Complications per et post opératoires au cours de l'anesthésie générale: Cas de l'hôpital central et de l'hôpital gynéco obstétrique et pédiatrique de Yaoundé

Rose Nouria Atangana Amougou (didilato@yahoo.fr)
Chirurgie et spécialités, Université de Yaoundé I
July, 2015
 
1. Petit Larousse de la Médecine. 5ème édition. Larousse-Bordas. Montréal ; 2001 : 51-53.
2. Anesthésie générale [internet]. Encyclopédie Wikipédia. 2014. Disponible à l’URL : http//www.wikipédia.com
3. Wanzel K R, Jamieson C G, Bohmen J M. Complications in General Surgery service: incidence and reporting. CanJ surg. 2000; 43(2):113–7.
4. Pittman-Waller V A, Myers J G, Stewart RM, Dent D L, Plage C P, Gray G A. Appendicitis: why so complicated? Analysis of 5755 consecutive appendectomies. Am.surg. 2000; 66 (6):548–54.
5. Renggli J C, Chevre F, Delgadillo X, Lekeufack J B, Merlini M. Analyse prospective des complications post opératoires (CPO) fondée sur un collectif de 10 066 patients. Annale de chirurgie. 2003 ; 128:488 – 518.
6. Binam F, Lemardeley P, Blatt A, Arvis T. Pratiques anesthésiques à Yaoundé. Annales françaises d'anesthésie et réanimation. 1999; 18(6): 647–56.
7. Garnier Delamare. Dictionnaire des termes de Médecine. Maloine. 27ème édition. 2003: 41, 181, 758.
8. Complication per opératoire. [internet]. Encyclopédie Wikipédia. 2015. Disponible à l’URL http://www.wikipédia.com.
9. Complication péri opératoire [internet]. Encyclopédie Wikipédia. 2015. Disponible à l’URL http://www.wikipédia.com.
10. Classification ASA [internet]. Journal de la SFAR. 2015. Disponible à l’URL http://www.sfar.org.
11. Classification de Altermeier [internet]. SOFIA. 2015. Disponible à l’URL http://www.sofia.medicaliste.org.
12. Pili Floury S, Deveaux B, Samain E. Le monitorage au bloc opératoire. Les essentiels, anesthésie reanimation. Elsevier SAS. 2005; 335-355.
13. Lynn J N. Implications of the national confidential enquiry into peri operative deaths for peadiatric anesthesia. Paed Anesth. 1992; 2: 69-72
14. Hatton F, Tiret L, Maujol L. Enquête épidémiologique sur les anesthésies: premiers résultats. Ann Fr Anesth reanim. 1983 ; 2 : 333-85.
15. Cohen MM, Duncan P G, Tate R B. Does anesthesia contribute to operative mortality? JAMA. 1988; 260: 2859-62
16. Marty J, E Samain. Troubles du rythme cardiaque per opératoire [internet]. 2015[cité 2 Juin 2015]. Disponible à l’URL http://www.emc-consulte.com.
17. M Adda, J L Teboul. Accès hypertensif aigu. Encycl Med Chir (Elsevier Masson Paris), anesthésie réanimation.36-725-F-50. 200A : 2.
18. E Bonnefoy, G Kirkorian, P C hevalier, V Piriou, P Touboul. Infarctus aigu du myocarde avec sus-décalage du segment ST:48 premières heures. Encycl Med Chir. (Elsevier Masson, Paris). 2004 ; 14.
19. M D Schaller, P Eckert, D Tagam. Choc cardiogénique [internet]. 2015. Disponible à l’URL http://www.emc-consulte.com.
20. T Pottecher, T Coron, J R Diebolt. Agitation post opératoire. Congrès nationale d’anesthésie réanimation, conférence d’actualisation. 1994 : 275-288.
21. P Stieglitz, J P Gayard, C Jacquot, P Lavagne. Les états d’agitation en réanimation. Rean Urg 2. 1993 : 468-471
22. J Mantz. Dysfonctionnement cérébral. Conférence d’actualisation. Journal de la SFAR (51). 1993 ; 259-271.
23. S Tsui Tsui, H Kitamura, H HIigashi, H Matsuura, H Hirashima. Development of post operative delirium in relation to a room change in the general surgical unit. Surg Today (26). 1996: 292-4.
24. W J Hofste, C A Linssen, E H Boezman, J S Henngeveld, J A Leusink, A DeBoer. Delirium and cognitive disorders after cardiac operations: relation to pre and intra operative quantitative electroencephalogram. Inter J Chir Monnitorinng and Computing (4). 1997; 29-36.
