Asphyxie néonatale au Centre Mère et Enfant de la Fondation Chantal Biya: aspects épidémiollogiques, cliniques et évolutifs

Fabiola KOUNGA TCHOUANKEU
Pédiatrie, FMSB
July, 2015
 

Abstract

L’asphyxie néonatale représente environ 20% de la mortalité néonatale. Elle en est la troisième cause. Dans les pays développés, elle concerne 3 à 5 nouveau-nés pour 1000 naissances vivantes avec une morbidité élevée de l’ordre de 60% et un taux de mortalité de 25%. Au Cameroun, l’enquête démographique et de santé rapportait en 2011 une incidence de 31 pour 1000 naissances. A l’Hôpital Gynéco-obstétrique et Pédiatrique de Yaoundé, une étude récente faite en 2013 montrait que l’asphyxie néonatale avait une prévalence de 80,5 pour 1000 naissances. Le constat de cette prévalence élevée à l’approche de la date butoir des objectifs du millénaire pour le développement, nous amène à nous interroger sur la sévérité de cette pathologie et à en donner les déterminants.Dans le cadre de ce travail, une étude rétrospective transversale descriptive et analytique a été réalisée. Elle couvrait une période de 5 ans allant du 1er janvier 2010 au 31décembre 2014. Notre population était constituée de 350 nouveau-nés répondant à nos critères d’inclusion ; dont 64 ont été revus en consultation. Les antécédents médicaux détaillés et le développement psychomoteur de nos patients ont été notés sur une fiche technique prévue à cet effet. Les enfants ont été examinés. Un accent particulier a été mis sur la détermination de l’âge de développement à l’aide du test de Denver, le calcul du quotient du développement, et la recherche des anomalies de postures, de motricités, des troubles cognitifs et neurosensoriels



********************************************************************************************