Outcome of pregnancies complicated by asymptomatic bacteriuria in the Yaounde University Hospital Center.y

MOUSTAPHA ETAPE (eta_pha@yahoo.fr)
Gynaecology and obstetrics, Yaounde I
June, 2014
 

Abstract

SUMMARY
Introduction
Despite the fact that screening and treatment for asymptomatic bacteriuria (ASB) among pregnant women is a standard of care in the developed countries for the past 60 years, Africa in general and Cameroon in particular is lagging behind. It has been shown that ASB in pregnancy is associated with symptomatic UTIs, preeclampsia, intrauterine growth restriction, intrauterine foetal demise, preterm premature rupture of membranes, preterm birth, low birth weight babies and post-partum endometritis.
This study was therefore carried out to determine the outcome of pregnancies complicated by ASB in the Yaoundé University Hospital Center (UHC).
Methodology
This was a prospective cohort study carried out, from the 14th May 2012 to the 19th April 2014 in the department of gynaecology and obstetrics of the Yaoundé UHC. The main outcome studied was preterm birth. The secondary outcome studied included symptomatic UTIs, hypertensive disorder of pregnancy and low birth weight. All pregnant women who came for antennal clinic (ANC) visit during the study period and who met with the inclusion criteria were screened for ASB. A bacterial count greater than 105 /ml of single species in a clean-catch midstream sample of urine was diagnostic of ASB.
The two groups that were compared included:
- The ASB group: participants diagnosed positive and treated for ASB;
- The control or ASB neg group: for each woman in the ASB group four controls randomly selected among participants diagnosed negative for ASB.
The ASB group was further divided into 2 sub-groups:
- Early detected (ED): ASB diagnosed at the optimal period (from the 12th to the 16th week of gestation);
- Late detected (LD): ASB diagnosed after the optimal period (after the 16th week of gestation).
Data was analysed with Epi Info version 3.5.4 and Microsoft excel 2007.
All p-value < 0.05 were considered statistically significant.
Results
Out of the 461 pregnant women who were screened for ASB during the study period, 52 had ASB giving an incidence of 11.1% during the study period.
ASB in pregnancy mostly concerned nulliparous women with ages between 25 and 29 years.
The commonest bacteria isolated was Escherichia coli in 57.7% (30/52) of the cases. The sensitivity of Escherichia coli to commonly used antibiotics for the treatment of UTIs was as follows: most sensitive to ceftriaxone 46.7% (14/30) followed by amoxicillin + clavulanic acid 40.0%.
The commonest antibiotic used for the treatment of ASB in our study was amoxicillin + clavulanic acid in 32.7% (17/52) of the cases not only because it is given orally but also because it was affordable.
No case of symptomatic UTI was observed be it in ASB or the ASB neg group.
We found a slight increase risk of preterm birth in the ASB group when compared to the control group but this difference was not statistically significant (RR 2.3 95% CI 0.7 – 7.6, p-value = 0.15).
ASB was associated with an increased risk of low birth weight babies (RR 5.0, 95% CI 1.4 – 18.1, p-value = 0.02). This association was even stronger when we compared the early detected sub-group to ASB neg group (RR 7.5, 95% CI 1.5– 37.5, p-value = 0.04). We also found an association when we compared the late detected sub-group to ASB neg (RR = 4.1, 95% CI = 1.0– 17.8,), even though the difference was not statistically significant (p-value = 0.07).
Conclusion
This study suggested that ASB is common (11.1%) among pregnant women in the Yaoundé UHC and it mostly concerned nulliparous women with ages between 25-29 years. Also it is a risk factor for preterm birth and low birth weight babies.
Recommendations:
 To The Faculty of Medicine and Biomedical Sciences:
 To promote and encourage research on ASB among pregnant women at a larger scale involving all major hospitals especially teaching hospitals.
 To bring medical students to check systematically for the presence of urine culture results in the work-up of pregnant women.
 To the Ministry of Public Health:
 To recommend systematic screening and treatment for ASB among pregnant women given that the incidence in our setting is not only high but also associated with the risk of preterm birth and low birth weight.
 To the medical personnel:
 To consider urine culture among the laboratory work-up for pregnant women.
Key words: Asymptomatic bacteriuria, pregnancy, obstetric outcome, preterm birth, low birth weight.
RESUME
Introduction