25. L P ortier. Opiacés et rigidité. Anesthésiologie, conférences scientifiques. Université de Montréal (1). 2002 ; 1.
26. J F Payen de la Garanderie, T Depret, N Monnier, Y Nivoche, J Lunardi, R Krivosic-Horber. Hyperthermie maligne anesthésique. Encycl Med Chir. (Elsevier Masson, Paris); p. 14.
27. Y Camus, E Delva, A Lienhart. Hypothermie per opératoire non provoquée chez l’adulte [internet]. 2015[cité 2 Juin 2015]. Disponible à l’URL http://www.emc-consulte.com.
28. P M Mertes, P Dewachter, M C Laxenaire. Complications anaphylactiques et anaphylactoïdes de l’anesthésie générale. Encycl Med Chir. (Elsevier Masson, Paris); 2004 ; 16.
29. V Billard. Mémorisation per opératoire. Conférence d’actualisation. 51ème congrès national de la SFAR. Paris, Elsevier. 2009.
30. Jean-Marie Desmonts. Complications liées à l’installation de l’opéré [Internet]. 2015. Available from: http://www.emc-consulte.fr
31. A M Cros, J L Bourgain, P Diemunsh, D Francon, O Langeron. Intubation difficile. Les essentiels : anesthésie réanimation .Elsevier SAS. 2005 : 389-401.
32. P Martin, C Auboyer, S Moliex. Bronchospasme per opératoire. Conférence d’actualisation. Journal de la SFAR. 2000 ; 259-271.
33. N. Devos, B. Dureuil. Le syndrome d'inhalation. Conférence d’actualisation. Journal de la SFAR. 2000 ; 127-139
34. D Guillou, G Orliguet. Infirmiers, infirmier(e)s anesthésistes diplômés d’état (IADE). 51ème congrès national de la SFAR. Paris, Elsevier .2009.
35. H Hafidi. Anesthésie générale : Réveil, complications, NVPO. Faculté de médecine de Nice. 2008
36. Coulibaly Y, Diallo B, Dicko H, Goita D, Diallo D et al. Classification ASA et évènements indésirables en chirurgie programmée. Conférences et Communications SARANF. RAMUR. 2012 ; 28 : 8.
37. Dembélé A S, Diango D M, Mangané M I, Coulibaly Y. Bilan des activités anesthésiques à la clinique médico chirurgicale et de réanimation (CMCR) Pasteur à Bamako. Conférences et Communications SARANF. RAMUR. 2012 ; 28 : 4.
38. Coulibaly Y, Diallo D, Keita M, Goita D, Dicko H et al. Patients en consultation d’anesthésie : profil épidémio clinique et risque opératoire. Conférences et Communications SARANF. RAMUR. 2012 ; 28 : 7.
39. Tchalla A M. les complications post opératoires précoces dans le service de chirurgie générale de l’hôpital Gabriel Touré. Faculté de médecine, de pharmacie et d’odontostomatologie de l’université de Bamako. 2006 ; 77.
40. Hatton F, Tiret L, Maujol L, et al. INSERM. Enquête épidémiologique sur les anesthésies. Premiers résultats. Ann Fr Anesth Réanim 1983 ; 2 : 331-86.
41. Caplan RA, Posner KL, Ward RJ, et al. Adverse respiratory events in anesthesia: a closed claims analysis. Anesthesiology 1990; 72: 828-33.
42. Lienhart A, Auroy Y, Pequignot F, et al. Premières leçons de l'enquête « mortalité » Sfar-Inserm. In : Sfar, Ed. 45e Congrès national d'anesthésie et de réanimation. Paris : Elsevier ; 2003 ; 203-218.
43. Prause G, Offner A, Ratzenhofer-Komenda B, Vicenzi M, Smolle J, Smolle-Juttner F. Comparison of two preoperative indices to predict perioperative mortality in non-cardiac thoracic surgery. Eur J Cardiothorac Surg. 1997; 11:670–5.
44. Wolters U, Wolf T, Stützer H, Schröder T. ASA classification and perioperative variables as predictors of postoperative outcome. Br J Anaesth. 1996; 77:217–22.
45. J. Dellamonica, M. Blay, M. Raucoules-Aimé. Le diabétique en périopératoire. Quoi de neuf ? Conférence d’actualisation. Journal de la SFAR (Elsevier SAS). 2003 ; 407-426
 

