Cinétique comparée de la cétonémie et de la cétonurie lors de la surveillance du traitement des états cétosiques diabétiques chez l’adulte

Christine Ghislaine NGO NGAI (cgngai@gmail.com)
Département de Médecine interne et spécialités, FMSB, Université de Yaoundé 1
July, 2015
 

Abstract

Contexte. La cétose est l’une des principales complications du diabète. Elle est reconnue comme une urgence thérapeutique, dont la fréquence ne cesse de croître, tant chez les enfants que chez les adultes d’âge mûr et présente des défis thérapeutiques majeurs.

Objectif. Nous avons évalué le potentiel de réduction de la durée de traitement des cétoses diabétiques par comparaison entre la cétonémie capillaire et la cétonurie chez l’adulte.

Méthodologie. De novembre 2014 à mai 2015, un total de 20 patients dont 9 nouvellement diagnostiqués, âgés de 46 ± 13 ans, ont été reçus au Centre National de l'Obésité de l'Hôpital Central de Yaoundé avec une hyperglycémie marquée et une cétose significative (cétonurie≥ ++) nécessitant une insulinothérapie intensive. Les valeurs médianes de glycémie et de cétonémie à l’admission étaient respectivement 4,07[3,34-4,36] g/L et 2,15[1,1-4,7] mmol/L. Le protocole d’insulinothérapie intensive intramusculaire a été institué à 10 UI par heure avec une mesure concomitante de cétonémie capillaire et cétonurie toutes les 2 heures jusqu'à annulation de la cétonurie. La cétonémie capillaire a été mesurée par un procédé électrochimique (MediSense, Optium). La cétonurie a été mesurée par un test semi-quantitatif (Ketodiastix). Le temps d’annulation de la cétonurie a été comparé au temps de normalisation de la cétonémie (<0,5 mmol / L).

Résultats. Le temps de disparition de la cétonurie variait entre 2 et 14 heures, et celui de la cétonémie entre 1 et 10 heures. Le temps médian de disparition de la cétonurie était de 5[3-8] heures, tandis que le temps de normalisation de la cétonémie capillaire était de 4 [2-6] heures (p = 0,0002). La différence absolue entre le temps d’annulation de la cétonurie et celui de normalisation de la cétonémie était de 2 heures [1-3] et la différence relative du temps de traitement à 32,5 ± 18,0%.

Conclusion. L'utilisation de la cétonémie en lieu et place de la cétonurie peut permettre une réduction significative d’un tiers de la durée du traitement insulinique intensif à l'insuline au cours de la cétose diabétique chez l’adulte. Elle pourrait de ce fait, réduire le recours à l’hospitalisation et les frais y relatifs.


********************************************************************************************