Evolution du rythme cardiaque après cardioversion pour fibrillation auriculaire à Yaoundé: à propos de 19 patients

Gabriella Ingrid DOUYA
Cardiologie, Université de Yaoundé 1
July, 2015
 

Abstract

Introduction et objectifs: La fibrillation auriculaire (FA) est une arythmie supra-ventriculaire caractérisée par une activité électrique atriale anarchique et chaotique dont les complications thromboemboliques et hémodynamiques en font la gravité. Il existe deux modalités thérapeutiques : le contrôle de la fréquence ventriculaire associé à un traitement anticoagulant efficace et la restauration du rythme sinusal. Dans les pays occidentaux, le choix thérapeutique présente encore de nos jours d’importantes variations et, malgré ces variations, la restauration du rythme sinusal serait meilleure car améliore la fonction cardiaque et diminue les complications thromboemboliques. Très peu d’études africaines se sont intéressées à la restauration du rythme sinusal comme modalité thérapeutique.
Cette étude avait pour objectif général d’étudier l’évolution du rythme cardiaque chez les patients ayant bénéficié d’une cardioversion pour fibrillation auriculaire. De façon plus spécifique, il s’agissait d’établir le profil démographique et clinique de notre population d’étude, de relever la fréquence et le délai de récidive de la FA et; d’identifier les facteurs associés à la récidive de FA.

Méthodologie: Nous avons mené une étude analytique longitudinale. Elle s’est déroulée dans les services de cardiologie de l’Hôpital Central et de l’Hôpital Général de Yaoundé. Les critères d’inclusion étaient : être âgé de 18 ans au moins sans distinction de sexe, avoir bénéficié d’une cardioversion pharmacologique ou électrique réussie et avoir un dossier médical complet. Etaient exclus, les patients avec échec de la cardioversion, les patients perdus de vue après la cardioversion et ceux n’ayant pas consenti à participer à l’étude. Nous avons procédé à un échantillonnage de type consécutif, non probabiliste. Les données ont été recueillies à partir de fiches techniques préalablement établies. Notre travail a consisté dans un premier temps à décrire les caractéristiques de notre population : les variables quantitatives ont été décrites par leur moyenne ± ET (écart type) et; les variables qualitatives par leur effectif et pourcentage. Dans un second temps, nous avons réalisé des analyses bivariées et multivariées pour déterminer les facteurs associés à la récidive de FA. Un seuil p<0,05 était considéré comme statistiquement significatif.
Résultats : Dix-neuf patients ont été retenus dans cette étude. Notre population était âgée en moyenne de 61,16 ± 13,13 ans et constituée majoritairement d’hommes, avec un sexe ratio de 1,7. Parmi les patients inclus, 13 (68,4%) présentaient une cardiopathie hypertensive, 3 (15,8%) n’avaient pas de cause connue, 2 (10,5%) avaient une péricardite constrictive et 1 (5,3%) une cardiopathie valvulaire non rhumatismale. Avant la cardioversion, les patients se plaignaient principalement de dyspnée (31,6%) et de palpitations (26,3%). L’oreillette gauche (OG) était légèrement dilatée avec une surface moyenne de 23,16 ± 2,83 cm2. La fraction d’éjection du ventricule gauche était (FEVG) légèrement diminuée pour 63,2% des patients à [40-55%]. Une imprégnation à l’amiodarone avant cardioversion avait été faite chez 89,5% des patients. La cardioversion électrique avait été effectuée chez 13 patients (68,4%). Nous avons retrouvé une fréquence de récidive de FA après cardioversion à 36,8% avec 2 récidives à deux semaines, 3 à un mois, 1 à deux mois et 1 à trois mois. L’analyse multivariée a révélé que le seul facteur de risque de récidive de FA après la cardioversion était une durée de la FA supérieure à un an (OR : 2,09 ; Ic [1,89-7,1] ; p=0,02).

Conclusion : La récidive de FA après cardioversion dans notre étude était moins fréquente que dans les études des pays développés et émergents. La durée de la FA supérieure à un an est un facteur de risque de récidive après la cardioversion.


********************************************************************************************