Manifestations bucco-dentaires de la drépanocytose chez l'enfant et l'adolescent Camerounais

Natacha EMELEMIE MEGNINGUE (emelemien@yahoo.fr)
Hématologie, University de Yaoundé 1
July, 2015
 

Abstract

Introduction
La drépanocytose est une hémoglobinopathie héréditaire d’origine génétique caractérisée par la présence d’hémoglobine anormale S dans les globules rouges. Les manifestations de la drépanocytose peuvent atteindre toutes les parties du corps humain à microcirculation sanguine. Elles touchent les os cranio-faciaux et les structures orales où les manifestations les plus décrites sont l’hypertrophie gingivale, les parodontopathies, la carie dentaire, la nécrose pulpaire et l’hypertrophie des amygdales. Cependant, du fait des différences génétiques et hématologiques, des spécificités socio-économiques et enfin, des différences d’accès aux soins médicaux, les formes cliniques de ces manifestations varient en fonction du lieu et du temps. D’où l’intérêt de ce travail dont le but général était d’évaluer l’état de santé bucco-dentaire dans un groupe d’enfants et d’adolescents drépanocytaires Camerounais.
Méthodologie
Il s’agissait d’une étude transversale, descriptive et analytique. Elle concernait les enfants et les adolescents drépanocytaires venant en consultation au Centre Mère et Enfant de la Fondation Chantal BIYA de Novembre 2014 à Avril 2015 et ceux sensibilisés lors des réunions mensuelles de l’Association des Drépanocytaires du Cameroun au cours de la même période. L’échantillonnage était consécutif et non aléatoire. Ont été inclus, les patients âgés de 3 à 16 ans sans distinction de sexe dont les parents avaient donné leur consentement éclairé. Ont été exclus de l’étude, les patients ayant un dossier médical incomplet et ceux ayant une pathologie associée. L’évaluation de l’état de santé bucco-dentaire a été faite à l’aide de la mesure de l’état dentaire, l’état de la muqueuse, l’état gingival et l’état du parodonte profond. La recherche du lien entre pathologies bucco-dentaires et la drépanocytose a été faite par les corrélations entre variables. Les résultats ont été analysés à l’aide des logiciels R et EPI info 3.5.4.

Résultats
Un total de 126 patients a été inclus dans l’étude. Il s’agissait de 65 filles et de 61 garçons. L’âge moyen était de 8±4 ans avec des extrêmes allant de trois à seize ans. La tranche d’âge la plus représentée était celle de 3-4 ans. Les ressortissants de la région du Centre étaient les plus atteints (46%). La totalité des patients était drépanocytaire homozygote SS. La fréquence annuelle de trois crises vaso-occlusives représentait 42,9%. Il y’avait 57,9% des patients qui étaient polytransfusés (> deux transfusions) au cours des trois dernières années. Les patients ayant été hospitalisés une seule fois au cours de l’année représentaient 45,2%.
La brosse à dent était utilisée comme matériel d’hygiène bucco-dentaire chez 98%. La fréquence quotidienne d’un brossage était notée dans 69% de cas et la technique de brossage dans le sens horizontal était effectuée par 53,2%. Un contrôle de plaque moyen a été retrouvé chez 47,6% des patients. La dentition mixte représentait 41,3%. Dans l’échantillon, 65,9% des patients avaient au moins une anomalie dentaire en bouche et les anomalies dentaires de structure étaient remarquées dans 43,4%. Le CAO (nombre de dents cariées, absentes et obturées) moyen du groupe était de 4,12±1,2; ce qui correspondait à une prévalence modérée de la carie dentaire. L’indice de plaque moyen de l’échantillon était de 1,3±0,6 avec un contrôle de plaque moyen chez 47,6%. La totalité de l’échantillon présentait une inflammation gingivale à degrés divers. La muqueuse était hypertrophiée chez 59,3% des patients. La coloration rose pâle de la muqueuse représentait 42,1%. La parodontite définie par la perte d’attache clinique (PAC)>3 mm sur au moins un site était représentée à 27,8%. Les corrélations statiquement significatives entre le nombre de transfusions et les variables qualitatives suivantes : le contrôle de plaque, le contrôle gingival et la PAC>3mm sur au moins un site, ont été retrouvées. L’indice de plaque et l’indice gingival étaient liés à la PAC moyenne, la profondeur de poche (PP) moyenne, la mobilité dentaire moyenne et l’âge. Le taux de LDH était faiblement corrélé avec l’indice de plaque et l’indice gingival.
Conclusion et Recommandations
Au terme de cette étude, il ressort l’existence de manifestations bucco-dentaires chez l’enfant et l’adolescent drépanocytaire Camerounais. Ces lésions bucco-dentaires sont précoces mais parfois asymptomatiques. Il faut donc les rechercher systématiquement chez tout enfant drépanocytaire homozygote connu. Ainsi les humbles recommandations suivantes ont été formulées :
Au Ministère de la Santé Publique, d’améliorer l’accessibilité aux soins dentaires et parodontaux pour cette population à risque infectieux ainsi que de promouvoir la santé bucco-dentaire au niveau communautaire.
Aux Facultés de Médecine, d’encourager la poursuite de cette étude sur un plus grand échantillon avec une participation multicentrique en utilisant un groupe témoin.
Au Centre Mère et Enfant de la Fondation Chantal BIYA, d’intégrer l’odontostomatologue au suivi des malades drépanocytaires.
Aux Pédiatres et praticiens, de systématiser des visites bucco-dentaires régulières afin de développer une prise en charge intégrée de la santé bucco-dentaire du malade drépanocytaire.


********************************************************************************************