Influence de l’infection à VIH sur la présentation et l’évolution des spondylodiscites tuberculeuses de l’adulte à Yaoundé

Sariette Caroline NDOUMBE MOUKALA DOUALA (D.carolisa@yahoo.fr)
Médecine interne et Spécialités, Université de Yaoundé I
July, 2015
 

Abstract

Introduction: La tuberculose vertébrale ou mal de Pott est l’une des formes de tuberculose ostéo-articulaire la plus fréquente. La tuberculose extra-pulmonaire est particulièrement associée à l’infection à VIH dans les pays d’Afrique sub-saharienne. Le but de notre étude était de déterminer l’impact du VIH sur les présentations cliniques, paracliniques et évolutives des spondylodiscites tuberculeuses.
Matériel et Méthodes: Les dossiers médicaux de 52 patients âgés de 15 ans et plus, hospitalisés à l’Hôpital Central et à l’Hôpital Jamot de Yaoundé de Janvier 2009 à Décembre 2013 (5 ans) ont été rétrospectivement analysés.
Résultats: Des 52 patients retenus, 29 (55,8%) et 23 (44,2%) patients étaient respectivement de sexe masculin et féminin avec un âge moyen ± écart-type de 39,9 ± 15,5 ans. La tranche d’âge la plus représentée était celle allant de 25 à 35 ans. La séroprévalence de l’infection à VIH était de 28,8% (IC à 95% : 16,5-41,5%). L’atteinte extra-rachidienne associée au mal de Pott était plus fréquente chez les sujets VIH positifs en comparaison aux sujets VIH négatifs (46,7% versus 16,2%, p=0,022). Aucune différence significative n’a été retrouvée concernant les caractéristiques imagériques, hématologiques et inflammatoires des sujets VIH négatif et VIH positif. Le devenir était favorable chez 50% des sujets VIH positif et chez 75,9% des sujets VIH négatif (p=0.203).
Conclusion: Le mal de Pott touche préférentiellement l’adulte jeune. En dehors de l’atteinte extra-rachidienne associée qui est plus fréquente chez les patients VIH positifs, les présentations cliniques, paracliniques et évolutives semblent similaires quelle que soit la sérologie.


********************************************************************************************