Pronostic materno-foetal comparé de l'accouchement par voie basse à terme du siège et du sommet: cas de l'HGOPY

Fadimatou Mamoudou (fadicess@yahoo.fr)
Gynécologie-obstétrique, Yaoundé 1
July, 2015
 

Abstract

Introduction : l’accouchement du siège est une situation éprouvante pour la mère, son fœtus et les équipes obstétricale, néonatale et de réanimation qui l’entourent. Le but de notre travail était d’évaluer le pronostic materno-fœtal de l’accouchement du siège par voie basse à terme.
Méthodologie : une étude de cohorte historique a été menée, analysant les données allant du 1er janvier 2010 au 31 décembre 2014 au sein de l’Hôpital Gynéco-Obstétrique et Pédiatrique de Yaoundé (HGOPY). Celle-ci a comparé deux groupes de parturientes ayant accouché à terme par voie basse, les unes en présentation de siège (groupe exposé), les autres en présentation de sommet (groupe contrôle). Pour les deux groupes, les poids de naissances inclus étaient dans l’intervalle [2500 ; 3500] g. Nous avons fait un recrutement exhaustif et consécutif pour le groupe exposé. Pour une exposée, 4 contrôles consécutifs à ce dernier ont été recrutés.
Résultats : sur les 13 695 accouchements enregistrés, il y a eu 364 accouchements sur grossesse monofœtale en présentation de siège soit une fréquence de 2,66%. Soixante-six présentations de siège étaient recensées, parmi lesquelles 53 ont été incluses pour l’analyse ; ces derniers ont été comparés à 212 sommets, soit un total de 265 dossiers exploités. Avant l’entrée en travail, les deux groupes étaient comparables pour l’ensemble des variables socio-démographiques et cliniques étudiées, en dehors de la grande multiparité et être ménagère qui prédisposaient à l’accouchement par siège, respectivement [OR=8,89 ; IC (1,88-46,83)] et [OR=3,43 ; IC (1,73-6,79)]. Au cours du travail, l’accouchement par siège exposait : à la référence à partir d’autres structures sanitaires [RR=5,83 ; IC (3,55-9,58)], à la dystocie dynamique [RR=1,74 ; IC (1,07-2,83)], à l’émission du liquide amniotique méconial [RR=21,05 ; IC (2,83-156,51)], au prolongement de la phase expulsive [RR=5,33 ; IC(1,23-23,11)], à la présence d’anomalies fœtales lors de l’expulsion [RR=2,05 ; IC (1,15-3,67)], au score d’Apgar <7 à la 5ème [RR=7,20 ; IC(2,51-20,59)], à la réanimation néonatale [RR=4,74 ; IC(3,09-7,26)], au transfert en néonatalogie [RR=6,40 ; IC(2,18-18,77)], au traumatisme fœtal [RR=12,00 ; IC(1,27-113,07)]. Les spécialistes pratiquaient plus les accouchements par siège que les accouchements du sommet [RR=9,85 ; IC (6,55-14,80)].
Conclusion : l’accouchement par siège était significativement associé à des complications fœtales et néonatales et à deux complications maternelles.


********************************************************************************************