Facteurs de risque des hémorragies du post-partum à Yaoundé : Etude transversale analytique

Henri Donald MUTARAMBIRWA (mutarah2@yahoo.fr)
Gynécologie-Obstétrique, Université de Yaoundé I
June, 2014
 

Abstract

INTRODUCTION
L’hémorragie du post partum primaire (HPP) est une perte de sang supérieure ou égale à 500 ml après un accouchement par les voies naturelles, survenant dans les 24 heures et provenant du tractus génital de la femme. Elle est aussi définie par une perte de 10% du volume plasmatique. Toutes les quatre minutes, une femme meurt de suite d’HPP. Selon l’OMS les hémorragies obstétricales causent 127000 décès chaque année et restent la première cause de mortalité maternelle et la majorité de ces décès surviennent dans les heures qui suivent l’accouchement et dans la plupart des cas sont dus à l’HPP. Au Cameroun, la prévalence de l’HPP est de 4.1%. La majorité des études faites dans notre milieu se basent sur l’estimation visuelle des pertes sanguines qui sous-estime celles-ci de 30 à 50% dans près de 40% des accouchements. C’est dans le but de rechercher les facteurs de risque des HPP après un accouchement par voie basse que nous avons conduit cette étude à la maternité principale de Yaoundé.
MÉTHODOLOGIE
Nous avons mené une étude transversale analytique sur une période de cinq mois. Notre population cible était constituée de toutes les femmes reçues en travail et qui accouchaient par voie vaginale. Les parturientes dont l’âge gestationnel était inférieur à 28 semaines d’aménorrhée, ou qui présentaient une hémorragie antepartale ou une indication de césarienne étaient exclues de l’étude. Nous prenions un premier taux d’hématocrite(H1) et 24 heures après l’accouchement le second(H2) et la différence était calculée (au moyen d’un hemoglobinimètre portable URIT12®). Les femmes avec une différence d’hématocrite ≥ à 10% étaient retenues dans le groupe d’étude et celles avec un taux < à 10% dans le groupe contrôle. Nous avons ensuite recherché les facteurs de risque dans le groupe de femmes victimes d’HPP. L’analyse statistique a été faite par le logiciel, EPI INFO™ version 3.5.4 ; le test chi² ; l’Odds ratio et un intervalle de confiance à 95% ont été utilisés.


RÉSULTATS
L’incidence de l’HPP était de 13,9%.l’âge moyen de notre population était de 27,1± 6 ans. Les facteurs de risque retrouvés dans notre étude étaient : L’âge < 20 ans (OR= 2.26 95%CI 0.6-7.6;P=0.16) ; les femmes rurales (OR= 2.46 95%CI 0.4-13.4;P= 0.21) ; les antécédents d’HPP immédiat(OR= 1.6 95%CI 0.3-2.7;P= 0.55) ; les antécédents d’IVG (OR=1.04 95%CI 0.3-2.7 ; P=0.5) et de déchirure périnéale (OR=1.51 95%CI 0.64-3.5;P=0.22) ; l’hypertension artérielle en grossesse(OR=2.7 95%CI 0.6-11.0;P=0.15). La stimulation du travail (OR=1.96 95%CI 0.6-3.1;P=0.2);fièvre pendant le travail (OR=1.6 95%CI 0.07-4.8;P=0.52);utérus myomateux (OR=1.79 95%CI 1.19-16.8;P=0.4) ; la mort fœtale in utero (OR=3.1 95%CI 0.8-10.7;P=0.08); ; et un poids ≥ 3500 grammes(OR= 1.15 95%CI 0.4-2.7;P=0.4) constituent aussi des facteurs de risque. Dans le post partum immédiat; les déchirures des parties molles. Le poids < 2500 grammes était un facteur protecteur.
Par ailleurs, l’atonie utérine (ORa= 13,1 95% 3,8-44,5 P=0,001) et l’antécédent de saignement sur grossesse (ORa= 5,9 95% 1,45-24,52 P= 0,01) des facteurs statistiquement significatifs. Les facteurs infectieux au cours de la grossesse exposeraient les femmes à l’hémorragie de la délivrance. Il s’agit du paludisme en grossesse (OR=1.1 95%CI 0.4-2.5; P=0.4); de l’infection à VIH (OR=1.8 95%CI 0.6-5.4;P=0.2) et les hépatites virales (OR=1.6 95%CI 0.1-16.1;P=0.5).
CONCLUSION
L’hémorragie du post partum primaire demeure un problème obstétrical majeur à la maternité principale de Yaoundé. L’atonie utérine, l’antécédent de saignement sur grossesse étaient associés à la survenue de l’HPP. Les facteurs infectieux (Paludisme, infection à VIH et les hépatites virales) sont à prendre en compte.
RECOMMENDATIONS
Au regard de nos résultats, nous recommandons aux praticiens d’éduquer les femmes sur la localisation et le massage utérins en post partum immédiat ; et aux hôpitaux de confectionner des kits d’accouchement comportant des sacs de collecte des pertes sanguines pour le diagnostic instantané de l’HPP.


********************************************************************************************