Les complications post-opératoires précoces dans les hôpitaux de district de la ville de Yaoundé: épidémiologie et clinique.

Alex Théodore TONYE (alexistonytotti@yahoo.fr)
Chirurgie et spécialités, Université de Yaoundé 1
September, 2014
 

Abstract

Complications post-opératoires précoces dans les hôpitaux de district de la ville de Yaoundé : épidémiologie et clinique.
Tonye A, Essi MJ, Ngo Nonga B, Bahebeck J.

ABSTRACT
Au Cameroun où de nombreux travaux retrouvent encore une incidence élevée des complications infectieuses post-opératoires dans les hôpitaux de référence, plusieurs zones d’ombre persistent ; aussi bien sur la morbidité post-opératoire dans les hôpitaux de district que sur la nature des complications enregistrées dans ces structures.

OBJECTIF : Déterminer la fréquence, les tableaux cliniques et les déterminants des complications post-opératoires précoces dans les hôpitaux de district de la ville de Yaoundé.

TYPE D’ETUDE : Etude prospective, analytique et multicentrique dans les services de chirurgie des hôpitaux de district sur 5 mois du 1er octobre 2013 au 28 février 2014.

PATIENTS ET METHODES : Elle a porté sur les malades âgés d’au moins 18 ans, opérés et hospitalisés en chirurgie générale et gynéco-obstétrique et qui ont présenté des complications pendant les 30 jours post-opératoires. Les patients âgés de moins de 18 ans, ou opérés en ambulatoire, n’ont pas été retenus. Les renseignements ont été collectés à l’interrogatoire, dans les dossiers des malades et les registres du bloc opératoire, et recueillis sur des fiches. Les patients étaient examinés quotidiennement au cours de la visite à la recherche d’éventuelles complications. Les données collectées ont été analysées sur CSPro version 4.0 et SPSS version 20 ; les tests de khi2 et de Student ont été utilisés avec un seuil de significativité pour p<0,05.

RESULTATS : Nous avons colligé 265 patients parmi lesquels 35 (13,2%) étaient des hommes et 230 (86,8%) des femmes, soit un sex-ratio = 1 :7. L’âge moyen a été de 31,5 ans, avec des extrêmes variant entre 18-80 ans. Les urgences ont représenté 71% (n=188) des interventions avec 91% des complications post-opératoires (CPO). Trente-trois (12,5%) des 265 patients ont subi 38 complications au total, dont deux (0,75%) ont été mortelles. La fréquence globale des complications est de 14,3%. Les complications sont dominées par l’infection post-opératoire qui représente 50,1% des cas ; suivie par l’hémorragie du post-partum (34,2%), les occlusions intestinales (5,3%) et les décès (5,3%). Ces complications sont favorisées par un certain nombre de déterminants dont les principaux sont : l’urgence, une durée d’hospitalisation pré-opératoire supérieure à 7 jours, l’obésité abdominale, une durée d’intervention supérieure à 2 heures, le score ASA III, les classes 3 et 4 d’Altemeier et le score de NNISS 2-3.

CONCLUSION : Les complications post-opératoires sont fréquentes (14,3%) dans les hôpitaux de district de la ville de Yaoundé et dominées par l’infection post-opératoire. Ces complications semblent favorisées par des facteurs globaux inhérents plus aux patients qu’au plateau technique et ressources humaines des structures hospitalières. La création d’un comité de lutte contre l’infection nosocomiale devrait permettre d’optimiser la lutte contre l’infection nosocomiale au niveau du bloc et surtout à l’échelle de l’hôpital.
Mots-clés : Complications post-opératoires précoces. Tableaux cliniques. Hôpitaux de district. Yaoundé.

In Cameroon, there is an increased incidence of postoperative infection in reference hospitals. Few studies have been done on the postoperative morbidity and nature of complications in the district hospitals.

OBJECTIVE: The aim of this study was to determine the frequency and the clinical presentations of early postoperative complications in Yaounde district hospitals and to search the determinants.

STUDY DESIGN
We carried out a prospective, analytical and multicentric study in the surgery units of three district hospitals over a five-month period from October 1, 2013 to February 28, 2014.

PATIENTS AND METHODS
Patients aged 18 years and above admitted in the surgery units following surgical treatment were included in the study. We excluded patients under 18 years and same-day surgery patients. Data were collected from patient’s interrogation, patients’ files and surgical reports and recorded on worksheets. Follow-up of the patients was done through daily physical examination during rounds to register eventual complications. Data obtained was analyzed using the CS Pro 4.0 and SPSS 20 software packages. The chi-square and Student tests were used for a p value = 0,05.

RESULTS
We included 265 patients in our study; the mean age was 31.5 years with a M/F sex ratio of 1:7 in favor of women. Surgical emergencies represented 71% (188 cases) and 91% of complications were registered after emergency procedures. Thirty-three (12.5%) of the 265 patients suffered 38 complications of which two (0.75%) were fatal. Overall frequency of complications was 14.3%. Postoperative infection was the leading complication occurring in 50.1% of cases followed by postpartum hemorrhage (34.2%), bowel obstruction (5.3%) and deaths (5.3%). The determinants that favoured the occurrence of complications were: emergency, a preoperative hospitalization lasting more than 7 days, abdominal obesity, more than 2 hours lasting procedures, an ASA score of III, Altemeier classes 3 and 4 and a NNISS score ≥ 2.

CONCLUSION
The overall frequency of early postoperative complications in the Yaounde district hospitals is 14.3%. The main clinical presentation is infection. These complications are mainly due to general factors inherent more to patients than to technical and human resources in the district hospitals. We therefore recommend the creation of a committee for the fight against nosocomial infections in our hospitals.
Key words: Early postoperative complications. Clinical presentations. District hospitals. Yaounde.


********************************************************************************************