Connaissances, attitudes et pratiques en santé sexuelle des adolescents de 15 à 19 ans à Garoua

SEPDE EMTOM (esepde@gmail.com)
Gynécologie et obstétrique, Université de Yaoundé 1
July, 2015
 

Abstract

Introduction : La Santé Sexuelle est un état de bien-être physique, émotionnel, mental et social associé à la sexualité et ne consiste pas uniquement en l'absence de maladie, de dysfonction ou d'infirmité. Les enquêtes démographiques traditionnelles permettent difficilement de mesurer le niveau de l’intensité de la sexualité chez les adolescents du Cameroun en général et ceux de la région du Nord en particulier ; ce handicap s’explique par le tabou qui entoure le sujet, ainsi lui confère un caractère hautement sensible et est encore d’une plus grande ampleur lorsque la question se soulève en dehors du mariage. Cette étude se propose de décrire les connaissances, les attitudes et les pratiques en Santé Sexuelle des adolescents de 15 à 19 ans de la ville de Garoua.
Objectif : L’étude avait pour objectif de décrire les connaissances, les attitudes et les pratiques en Santé Sexuelle des adolescents de 15 à 19 ans de la ville de Garoua.
Méthodologie : De novembre 2014 à mai 2015, une étude CAP (Connaissances, Attitudes et Pratiques) mixte (qualitative et quantitative) à visé analytique, a été menée dans la ville de Garoua, auprès de 400 adolescents (es) âgés de 15 à 19 ans, repartis en quotas de 200 filles et 200 garçons. La collecte des données s’est faite à l’aide d’un questionnaire auto-administré pour les interviews directes et d’un guide d’entretien pour les groupes de discussions focales. L’analyse des données a été réalisé à l’aide du logiciel Epi Info 3.5.4, et le lien entre variables a été évalué à l’aide du test de chi-2 avec un P<0,05 considéré comme significatif. Les données qualitatives ont étés collectées sur bandes magnétiques et transcrites sans tri. L’information a été conservée en corpus textuel en forme écrite. L’analyse du contenu a été faite sur la base de la matrice des dimensions, et les données verbales sont restituées mot à mot.
Résultats : Les 400 adolescents ayant répondu au questionnaire avaient un sex-ratio de 1, et la tranche d’âge la plus représentée était celle de [15-18[ (51,8%), avec une moyenne d’âge de 17,23 ans + 1,82. La grande partie (83,8%) avait atteint le niveau d’étude secondaire, 94,3% vivaient en famille et 83,3% étaient des célibataires.
Une proportion importante des participants avaient une mauvaise connaissance sur les types d’infections sexuellement transmissibles (25,5%) et les symptômes d’IST (54%). Mais cette connaissance était faible pour la prévention des IST (38 %). Aucun adolescent n’avait une bonne connaissance sur la contraception. La principale source d’information sur la sexualité était les medias de masse (78,1%).
Pour ce qui concerne les attitudes, (21%) des adolescents interrogés approuvaient les avortements provoqués et jusqu’à (37%) désapprouvaient les méthodes contraceptives et évoquaient comme principale raison les effets secondaires (54,8%).
On retient également que les adolescents n'avaient pas de bonne pratique sexuelle. Il ressort de l’étude que la moyenne d'âge idéal pour les premiers rapports sexuels selon les adolescents se situait à 19,23 ans, mais dans leur pratique la moyenne d’âge des premiers rapports sexuels était de 15,04 ans. Sur (47%) des adolescents qui avaient une expérience sexuelle, seulement 29,9% utilisaient de manière systématique le préservatif.
Dans notre étude, les adolescents qui avaient un risque exposition aux connaissances insuffisantes, des attitudes erronées et pratiques néfastes, étaient en grande majorité les garçons, les adolescents appartenant à la tranche d’âge de [18-19], ceux appartenant au groupe ethnique soudanien et les adolescents vivant en union libre. Les adolescents les plus jeunes, vivant en famille, célibataires, de religion catholique et appartenant au groupe ethnique catholique étaient protégés.
Conclusion : au terme de cette étude, nous pouvons dire que les adolescents de la ville de Garoua ont une connaissance insuffisante en matière de Santé Sexuelle, des attitudes erronées vis-à-vis de la sexualité et des pratiques néfastes.
Recommandations : Il est donc nécessaire d’instiguer la notion de sexualité dés le bas âge, d’intensifier les entretiens sur les sujets de sexualité avec des adolescents dans les lieux de concentration (écoles, groupes de jeunes) et d’encourager les conseils aussi bien par les pairs que par les parents.
Mots clés : Santé Sexuelle, sexualité, adolescents.


********************************************************************************************