Caractéristiques anatomo-pathologiques des placentas des nouveau-nés à terme avec un petit poids de naissance

Nounemi Nathalie KAMGNIA (nounemi.nathalie@gmail.com)
Pédiatrie, Université de Yaoundé 1
June, 2014
 

Abstract

Introduction
Le petit poids de naissance est un poids de naissance inférieur à 2500g; un nouveau-né de moins de 2500 g à terme, traduit en général un retard de croissance intra-utérin. Le retard de croissance intra-utérin représente un problème de santé publique de part sa fréquence, de la mortalité néonatale qui lui est associée et de ses conséquences à court, moyen et long terme. Les étiologies d’un retard de croissance intra-utérin peuvent être fœtales, maternelles ou placentaires. Le placenta est un organe indispensable au bon déroulement de la grossesse qui peut, dans certaines situations, être à l’origine de pathologies maternelles et surtout fœtales sévères. Au Cameroun, aucune étude histologique des placentas en cas de retard de croissance intra-utérin n’a été faite (à notre connaissance). D’où ce travail intitulé : « Caractéristiques anatomopathologiques des placentas des nouveau-nés à terme avec un petit poids de naissance », dont l’objectif était d’examiner et comparer les placentas des nouveau-nés à terme avec un petit poids de naissance à ceux des nouveau-nés eutrophes à terme, tous issus de grossesses uniques.
Méthodologie :
Il s’agissait d’une étude cas témoin, d’une durée de 5 mois allant du 1er novembre 2013 au 31 mars 2014. Les lieux de recrutement étaient la Maternité principale de l’Hôpital Central de Yaoundé et le service de Gynécologie et Obstétrique du Centre Hospitalier Universitaire de Yaoundé. Nous avons constitué un échantillon à partir des nouveau-nés à terme avec un petit poids de naissance d’une part, et d’autre part des nouveau-nés à terme avec un poids de naissance compris entre 3000 et 3500 g, tous issus de grossesses uniques. Après recueil des paramètres sociodémographiques des mères des nouveau-nés, le placenta des nouveau-nés était prélevé et examiné au laboratoire d’anatomie pathologique de l’Hôpital Gynéco-obstétrique et pédiatrique de Yaoundé. Nos données ont été analysées grâce au logiciel Epi info versions 3.5.4 et 7 ; des tests d’indépendance ont été réalisés pour déterminer le lien entre les variables, l’ordre de grandeur et le sens des relations entre les variables ont été précisés à l’aide d’une régression logistique multivariée.
Résultats :
Au total soixante (60) placentas de nouveau-nés à terme issus de grossesses uniques ont été inclus dans l’étude, dont trente (30) dans chaque groupe de nouveau-nés.
- La prévalence des nouveau-nés avec un petit poids de naissance était de 3,1%.
- Les facteurs de risque maternels du petit poids de naissance étaient :
• la primiparité (Odds ratio ajusté (ORa) = 14,08 ; intervalle de confiance à 95% (IC 95%) = 2,14-92,72 ; P = 0,006) ;
• les maladies hypertensives en grossesse (ORa = 11,25 ; IC 95% = 11,41-89,89 ; P = 0,02) ;
• un nombre de consultations prénatale (CPN) inférieur à 4 (ORa = 6,36 ; IC à 95% =1,08-37,3 ; P = 0,04).
- Les principales anomalies histo-pathologiques placentaires associées au petit poids de naissance étaient :
• la placentite chronique (ORa = 35,9 ; IC à 95% = 1,2-1034,3 ; P = 0,036) ;
• l’infarctus (ORa = 14,32 ; IC 95%= 3,06-66,94 ; P = 0,0007).

Conclusion :
La prévalence des nouveau-nés à terme avec un petit poids de naissance issus de grossesses uniques pendant la période d’étude était de 3,1%. Les principales anomalies placentaires liées au petit poids de naissance chez les nouveau-nés à terme étaient la placentite chronique et l’infarctus. Ainsi un examen minutieux du placenta pourrait contribuer en la mise en évidence des facteurs de risque du petit poids de naissance chez les nouveau-nés à terme issus de grossesses uniques qui auraient eu un RCIU. Les éléments ainsi relevés sont susceptibles de contribuer à la meilleure prise en charge des grossesses futures chez les mères présentant un antécédent de retard de croissance intra-utérin.
Recommandations :
Aux cliniciens :
- D’inclure systématiquement l’examen anatomopathologique du placenta dans le bilan étiologique d’un petit poids de naissance chez un nouveau-né.
- D’instituer un traitement préventif, lorsque celui-ci existe, en cas de mise en évidence d’une pathologie placentaire récidivante, dans le management des futures grossesses.
Aux chercheurs :
D’effectuer une étude similaire sur une taille d’échantillon plus grande afin de compléter les informations suscitées par cette étude.


********************************************************************************************