Consommation de kaolin et pronostic de la chirurgie gynécologique et obstétricale à l'Hôpital Gynéco-Obstétrique et Pédiatrique de Yaoundé

Raissa Carine Ambatta Mbasso (Ambattar@yahoo.fr)
Département de Gynécologie-obstétrique, Faculté de Médecine et des Sciences Biomédicales - Université de Yaoundé I
June, 2015
 

Abstract

Introduction : Le kaolin ou « kalaba », matériau de prédilection des géophages est une argile blanche et friable composée essentiellement de kaolinite. Ses conséquences sur le devenir postopératoire restent encore inconnues.
Objectif : D’identifier les effets de la consommation régulière du kaolin sur le pronostic de la chirurgie gynéco-obstétricale.
Méthodologie : Nous avons mené une étude cohorte prospective à visée pronostic, dans les services de gynécologie et d’anesthésie réanimation de l’HGOPY du 15 Décembre 2014 au 30 Avril 2015. Celle-ci comparait le devenir de la chirurgie gynéco-obstétricale entre deux groupes de femmes, dont l’un était composé de consommatrices du kaolin et l’autre de non consommatrices du kaolin. La mesure d’association entre les variables a été établie par le calcul du Rapport de côte (OR) et du Risque Relatif (RR). La valeur de P était significative si elle était ≤ 0,05..L’analyse des données a été faite par Epi Info 3.5.4
Résultats : Nous avons recruté 263 femmes parmi lesquelles 60 consommatrices du kaolin, ce qui nous donnait une prévalence de 22,8% chez les femmes en instance opératoire d’une chirurgie gynécologique ou obstétricale. En analyse uni-variée, la consommation du kaolin était associée aux variables suivantes: la tranche d’âge de [35-40[ ans (OR=0,31 ; p=0,01] , au statut matrimonial célibataire [(OR=1.80(0,32-0,97),p=0,03)], à la nulliparité [(OR= 3,65(1,13-11,77) ; p=0,03]. Les indications opératoires à savoir les myomes [(OR= 2,31 (1,02-5,21) ;p=0,04)] et les kystes ovariens [(OR= 4,8 (1,04-21,90) ;p=0,05)] étaient également associées à la consommation du kaolin. La comparaison des données postopératoires a permis de trouver que la consommation du kaolin prédisposerait aux infections postopératoires [RR=3,03 (1,82-5,05) ;P=0,004]. La survenue de l’anémie postopératoire n’était pas associée à la consommation du kaolin (p=0,41).
Conclusion : La prévalence de la consommation du kaolin chez les femmes en instance opératoire d’une chirurgie gynéco-obstétricale est de 22,8%. Cette consommation du kaolin prédispose aux infections postopératoires.
Recommandations : Face à nos résultats nous recommandons aux chirurgiens de rechercher la notion de géophagie au kaolin chez toutes les malades à opérer afin de mieux prévenir la survenue des infections postopératoires.
Introduction: “Calabar chalk” the most preferred edible substance of the soil is a whitish, brittle substance principally made up of kaolinite. Its effects on Gynaecological and obstetric surgery outcome are still unknown.
Objective: To identify the effect of regular kaolin consumption on the outcome of Gynaecological and obstetric surgery.
Methodology: We carried out a prospective cohort study in the gynaeco-obstetric and anaesthetic services of the Gynaeco-Obstetric and Paediatric Hospital of the Yaounde from 15th December 2014 to 30th of April 2015. This study compared the surgery outcome in two groups of women (consumers of kaolin and non-consumers of kaolin).The data was analysed using the statistical software Epi Info 3.5.4. The measure of association used here was the odd ratio, the relative risk and the significance level judged according to the p value.
Results: Of the 263 women recruited in the study, 60(22.8%) were consumers of kaolin. Following a univariate analysis, consumption of kaolin was associated to the 35-40 years age group (OR=0.31, p =0.01), single marital status (OR=1.80, p=0.03), to nulliparity (OR=3.65, p=0.03). Indications for surgery such as leimyoma (OR=2.31(1.02-5.21), p=0.04) and cysts (OR=4.8(1.04-21.90), p=0.05) were equally associated to consumption of kaolin. The comparison of the data on the surgery helped show that consumption of kaolin exposed to post-operative infections (RR=3.03, p=0.004) but post-operative anemia was not significant in the two groups (p=0.41).
Conclusions: The prevalence of kaolin consumption in women awaiting Gynaeco-Obstetric surgery is at 22.8%. This consumption predisposes, to post-operative infection.
Recommendation: looking at these results, we recommend to surgeons to check out for kaolin consumption in all women to be operated and by so doing, put in measures to prevent post-operative infection.


********************************************************************************************