FACTEURS PREDICTIFS DE L'ECLAMPSIE CHEZ LES FEMMES PRE-ECLAMPTIQUES A YAOUNDE

VERONIQUE JORDANE MBOUA NDENGA (mbouaverojordy@yahoo.com)
GYNECOLOGIE ET OBSTETRIQUE, UNIVERSITE DE YAOUNDE I
July, 2015
 

Abstract

Introduction
La pré-éclampsie et l’éclampsie constituent l’une des trois premières causes de mortalité maternelle en Afrique et dans le monde. En Afrique, l’éclampsie survient chez 16,4% des femmes pré-éclamptiques. Au Cameroun, à Maroua, elle est responsable de 17,5% des décès maternels. L’objectif de cette étude était d’identifier les facteurs prédictifs d’éclampsie chez les femmes pré-éclamptiques à Yaoundé.

Méthodologie
Nous avons mené une étude analytique type cas-témoins ayant un volet transversal avec collecte prolective des données, du 1er novembre 2014 au 30 avril 2015. Le cadre de l’étude comportait six structures sanitaires de la ville de Yaoundé dont deux hôpitaux de référence. Les cas étaient les pré-éclamptiques qui avaient convulsé et les témoins étaient les pré-éclamptiques qui n’avaient pas convulsé jusqu'à 48heures après l’accouchement. La saisie et l’analyse des données collectées se sont faites avec les logiciels CS PRO, SPSS version 20.0 et Microsoft Office Excel 2010. Les facteurs de prédictifs d’éclampsie ont été identifiés à la l’aide du calcul des rapports de côtes et leurs intervalles de confiance à 95%. Le seuil de significativité statistique était fixé à p ˂ 0,05 et les tests de Khi carré et exact de Fisher ont été utilisés pour la comparaison des variables qualitatives.

Résultats
Nous avons obtenu un échantillon consécutif de 226 femmes pré-éclamptiques parmi lesquelles 63 ont présenté au moins une crise convulsive (éclampsie), ce qui correspondait à une fréquence de l’éclampsie de 27,9% dans cette population.
Les facteurs associés à l’éclampsie après analyse uni variée étaient: âge inférieur à 20 ans [OR=3,09 (1,56-7,2)] ; âge compris entre 20 et 25 ans [OR=2,11 (1,11-4,02)] ; profession de ménagère [OR=2,03 (1,08-3,82)] ; absence de revenu financier stable [OR=17,58 (6,21-49,8)] ; primigestité [OR =3,07 (1,68-5,62)] ; primiparité [OR= 2,72 (1,41-5,25)] ; pauciparité [OR=2,34 (1,08-5,08)] ; pré-éclampsie sévère [OR=2,41 (1,4-5,14)] ; référence [OR =2,35 (1,25-4,4)] ; présence d’au moins un signe fonctionnel [OR=13,4 (1,7-100,75)] ; dyspnée [OR= [OR =12,69 (2,68-59,9)] ; oligurie [OR=3,33 (1,32-8,4)] ; céphalées [OR=2,94 (1,4-6,15)] ; douleur épigastrique [OR= 2,52 (1,35-4,71)] ; nausées/vomissements [OR= 4,087 (2,11-7,91)] ; douleur à l’hypochondre droit [OR=8,62 (2,68-27,72)] ; vertiges/somnolence [OR=3,3 (1,6-6,8)] ; troubles visuels [OR = 4,42 (2,33-8,81)] ; antécédent familial de pré-éclampsie ou éclampsie : [OR=2,09(1,15-3,76)] ; antécédent d’hypertension artérielle chez la mère [OR= 3,194 -1,75-5,83)] ; antécédent d’hypertension artérielle chez le père [OR= 2,44(1,17-4,66)] ; nombre de consultations prénatales inférieur à 4 [OR= 3,08 (1,68-5,69)] ; grossesse suivie dans les centres de santé privés [OR= [OR =3,03 (1,64-5,65)] ; suivi prénatal débuté au deuxième trimestre [OR=2,27 (1,17-4,33)] ; grossesse suivie par un aide-soignant [OR=5,04 (2,17-11,66)] ; absence de réalisation d’échographie pendant la grossesse [OR= 4,32 (2,11-8,81)] ; notion de stress pendant la grossesse [OR= 3,06 (1,41-6,65)] ; l’indice de masse corporelle inférieur à 25 Kg/m2 avant la grossesse [ OR=2,54 (1,4-4,61)], la prise de poids inférieure à 25 Kg chez les femmes à indice de masse corporelle pré gestationnel normal [OR= 3,98 (1,92-8,23)], réflexes ostéo-tendineux vifs [OR= 4,34 ( 1,96-9,81)] ; tension artérielle diastolique supérieure à 110 mm Hg [OR=2,16 (1,17-3,97)] ; non prévention de la pré-éclampsie [OR= 2,09 (1,11-3,95)] ; ASAT (SGOT) élevée (supérieure à 45 UI/L) [OR=7,36 (1,64-30,12)] et ALAT (SGPT) élevée (supérieure à 40 UI/L) [OR= 4,67 (1,2-18,35)]
Après analyse multivariée, les facteurs restés prédictifs de convulsion chez les femmes pré-éclamptiques étaient : âge inférieur à 20 ans [OR= 3,988 (1,922-8,315)] ; HTA chronique familiale chez la mère [OR= 4,842 (1,211-19,354)] ; suivi de la grossesse dans les centres de santé privés [OR= 5,32 (3,33-85,015)] et le suivi de la grossesse par les aides-soignants [OR= 9,28 (2,407-35,894)], les troubles visuels[OR=7,951 (2,344-26,968)] et la douleur à l’hypochondre droit (OR=9,887 (1,254-77,933)].
Conclusion
Les facteurs prédictifs indépendants de l’éclampsie chez les femmes pré-éclamptiques étaient : l’âge inférieur à 20 ans, l’antécédent d’hypertension artérielle chronique chez la mère, le suivi dans les centres de santé, le suivi de la grossesse par les aides-soignants, les troubles visuels et la douleur à l’hypochondre droit.

Recommandations
Nous recommandons de mettre un accent particulier sur la qualité du suivi de la grossesse des patientes pré-éclamptiques et d’accroître la sensibilisation de toutes les femmes au sujet des facteurs de risque d’éclampsie général et chez les femmes pré-éclamptiques en particuliers. De plus, nous souhaitons que les connaissances à ce sujet soient approfondies par la réalisation d’autres études.


********************************************************************************************