Abstract

INTRODUCTION
L'anesthésie générale est un acte médical dont l'objectif principal est la suspension temporaire et réversible de la conscience et de la sensibilité douloureuse. Elle est obtenue par un mélange de médicaments (drogues anesthésiques) administrés par voie intraveineuse et/ou inhalés, permettant la réalisation sans mémorisation et sans douleur des interventions chirurgicales et de certains examens invasifs.
L’évolution des techniques médicales et le perfectionnement des infrastructures en anesthésie-réanimation ont considérablement réduit le risque de survenue de complications au cours de l’AG.
Malgré l’avancée de la technologie et de la réduction de l’incidence des complications liées à l’AG, il subsiste plusieurs cas de complications qui doivent nous amener à faire progresser la sécurité dans l’exercice de cet acte médical.
L’objectif principal de ce travail était d’étudier les complications per et post opératoires au cours de l’AG dans les services d’anesthésie-réanimation de l’Hôpital Central de Yaoundé et de l’Hôpital Gynéco Obstétrique et Pédiatrique de Yaoundé.
METHODOLOGIE :
Il s’agissait d’une étude descriptive prospective faite pendant une période de 6 mois, sur une population de 100 patients âgés de plus de 16 ans et ayant consenti à participer à notre étude, en instance d’une intervention chirurgicale sous AG. Notre échantillonnage était consécutif et non probabiliste et s’est effectué dans deux hôpitaux de référence de la ville de Yaoundé. Nous recrutions les patients lors de la consultation d’anesthésie et nous les suivions tout au long des périodes per opératoire et post opératoire immédiat. Les données étaient collectées sur une fiche technique que nous remplissions grâce aux données relevées à chaque étape opératoire et à celles relevées dans les dossiers des malades et dans les fiches d’anesthésie. Les variables utilisées étaient : L’âge et le sexe, l’indication opératoire, l’IMC, les comorbidités, la durée de la chirurgie, la durée de l’anesthésie, les complications per opératoires et les complications post opératoires, les éléments de surveillance per et post opératoire.






RESULTATS
Notre population était en majorité constituée de femmes (75%) avec un sex ratio de 1/3 en faveur des femmes. La tranche d’âge la plus représentée était celle située entre 36 et 45 ans (26%) avec une moyenne d’âge de 40,08±16,84 ans. Le domaine chirurgical le plus représenté était la gynécologie/obstétrique (45%) avec comme principale indication l’utérus polymyomateux symptomatique (33,2%). Dix-huit pour cent de notre population d’étude était obèse (IMC supérieure à 30). Trente-quatre pour cent de nos patients présentaient une comorbidité avec comme pathologie récurrente l’hypertension artérielle (23,25%). Nous avons trouvé un taux de 16% de complications per opératoires, la complication la plus répandue étant l’accès hypertensif (50%), il était pris en charge avec de la nicardipine. Nous avons enregistré 4 cas de complications post opératoires, le choc hypovolémique étant la complication la plus répandue (2 cas), il était pris en charge avec des transfusions sanguines. L’analyse des facteurs de risque nous a permis d’établir une corrélation significative entre la classe ASA et les complications per et post opératoires. En effet, il existait une corrélation significative entre l’hypertension artérielle et les complications per opératoires. Le diabète était un facteur de risque de complications post opératoires. La classe ASA 3 était un facteur de mauvais pronostic chez nos malades. Nous avons enregistré un décès.
CONCLUSION :
En conclusion, notre étude nous a permis d’énumérer les indications opératoires de l’AG, de donner les facteurs de risque liés aux malades, à l’acte chirurgical et à l’AG. Nous avons également classé les patients selon la classe ASA, décrit les éléments de surveillance per et post opératoire et enfin nous avons identifié les complications per et post opératoires au cours de l’AG.


********************************************************************************************