nous avons effectué une étude observationnelle et analytique couvrant la période allant du 1er Novembre 2017 au 31 Mai 2018. L’étude a eu lieu dans le service de réanimation de l’Hôpital Central de Yaoundé. Les patients qui étaient inclus dans l’étude étaient ceux deux sexes, de tout âge admis dans le service de réanimation pour pathologie médicale. L’échantillonnage était consécutif et non exhaustif. La collecte des données s’est faite à l’aide d’une fiche technique pré-établie qui contenait l’identification du patient, la date d’admission, le lieu de provenance, l’âge, la fréquence cardiaque, la fréquence respiratoire, la pression artérielle moyenne, le score de coma de Glasgow, la saturation en oxygène, le REMS à l’admission, le traitement, l’évolution du malade et la date de sortie. Les données étaient analysées à l’aide des logiciels Epi info 3.5.4 et SPSS 20.


Résultats :
Les femmes représentaient 68,5% de la population. La moyenne d’âge était de 57,2 ans. Les patients de plus de 75 ans représentaient 33,6% de l‘échantillon. Les patients provenaient des services de l’Hôpital Central de Yaoundé, à savoir le service des urgences (53,4%) et les autres services (41,2%). Les pathologies neurologiques étaient les plus fréquentes (48%) et elles étaient dominées par les AVC ischémiques (33,3%). A l’admission, 27,4% des patients avaient un score de REMS situé entre 6-9, et 20,5% avaient un score situé entre 10-11. La durée moyenne d’hospitalisation était de 5,5 jours. Le taux de mortalité était de 55,5%. On a dénombré 26 patients décédés présentant un REMS entre 6-9, soit un taux de 55%. L’aire en-dessous de la courbe (AU-ROC) du REMS était à 0,7. Le pouvoir discriminant de ce score était moyen.
Conclusion :
La population de notre étude était dominée par le sexe féminin et les patients provenaient à majorité du service des urgences médicales de l’HCY. A l’admission les tranches du REMS les plus fréquentes étaient celles de 6-9 et celle de 10-11. La durée moyenne d’hospitalisation était de 5,5 jours et le taux de mortalité était de 55,5% .Le pouvoir discriminant du REMS était moyen. Le REMS est un outil pronostique qui peut être utilisé dans notre contexte car il permet de prédire l’évolution du malade. Mais sa performance est biaisée par le mauvais suivi du traitement par les malades.


********************************************************************************************