Echograpie du nerf optique dans l'hypertension intracrânienne chez le sujet camerounais

Michael Robert Cédric NKO'O AMVENE (mamvene@yahoo.fr)
Ophtalmologie, Yaoundé I
June, 2014
 

Abstract

Contexte et Objectifs
Méconnue, mal ou pas traitée, l’hypertension intracrânienne (HTIC) est un syndrome pouvant entraîner une détérioration clinique sévère. Bien que la mesure invasive reste l’examen de référence pour détecter une augmentation de la pression intracrânienne, l’HTIC a bénéficié ces dernières années de l’apport diagnostique de l’imagerie médicale, notamment de la tomodensitométrie cérébrale et de l’Imagerie par Résonnance Magnétique (IRM) qui permettaient d’en montrer des signes indirects. Plus récemment, la mesure échographique du diamètre de l’enveloppe du nerf optique (DENO) a été suggérée comme un indicateur fiable pour sa détection. Toutefois, aucune étude n’a été menée au Cameroun à notre connaissance sur son apport diagnostique. C’est la raison pour laquelle nous avons entrepris cette étude avec comme objectif principal d’établir la valeur diagnostique de la mesure échographique du DENO, dans l’HTIC chez le sujet camerounais. Spécifiquement, il s’agissait d’évaluer la reproductibilité de la mesure du DENO, de déterminer sa sensibilité et sa spécificité dans le diagnostic de l’HTIC à partir de seuils déterminés à l’aide d’un score de sévérité tomodensitométrique.
Méthodologie
Nous avons mené une étude cas-témoins dans les services de radiologie de l’Hôpital Central de Yaoundé et du Centre Hospitalier d’Essos, de Novembre 2013 à Mai 2014. Nous avons effectué chez chaque sujet six mesures échographiques du DENO de chaque oeil : soit trois dans le plan transversal et trois dans le plan sagittal. L’analyse statistique a été réalisée à l’aide des logiciels Epi-info 3.5.5et SPSS version 20, le seuil de signification retenu étant de 5 %. Nous avons évalué la distribution des diamètres. Puis, nous avons étudié les variations intra et inter observateurs. Par la suite, nous avons corrélé le DENO à la sévérité scanographique d’HTIC. Enfin, nous avons recherché la valeur diagnostique du DENO dans le diagnostic de l’HTIC.
Résultats
Quarante sujets ont été inclus : 12 cas et 28 témoins. Leurs âges variaient de 8 à 68ans. Les DENO variaient de 3,5 à 7mm. La moyenne des mesures était de 5,1 (±0,7) mm. Chez les témoins, la moyenne était de 4,9 (±0,4) mm alors que chez les cas la moyenne des valeurs du DENO était 5.5 (±0,7) mm avec p-value à 0,0189. Le coefficient de corrélation entre le scoreTDM d’HTIC et la valeur du DENO était de 0.39. L’examen du tracé de la courbe a montré que pour une valeur seuil du DENO à 4,5 mm, la mesure échographique du DENO avait une sensibilité de 94% et une spécificité de 14% pour la détection de l’HTIC. Sa VPN de 85,7% et sa VPP était de 32,1%.
Conclusion
Chez le sujet camerounais, la mesure échographique du DENO est une modalité qui informe sur la PIC. Le DENO (et donc la distension de l’enveloppe du nerf optique) est faiblement corrélée à la gravité scanographique de l’hypertension intracrânienne. La valeur moyenne normale était de 4,9 (±0,4) mm. Pour une valeur seuil à 4,5 mm, elle a une sensibilité de 94% et une VPN de 85,7% pour la détection de l’HTIC au scanner.


********************************************************************************************