Facteurs influencant l'évolutio des besoins cosmétiques des étudiants de sexe masculin dans deux universités de Yaoundé

Marcel Gérardin MBARGA
Médecine interne, Université de Yaoundé 1
July, 2015
 

Abstract

L’utilisation des produits cosmétiques par les hommes a évolué au fil des années. Cette évolution peut être le fait de plusieurs facteurs. La population jeune et les étudiants en particulier est à risque car cible idéale pour ces différents facteurs. Cela nous a mamené à entreprendre une étude transversale portant sur les facteurs influençant l’évolution des besoins cosmétiques des étudiants de sexe masculin. Cette étude avait pour objet de retracer le parcours cosmétologique des étudiants ; d’identifier les facteurs influençant les choix cosmétiques des étudiants ; de décrire l’expérience et les attentes des étudiants concernant face aux produits cosmétiques qui sont présents sur le marché.

Cette étude s’était déroulée dans la ville de Yaoundé, du mois de décembre 2014 au mois d’avril 2015. Les données collectées dans deux universités de la ville (Université de Yaoundé I, et ISTAG/Santé ) ont été saisies, enregistrées dans un masque de saisie réalisé par un statisticien, et analysées à l’aide des logiciels épi info 7, Excel et SPSS20. La différence entre les proportions était comparée par les tests de Khi-carré ou de Fisher.

La population d’étude comptait 386 étudiants de sexe masculin régulièrement inscrit dans les deux universités. L’âge variait entre 18 et 25 ans, avec une moyenne qui était de 21,59 ans.
Dans le parcours cosmétologique des étudiants entre 10 et 15 ans le savon était le cosmétique de choix pour les soins des cheveux (92,7%). Le savon de Marseille (60,6%) et le lait de toilette parfumée (68,4%) étaient par ailleurs les cosmétiques les plus utilisés pour les soins du visage et du corps. Le responsable du choix des cosmétiques pour cette tranche d’âge était les parents (90%). Pour la tranche d’âge de 16 et 20 ans les savons antiseptiques (56,5%), les laits de toilette parfumée (73,1%) étaient les plus utilisés. On notait également l’usage de parfums (56,5%) et de déodorant (20,2%). Le responsable du choix était les étudiants eux-mêmes (89,8%).
Les médias étaient parmi les facteurs qui influençaient le plus les étudiants (66,32%). Le type de média qui intervenait le plus dans leur choix était la télévision. ( 53,3%).
Le cout d’achat mensuel global des cosmétiques était inférieur à 5000 f/mois pour une grande partie des étudiants. Pour une grande partie71,5% des participants, le rôle d’un produit cosmétique était de protéger la peau. Cependant un des inconvénients de l’utilisation de ceux-ci pouvait être l’irritation de la peau (62,1%). Certains parmi eux 21.2% reconnaissaient par ailleurs avoir subi des complications liées à l’utilisation desdits produits cosmétiques.
La garantie d’hygiène et de sécurité était la plus grande des attentes vis-à-vis des cosmétiques (74,6%). Pour les étudiants,(73,6%) les cosmétiques présents sur le marché répondaient à leurs attentes.
Au terme de cette étude, nous concluons que l’autonomie dans le choix des cosmétiques se faisait dans la tranche d’âge de 16 à 20 ans.
Au terme de cette étude nous formulons les recommandations suivantes : Au Ministère de la santé publique et au personnel soignant : d’initier des campagnes de sensibilisation à l’endroit des hommes concernant les cosmétiques dépigmentant dont l’utilisation est croissante et précoce chez ces derniers. De mener des activités de cosméto-vigilance afin de garantir la qualité des produits utilisés et leur innocuité.
Aux agences de protection des consommateurs : de solliciter plus d’information sur les cosmétiques masculins. De dénoncer les annonces mensongères diffusées sur les médias.


********************************************************************************************