Etude de la mortalité périnatale à la maternité principale de l hopital central de Yaoundé

Bertand AFIAN AROGA (arogafx@yahoo.fr)
Gynécologie e Obstétrique, Université de Yaoundé I
June, 2014
 

Abstract

RESUME

INTRODUCTION
Le taux de mortalité périnatale est un indicateur de la qualité des soins obstétricaux et néonataux. Il dépend du niveau de développement socio-économique d’un pays. L’OMS dénombrait en 2004, 5,9 millions de décès périnatals dans le monde entier, la majorité (80%) de ces décès s’étant produite dans les pays en voie de développement. Dans les estimations de l’OMS, les taux de mortalité périnatale du Cameroun pour les années 1995, 2000, 2004 étaient respectivement 75‰, 70‰ et 54‰. Ces chiffres n’étaient certes pas les plus élevés en Afrique ; mais par rapport à ceux observés dans les pays développés où le TMPN moyen était de 7‰ en 2004, ceci devrait nous inciter à mettre tout en œuvre pour améliorer la qualité de nos soins obstétricaux et néonataux. Cette amélioration des soins obstétricaux et néonataux passe par une identification des facteurs de risque <> associés à la MPN dans nos formations sanitaires, d’où la présente étude.

METHODOLOGIE
Du 1er Novembre 2013 au 30 Avril 2014, nous avons mené à la maternité principale de l’Hôpital central de Yaoundé et au CME de la FCB une étude cas-témoin. Le groupe des <> était représenté par les femmes ayant enregistrées un décès périnatal et le groupe des <>, par des femmes dont les enfants étaient vivants après les sept 1er jours de vie pendant notre période d’étude. Chaque cas était apparié à un témoin qui avait le même âge et la même parité que le cas. La collecte de données s’est faite à partir du registre des accouchements, d’un questionnaire unique administré à tous les cas et témoins après l’obtention d’un consentement éclairé, individuel de leur part. Les services de néonatalogies de la FCB ont été sollicités pour la recherche des décès pendant la période néonatale précoce. Les données ont été analysées à l’aide des logiciels statistiques Epi info 3.5.4 et SPSS 20.0. Les tests d’association Khi deux et Fisher (quand approprié) ont été utilisés pour les variables qualitatives. Une analyse univariée du risque de la mortalité périnatale a été faite des variables étudiées ; Une analyse multivariée selon le modèle de régression logistique a été réalisée. Ont été inclus dans le modèle les facteurs identifiés dans l’analyse univariée. L’expression du risque a été faite par l’Odds ratio et son intervalle de confiance. La valeur p < 0,05 était considérée significative.

RESULTATS
Au total, 196 parturientes (98 cas et 98 témoins) ont été enregistrées pour 101 décès périnatals parmi 1474 naissances totales. Le taux global de mortalité périnatale était de 68,5‰, celui de la mortinatalité 52,9‰ et la mortalité néonatale précoce 17‰.
Les femmes victimes de décès périnataux avaient une moyenne d’âge de 27ans, avec pour niveau d’instruction le secondaire (52%), elles étaient ménagères (34,7%), des multipares (39,8%), 65,3% d’entre elles avaient été référées d’un centre de santé (62%).
Les facteurs de risques les plus importants obtenuspar analyse multivariée étaient :
• le liquide amniotique pathologique (0R=33,84 ; IC=8-143,15;p= 0,000)
• la non utilisation du partogramme (OR=8,13 ; IC=1,40-47,61;p= 0,019 )
• l’utilisation d’ocytocine (OR=6,52 ; IC=1,69-25,14;p= 0,006)
• la césarienne (OR=6,98 ; IC=1,33-36,58;p= 0,021)
• le petit poids de naissance (OR=19,83 ; IC=5,62-69,98;p= 0,000)
La principale cause de MPN d’après la Wigglesworth classification était l’asphyxie intrapartum, avec 52%, les autres causes étant la prématurité 10,2%, les malformations congénitales 5,1%, et les causes inconnues représentées par mort-nés macérés 29,6%.

CONCLUSION ET RECOMMANDATIONS
Les efforts doivent porter surtout : sur l’amélioration du système de référence /contre référence, la qualité de la surveillance prénatale, gestion adéquate du travail et une réanimation néonatale optimale. Ceci interpelle le ministère de la santé publique, les responsables des différentes structures sanitaires.


********************************************************************************************