Paramètres pharmacocinétiques de la sulfadoxine, pyriméthamine chez la femme enceinte infectée par le VIH-1 sous trithérapie antirétrovirale contenant éfavirenz ou névirapine.

Annie Laure Kounta (kountaannie@yahoo.fr)
Microbiologie, Université de Yaoundé I.
July, 2015
 

Abstract

Introduction : L’incidence croissante de la co-infection du paludisme et du VIH chez
la femme enceinte en Afrique Sub-saharienne et le besoin (ou la nécessité) d’une administration concomitante des deux agents antipaludiques et antirétroviraux aux patientes infectées, il devient absolument nécessaire de considérer les conséquences du point de vue interaction médicamenteuse. Ainsi, la prise concomitante de la Sulfadoxine-Pyriméthamine et de la trithérapie antirétrovirale contenant les inhibiteurs non nucléosidiques de la transcriptase inverse à savoir la Névirapine ou l’Efavirenz serait à l’origine d’interactions médicamenteuses pharmacocinétiques du fait de leurs propriétés (caractéristiques) pharmacocinétiques communes à savoir le métabolisme enzymatique (par inhibition ou
induction des cytochromes ou des protéines de transport), l’absorption, la liaison aux
protéines plasmatiques et l’élimination pouvant interagir l’un sur l’autre, étant ainsi à
l’origine d’un échec thérapeutique ou d’une toxicité non anticipée d’un de ces médicaments
ou des deux (sulfadoxine et pyriméthamine). Le but de notre étude est d’évaluer les conséquences pharmacocinétiques qui existent lors de la prise concomitante de l’éfavirenz ou
la névirapine et de la Sulfadoxine, Pyriméthamine chez la femme enceinte infectée par le VIH-1 au Centre Hospitalier et Universitaire de Yaoundé.
Méthodologie de l’étude : Il s’agissait d’une expérimentale qui s’est effectuée au
Centre Hospitalier Universitaire de Yaoundé concernant 10 femmes enceintes infectées sous traitement antirétroviral contenant Efavirenz ou Névirapine toutes éligibles au traitement
préventif intermittent. Après recrutement en consultation prénatale de routine et
consentement éclairé, toutes ont reçu des doses fixes de Sulfadoxine-Pyriméthamine. Suite auquel 3 ml de sang ont été prélevés à des intervalles de temps réguliers dans des tubes EDTA, ensuite transportés pour les laboratoires dans des sacs de sécurité pour traitement, analyses biologique et pharmacocinétique par spectrophotométrie. L’analyse des données a été faite à l’aide des logiciels Epi info version 7.1, R version 2.13 et Excel 2010. Le seuil de significativité était fixé à P < 5%.
Résultats: L’analyse non-compartimentale a été utilisée et les paramètres pharmacocinétiques de la sulfadoxine, pyriméthamine révèlent qu’il existe des
phénomènes d’interactions médicamenteuses pharmacocinétiques entre éfavirenz ou la
névirapine et la sulfadoxine, pyriméthamine qui s’est traduit par la modification des
paramètres pharmacocinétiques (concentration totale, clairance totale d’élimination, volume
de distribution, demi-vie) de la sulfadoxine, pyriméthamine comparés aux résultats d’autres études qui ont été faits dans le même sens. Ces modifications de paramètres sont attribuées aux différents mécanismes pharmacocinétiques de la névirapine et l’éfavirenz au détriment de la pharmacocinétique de la sulfadoxine, pyriméthamine. Notre étude nous révèle également que d’autres facteurs tels que le taux de CD4, l’âge gestationnel et la durée de mise sous trithérapie antirétrovirale influencent de façon significative (P<5%) les paramètres pharmacocinétiques de la sulfadoxine et la
pyriméthamine.
Conclusion : La prise concomitante associée à d’autres facteurs tels que : l’age
gestationnel, le taux de CD4 et la durée de mise sous trithérapie antirétrovirale sont à l’origine de la modification des paramètres pharmacocinétiques de la sulfadoxine et la
pyriméthamine chez la femme enceinte infectée par le VIH-1.


********************************************************************************************