Croissance staturo pondérale des nourrissons nés de mères infectées par le VIH suivis au Centre Mère et Enfant de la Fondation Chantal Biya à Yaoundé

Jean Luc MVELE
Pédiatrie, Yaoundé I
July, 2015
 

Abstract

Introduction et objectifs
Plusieurs études ont montré que les nourrissons infectés et non infectés nés de mères séropositives au VIH présentaient un retard de croissance staturo-pondérale. L’objectif de ce travail était d’évaluer la croissance des nourrissons exposés au VIH, de la naissance jusqu’à 18 mois.
Méthodologie
Il s’agissait d’une étude de cohorte rétrospective, conduite au Centre Mère-Enfant de la Fondation Chantal Biya à Yaoundé, sur une période de 5 ans, allant de Janvier 2010 à Décembre 2014. Pour chaque nourrisson exposé au VIH, les paramètres anthropométriques (poids, taille, périmètre crânien) à la naissance, à 3 mois, à 6 mois, à 12 mois et à 18 mois ont été rapportés à l’âge et au sexe (z-scores), à l’aide du logiciel WHO Anthro. La croissance staturopondérale a été appréciée selon le mode d’allaitement, le taux de CD4 maternel et la prise du traitement antirétroviral pendant la grossesse.
Résultats
Parmi les 274 nourrissons exposés au VIH inclus dans notre étude, 85 étaient infectés et 189 étaient non infectés. L’immunodépression sévère (taux de CD4 < 200/uL) chez la mère était associée à une insuffisance pondérale à la naissance (OR: 5,33 ; 95% CI: 2,1-13,5 ; p < 0.01). Les nourrissons infectés par le VIH avaient des paramètres anthropométriques inférieurs à ceux des nourrissons non infectés exposés au VIH. Cette différence était statistiquement significative pour les indices poids-pour-taille (p< 0,001) jusqu’à 6 mois, poids-pour-âge (p< 0,001) jusqu’à 18 mois, taille-pour-âge (p< 0,001) et périmètre crânien-pour-âge (p< 0,001) jusqu’à 12 mois. Toutefois, chez les nourrissons non infectés, le taux d’insuffisance pondérale était de 10,6 % à 18 mois. Par ailleurs, les nourrissons infectés par le VIH nourris au sein avaient des paramètres anthropométriques supérieurs à ceux des nourrissons infectés nourris aux substituts de lait maternel. Cette différence était significative pour les indices taille-pour-âge (p=0,015) à 3 mois et poids-pour-âge jusqu’à l’âge de 6 mois (p=0,005).
Conclusion
Le retard de croissance staturopondérale est commun chez les nourrissons exposés au VIH et affecte plus les nourrissons infectés par le VIH. Ainsi, la surveillance de leurs paramètres anthropométriques, et l’allaitement maternel exclusif protégé jusqu’à 6 mois, sont des mesures essentielles pour améliorer leur survie.


********************************************************************************************