Facteurs de risque du retard de croissance intra utérin à l’Hôpital Gynéco-Obstétrique et Pédiatrique de Yaoundé

Louise Eugenie DOUALLA EJAKE (deesselouisa6@yahoo.fr)
Pediatrie, Université de yaoundé I
June, 2014
 

Abstract

Introduction
Le retard de croissance intra-utérin (RCIU) est une situation caractérisée par une insuffisance de croissance fœtale pour l'âge gestationnel, portant sur le poids et/ou la taille et/ou le périmètre crânien selon qu'il est harmonieux ou dysharmonieux.Le RCIU est associé à une importante mortalité et morbidité périnatales, surtout dans les pays en voie de développement. Son incidence en Afrique est de l’ordre de 10 à 20% contre 2 à 5% dans les pays développés. De nombreux facteurs aussi bien maternels que fœtaux influencent sa survenue. D’où la nécessité de les rechercher, dans le but d’améliorer la survie périnatale des nouveau-nés avec RCIU

Objectifs:L’objectif principal de notre étude était d’identifier et d’analyser les facteurs de risque du RCIU, à l’unité de néonatologie(UNN) du service de Pédiatrie de l’HGOPY.

Matériel et méthodes:Il s’agissait d’une étude rétrospective, analytique, type cas-témoin. Au cours de laquelle 152 nouveau-nés avec RCIU(Cas) admis à l’UNN de l’HGOPY du 1er Janvier 2009 au 31 Décembre 2013, ont été comparés à 152 nouveau-nés avec croissance intra-utérine suffisante(Témoins) admis durant la même période, avec le même âge gestationnel que les cas qui leur étaient appariés. Le Chi carré, et les Odds-ratios ont été utilisés afin de mettre en évidence les facteurs de risque du RCIU. Le seuil de significativité retenu a été p < 0,05.

Resultats:Des 4731 nouveau-nés admis à l'UNN pendant la période d’étude, 240 étaient nés hypotrophes, soit une fréquence de RCIU à l’UNN de l’HGOPY de 5%. Nous avons comparé 152 nouveau-nés avec RCIU qui répondaient aux critères d’inclusion des Cas à 152 nouveau-nés avec croissance normal qui répondaient aux critères d’inclusion des Témoins. Le sexe ratio est de 1,02. Les facteurs maternels et fœtaux significativement associés à la survenue du RCIU et ayant persisté dans l’analyse multi-variée sont : la primiparité (OR=2,56; IC95%; (0,9-7,3) ; P=0,04), les pathologies telles que l’HTA gravidique (OR=7,56 ;IC95%(3,411-16,76) ;P=0,00), les infections uro-génitales (OR=3,21 ;IC95%(1,10-9,51) ;P=0,03) et les grossesses multiples(OR=4,3 ;IC95%(51,8-10,1) ;P=0,00).

Conclusion:La fréquence du retard de croissance intra-utérin à l’UNN de l’HGOPY est de 5%.Avec la mise en place des stratégies de prévention de certaines pathologies maternelles en grossesse telles que l’anémie et le paludisme, on note une nette régression de leur influence sur la survenue des RCIU. Par contre, l’hypertension maternelle et les infections urogénitales en grossesse restent toujours présentes.


********************************************************************************************