Comorbidités et mortalité associées à la polyarthrite rhumatoïde chez les patients suivis à l'Hôpital Central de Yaoundé.

Arlette Kom Kamsu (kom.arlette@yahoo.com)
Rhumatologie, Université de Yaoundé 1
July, 2015
 

Abstract

Introduction : La Polyarthrite rhumatoïde (PR) est le rhumatisme inflammatoire chronique le plus fréquent chez l’adulte. Cette pathologie complexe est associée à des comorbidités et une mortalité bien décrites en Occident. Peu d’études en Afrique Subsaharienne, et au Cameroun en particulier se sont intéressées à ce sujet. C’est pourquoi il nous a paru intéressant d’étudier cet aspect de la pathologie dans notre contexte plus précisément à l’HCY, centre de référence pour la prise en charge des pathologies rhumatismales.

Objectif : Etudier les comorbidités et la mortalité associées à la PR chez les patients suivis en Rhumatologie à l’HCY.

Méthodologie : Il s’agissait d’une étude transversale menée au service de rhumatologie de l’HCY, sur une durée de 11 ans (1er janvier 2004 au 15 mai 2015). Etaient inclus dans l’étude, les patients âgés 18 ans et plus, diagnostiqués selon les critères de l’ACR 1987 ou de l’ACR/EULAR 2010 et ayant un dossier médical complet. Etaient exclus les patients souffrant d’une PR dans le cadre d’une connectivite mixte ou d’un syndrome de chevauchement ; ayant des dossiers incomplets. Nous avons procédés à un échantillonnage consécutif. La collecte des données s’est faite à l’aide d’une fiche technique préablement établie. L’analyse statistique était faite grâce au logiciel SPSS version 18.0. La comparaison des moyennes était faite grâce au T-test de Student et l’association entre les variables qualitatives grâce au test du Khi-deux. Le niveau de significativité statistique était considéré lorsque la valeur P était inférieure à 0,05.

Résultats : Au total, nous avons recrutés 75 patients dont l’âge moyen était de 50,47±16,2 ans (extrêmes 20 et 83 ans). Ils étaient majoritairement de sexe féminin avec un sex ratio de 5,8. Le principal motif de consultation était l’arthralgie ; le délai diagnostique moyen était de 6±4,9 ans (extrêmes 1 et 20 ans).Les manifestations extraarticulaires étaient présentes chez 70,7% des patients et l’activité moyenne de la maladie était de 6,02±4,64 .Le syndrome inflammatoire était présent chez 90,7% des patients ; 62 patients étaient séropositifs pour le FR et 61,3% d’entre eux avaient des anti-CCP positifs. Les érosions osseuses radiologiques étaient présentes à 77,6%. Le traitement antalgique (AINS ; paracétamol) était administré dans 88% de cas, la corticothérapie dans 98,7% d’entre eux et le méthotrexate constituait le traitement de fond le plus utilisée et ce dans 60% des cas. Les comorbidités étaient fréquentes à 97,3% et étaient par ordre de fréquence décroissante : infectieuses (57,3%) ; hématologiques (52%) ; digestives (52%) ; cardiovasculaires (48%) ; ostéoarticulaires (38,7%) ; dyslipidémiques (37,3%) ; endocriniennes (25,3%) ; tumorales (12%) ; pleuropulmonaires (10,7%) ; ophtalmologiques (9,3%) ; rénales et neuropsychiatriques respectivement 5,3%.Les facteurs associés aux principales comorbidités étaient : une maladie active (P-value=0,007 ;RC=3,74 et IC à 95% =1,38-10,07) et une CRP positive (P-value=0,05 ; RC=1,05 et IC à 95%=1,26-4,30) pour les infections ; un âge supérieur à 60 ans (P-value=0,03; RC= 1,21 et IC à 95% =1,27-2,63) et une VS accélérée (P-value˂0,001 ; RC=2,98 et IC à 95%=2,54-16,46) et la positivité des anti-CCP (P-value=0,037,RC=3,61 et IC à 95%=1,03-12,59) pour les comorbidités hématologiques ; un âge supérieur à 60 ans (P-value=0,05 ; RC=1,79 et IC à 95%=1,67-4,76) ; une VS accélérée (P-value=0,026 ; RC= 2,3 et IC à 95% =2,45-3,56) et une durée de la maladie supérieure à 10 ans (P-value=0,016 ; RC= 1,02 et IC à 95%= 2,45-3,56) pour les comorbidités ostéoarticulaires . Le taux de mortalité était de 6,66%. L’âge moyen de décès était de 62,8±19,9 ans avec des extrêmes à 36 et 83 ans. La seule cause de décès était l’infection bactérienne compliquée de septicémie. Cette mortalité était statistiquement associée au sexe féminin (P-value= 0,01 ; RC= 1,02 et IC=0,03-0,020) ; aux comorbidités digestives (P-value=0,03. RC=1,34 et IC à 95%= 1,45-2,98) et à une CRP positive (P-value=0,02 ; RC=1,23 et IC=2,56-3,45).

Conclusion : Les comorbidités associées à la PR sont fréquentes et très diversifiées. Elles sont associées aux facteurs liés à la maladie. La principale comorbidité et cause de mortalité est l’infection bactérienne.

Mots clés : Polyarthrite rhumatoïde, comorbidités, mortalité, Hôpital Central, Yaoundé.


********************************************************************************************