Evaluation clinique du paracetamol en réanimation

Vicky Gaelle NOAH BILEGUE (bileguevikki@gmail.com)
Chirurgie, Université de Yaoundé 1
June, 2018
 

Abstract

Introduction :
Le paracétamol est le médicament le plus vendu et le plus utilisé à l’échelle mondiale. C’est
une molécule aux propriétés analgésiques et antipyrétiques. En France, il représenterait 4 à
12% des intoxications volontaires. Les résultats de l’étude de Oudinot Xavier et al ont mis en
avant trois situations non justifiées favorisant la prescription et l’administration du
paracétamol injectable : perception de la meilleure efficacité (20%), une facilité d’utilisation
par la présentation d’une voie d’abord déjà posée (39%) et une meilleure observance des
patients (33%). L’objectif de notre travail était de décrire l’utilisation clinique du paracétamol
en réanimation à HGOPY.
Méthodologie :
Nous avons réalisé une étude descriptive et prospective s’étendant sur 6 mois allant de
Novembre 2017 à Avril 2018. Etait inclus tout patient hospitalisé en service de réanimation et
recevant du paracétamol injectable. L’échantillonnage était consécutif et non exhaustif. Les
informations étaient collectées à l’aide d’une fiche technique. Elles concernaient : le profil
sociodémographique et clinique, les modalités d’administration, l’efficacité, les effets
indésirables et les interactions médicamenteuses. Les données ont été analysées avec Epi info
version 3.5.4 et Microsoft Office Excel 2013. Les paramètres utilisés étaient : la moyenne,
l’écart-type et les pourcentages.
Résultats
Deux cents quarante-cinq (245) patients ont été inclus. Le sexe féminin était le plus représenté
avec une sex-ratio H/F de 0,07. L’âge moyen était 28,3±10 avec une tranche d’âge de 20à 30
ans. L’analgésie était l’indication la plus représentée avec 93,1%. Le protocole le plus utilisé
dans l’analgésie balancée était l’association Paracetamol-tramadol. La durée d’administration
du Paracétamol était pour la plus part du temps (81,6%) court (moins de 10 minutes) et ce qui
était lié à une grande proportion d’effets secondaires (nausées).L’efficacité du Paracétamol
était effective en analgésie balancée, en effet l’intensité de la douleur selon l’EVA évoluait
d’une moyenne de 7,9 à 1,7 après 24 heures d’hospitalisation. Les autres médicaments
associés à l’utilisation du Paracétamol étaient ; l’amoxicilline-acide clavulanique, ranitidine,
enoxaparine. Les nausées constituaient l’effet secondaire le plus rencontré. Aucun cas de
toxicité n’a été identifié.Evaluation de l’utilisation clinique du paracétamol injectable en service de réanimation
Thèse en médecine présentée par NOAH BILEGUE
xxii
Conclusion :
Les modalités d’administration ne sont pas toujours respectées. La dose (15mg/Kg) et
l’intervalle d’administration (toutes les six heures) sont rigoureusement respectés mais la
durée d’’administration (≥à 15minutes) est très rapide et source d’effets secondaires. Aucun
cas de toxicité n’a été retrouvé.


********************************************************************************************