Pendant que le dépistage et le traitement de la bactériurie asymptomatique (BAS) sur grossesse sont systématiques dans les pays développés depuis les 60 dernières années, ce n’est pas le cas en Afrique en général et au Cameroun en particulier. Il a été démontré que la BAS sur grossesse est associée à l’infection urinaire symptomatique, la prééclampsie, le retard de croissance intra-utérine, la mort fœtale intra-utérine, la rupture prématurée de membranes, l’accouchement prématuré, le petit poids de naissance et l’endométrite du post-partum.
Cette étude avait pour objectif de déterminer le devenir des grossesses compliquées par la BAS au Centre Hospitalier et Universitaire(CHU) de Yaoundé.
Méthodologie
Nous avons mené une étude de cohorte prospective durant la période allant du 14 Mai 2012 au 19 Avril 2014. Nous avons recueilli les urines de toutes les femmes enceintes suivie en consultation prénatale pendant la période de l’étude et qui répondaient à nos critères d’inclusion, pour rechercher la BAS. Le diagnostic de la BAS était posé lorsque le résultat de l’examen cytobactériologique des urines (ECBU) montrait plus de 105 /ml colonies des bactéries de la même espèce.
Les deux groupes que nous avons comparés étaient constitués ainsi qu’il suit :
- Le groupe BAS: les sujets traités pour la BAS ;
- Le groupe contrôle: pour chaque femme qui avait la BAS, 4 contrôles négatifs étaient aléatoirement sélectionnés parmi les femmes qui n’avait pas la BAS.
Le groupe BAS a été divisé en 2 sous-groupes ainsi qu’il suit:
- Le sous-groupe de diagnostic précoce : diagnostic de la BAS fait à la période optimale (entre la 12e et la 16e semaine de grossesse) ;
- Le sous-groupe de diagnostic tardif : diagnostic de la BAS fait après la période optimale (après la 16e semaine de grossesse).
L’analyse des données a était faite a l’aide des logiciels Epi Info version 3.5.4 et Microsoft Excel 2007.
Les résultats étaient considérés comme statistiquement significatifs lorsque la valeur-p< 0.05.
Résultats
Parmi les 461 femmes enceintes qui étaient finalement incluses dans l’étude, 52 avaient la BAS, soit une incidence de 11.1% pendant la période d’étude.
La BAS concernait surtout les femmes nullipares dans la tranche d’âges de 25 à 29 ans.
La bactérie la plus fréquemment isolé dans notre étude était Escherichia coli 57,7% (30/52). La sensibilité d’Escherichia coli était plus élevée à la ceftriaxone 46,7% (14/30), suivie de l’ amoxicilline + acide clavulanique 40,0% (12/30).
L’antibiotique le plus prescrit dans notre étude pour le traitement de la BAS était l’amoxicilline+ acide clavulanique 32,7% (17/52), car il était disponible à un moindre coût et administré par voie orale.
Il n’y avait aucun cas d’infection urinaire symptomatique que ce soit dans le groupe BAS ou dans le groupe contrôle.
Le risque d’accouchement prématuré était légèrement élevé dans groupe BAS comparé au groupe control (RR 2,3; IC à 95% 0,7 – 7,6) bien que cette différence n’était pas statistiquement significative (valeur-p = 0,15).
La BAS était associée au petit poids de naissance (RR 5,0; IC à 95% 1,4 – 18,1; valeur-p = 0,02). Cette association était encore plus forte quand nous avons comparé le sous-groupe de diagnostic précoce au groupe BAS neg (RR 7,5; IC à 95% 1,7– 41, 7; valeur-p = 0,04). Nous avons aussi trouvé cette association quand nous avons comparé le sous-groupe de diagnostic tardif au groupe BAS neg (RR = 4,1; IC à 95% 1,0– 17,7) malgré le fait que cette différence n’était pas statistiquement significative (valeur-p = 0,07).
Conclusion
La BAS sur grossesse est fréquente au CHU de Yaoundé (11,1%) et concerne surtout les jeunes femmes nullipares dont les âges sont compris entre 25 et 29 ans. Elle est un facteur de risque de l’accouchement prématuré et du petit poids de naissance.
Recommandions :
 A la Faculté de Médecine et des Sciences Biomédicales:
 La promotion de la recherche à grande échelle sur la BAS sur grossesse dans les grands hôpitaux, surtout dans les hôpitaux universitaires ;
 D’amener les étudiant en médecine a rechercher systématiquement les résultats des ECBU parmi les examens de femmes enceintes.
 Au Ministère de la Santé Publique:
 De recommander le dépistage systématique de la BAS au cours de la grossesse étant donné que son incidence est élevée dans notre milieu.
 Au personnel médical:
 D’intégrer l’examen cytobactériologique des urines de manière systématique dans le bilan des examens prénataux car la BAS est fréquente dans notre milieu.

Mots clés: Bactériurie asymptomatique; grossesse; devenir obstétrical; accouchement prématuré; petit poids de naissance.


********************************************************************************************