Evaluation in vitro de l'activité antibactérienne de l'association d'amoxicilline et d'extraits d'écorces de Annickia chlorantha (Annonaceae) sur certaines souches multirésistantes

Alex Ronel Tsafack (talexronel1@yahoo.com)
Pharmacognosie et chimie thérapeutique, Universite yaounde I
July, 2015
 

Abstract

RESUME

Introduction : Dans un contexte sanitaire mondial marqué par la recrudescence de l’antibiorésistance, et le recours de plus en plus important aux phytomédicaments pour les soins de santé primaire, nous avons initié ce travail de recherche avec pour objectif principal l’évaluation in vitro de l’effet des extraits hydro-éthanoliques des écorces de Annickia chlorantha (Annonaceae) sur l’activité antibactérienne de l’amoxicilline vis à vis de souches multi résistantes.
Méthode : Pour ce faire, nous avons procédé à l’extraction des écorces de la plante par macération dans le système de solvants eau-éthanol 70 % (v/v). Nous avons ensuite réalisé sur l’extrait obtenu un screening phytochimique. Pour l’extrait de plante, l’amoxicilline et le mélange des deux, l’effet antibactérien a été évalué sur quatre souches bactériennes (deux cliniques et deux de référence). Nous avons pour ce faire effectué un test de sensibilité des trois substances sur les différentes souches bactériennes par la méthode de diffusion sur disque. Nous avons ensuite par la méthode de macro-dilution en milieu liquide déterminé La Concentration Minimale inhibitrice (CMI) et par la suite la Concentration Minimale Bactéricide (CMB) de chacune des substances et du mélange. La nature de l’interaction entre les substances a été déterminée par l’interprétation de l’indice du Fractionnal Inhibitory Concentration (FIC)
Résultats: Nous avons obtenu un rendement d’extraction de 4,83%. Le screening phytochimique réalisé sur cet extrait a révélé la présence d’alcaloïdes de polyphénols, de flavonoïdes et de tannins ainsi que l’absence de stéroïdes de saponosides et de mucilages. Les tests de sensibilité ont révélé l’activité des substances sur toutes les souches. L’extrait de Annickia chlorantha s’est montré bactéricide sur 75% des souches. Les CMI étant comprises entre 15,62 et 62,5 mg/mL la souche de référence de Escherichia coli (E. coli) étant la plus sensible et la souche clinique de E. coli la moins sensible. L’amoxicilline quant à elle s’est montrée bactéricide sur la moitié des souches avec des CMI comprises entre 0,78mg/mL et 12,5 mg/mL. La souche la plus sensible étant le Staphylococcus aureus (S. aureus) de référence et la moins sensible, la souche clinique de Salmonella typhi (S. typhi).
Pour le mélange, à la concentration de A. chlorantha de 25 mg/mL, nous avons obtenu une CMI d’amoxicilline comprise entre 6,5 mg/mL et 0,19 mg/mL correspondant respectivement aux CMI de l’antibiotique pour E. coli de référence et pour S. typhi clinique.
Nous avons trouvé avec un FIC de 0,0218 une forte synergie entre l’amoxicilline et l’extrait de plante à la concentration de 25 mg/mL correspondant à une potentialisation de 66 fois de l’activité de l’antibiotique sur la souche clinique de S. typhi. Des indices du FIC de 4,582 et de 2,049 enregistrés respectivement sur les souches de référence de E. coli et la souche clinique de S. aureus ont montré un antagonisme de l’association vis à vis de ces souches tandis que sur la souche clinique de E. coli le FIC enregistré de 1,05 indique une indifférence de l’association sur l’activité de l’amoxicilline.
Conclusion : Les résultats de cette étude montrent un effet synergique entre les extraits hydroalcooliques de Annickia chlorantha (Annonaceae) et l’amoxicilline sur des souches multi résistantes de Salmonella typhi. Ce qui fait de cette plante un potentiel candidat pour le développement d’un Médicament Traditionnel Amélioré (MTA).

Mots clés : Amoxicilline, Annickia chlorantha, Activité antimicrobienne, synergie, FIC (Fractional Inhibitory Concentration)



ABSTRACT

Introduction: In developing nations the use of phytomedicines as the main source of treatment of various diseases is estimated by World Health Organisation to be greater than 80% of the population. Antibacterial resistance is globally on the rise. There is a likelihood that natural remedies are used along side antibiotics in the treatment of certain infections. The primary objective of this study was to investigate the antimicrobial properties of a combination of amoxicillin and a hydroethanolic extract of the bark of Annickia chlorantha (Annonaceae).
Method: the plant bark was macerated in a water-ethanol solvent 70% (v/v). The phytochemical screening was done on the extract. The antibacterial effect was evaluated for the plant extract, amoxicillin and a mixture of the two was evaluated by macrodilution method on four bacteria strains (2 clinical & 2 reference). The Minimum Inhibitory Concentration (MIC) and the Minimum Bactericidal Concentration (MBC) and the Diameter of inhibition were determined.
Results: The extraction gave a yield of 4.83%, the phytochemical screening of this extract confirmed the presence of alkaloids, polyphenols, flavonoids and tannins and the absence of steroids, saponosides and mucilages. The Annickia chlorantha extract was bactericidal on 75% of the microbes tested with a MIC range of 15.62 and 62.5 mg/mL on the reference Escherichia coli (E. coli) being most sensitive and the clinical E. coli the least sensitive. Amoxicillin was bactericidal on half of the microbes with a MIC value between 0.78 mg/mL and 12.5 mg/mL the most sensitive bacteria strain was the reference Staphylococcus aureus (S. aureus) with clinical Salmonella typhi (S typhi) being the least sensitive.
For the mixture of Amoxicillin and A chlorantha at concentration of 25 mg/mL, we reported a MIC range of 0.19 and 6.5 mg/mL with the clinical S. typhi being the most sensitive and the reference E.coli the least sensitive. The fractional inhibitory concentration (FIC) of the mixture (amoxicillin and plant extract) was calculated to determine synergy, additive, antagonistic or no effect of plant extract. A FIC index of 0.0218 indicated a synergistic effect between amoxicilline and plant extract at 25 mg/mL. This corresponds to a 66 fold increase in antibacterial activity of amoxicillin on clinical strain of S.typhi. FICs of 4.582 and 2.049 recorded for reference E.coli and clinical strain of S. aureus respectively showed antagonism whereas the FIC of 1.05 obtained with clinical stock of E. coli showed indifference.

Conclusion: The results of this study revealed that the concomitant use of Annickia chlorantha (Annonaceae) and amoxicillin may potentiate the antibacterial effect of this antibiotic against Salmonella typhi. This implies that the intake of this plant extract may affect the effectiveness of co-administered amoxicillin. Which makes this plant a good candidat for the development of an improved traditional medicine.
Key words: Amoxicillin, Annickia chlorantha, antimicrobial Activity, synergy, FIC.


********************************************************************************************