Effet métabolique de l'allaitement maternel chez les femmes en post-partum

Lionelle TCHAPMI WANDJI (tchapmlio@yahoo.fr)
Département de médecine interne et spécialités, Faculté de Médecine générale et des Sciences Biomédicales-Université de Yaoundé I
June, 2015
 

Abstract

Résumé
Introduction: Le diabète est un problème majeur de santé publique. Pour prévenir cette maladie, l'allaitement maternel a été envisagé. Ses bénéfices sont reconnus pour l'enfant mais pourraient aussi concerner la mère. Toutefois, tandis que certains auteurs ont trouvé un effet positif de l'allaitement maternel sur la perte de poids, la glycorégulation et l'homéostasie lipidique, d'autres n'ont pas noté une telle association. Cette controverse et le nombre limité d'études menées dans ce domaine justifient notre étude.
Objectif: Notre objectif était d'évaluer l'influence de l'allaitement maternel sur le profil métabolique des femmes en post-partum.
Méthode: Pour atteindre cet objectif, nous avons mené une étude de cohorte observationnelle, concernant 109 femmes recrutées au Centre d'Animation Sociale et Sanitaire de Nkolndongo (Yaoundé-Cameroun), durant les 6 à 8 premières semaines post-partum. Les femmes ont été classifiées en deux groupes: l'un nommé "allaitement maternel exclusif" et l'autre, "allaitement mixte ou artificiel". Cette répartition a été faite selon le type d'allaitement prédominant au cours de la période d'observation, reporté par chacune d'elle. Les participantes ont été examinées à deux occasions : 2-3 jours post-partum et à la visite de vaccination 6-8 semaines après l'accouchement. A chacune des visites, chez chaque participante, nous avons mesuré le poids et la pression artérielle. De plus, nous avons effectué un dosage du profil lipidique et une épreuve d'hyperglycémie provoquée par voie orale avec 75 g de glucose. Les habitudes alimentaires et l'activité physique ont été explorées à l'aide d'un questionnaire standardisé administré par l'investigateur principal.
Résultats: Les participantes étaient âgées en moyenne de 26,3±4,9 ans et avaient à l’inclusion, un IMC moyen de 27,7±4,8 kg/m², une glycémie à jeun de 71±8 mg/dl, une cholestérolémie totale de 1,83±0,32 mg/dl et une triglycéridémie de 1,58±0,28 mg/dl. Aucune participante n'avait d'intolérance au glucose, ni de diabète aux deux visites. Deux femmes du groupe "allaitement maternel exclusif" avaient une hyperglycémie modérée à jeun à la deuxième visite. La différence de variation de moyenne de glycémie à 120 minutes d'HGPO, entre les deux groupes, n'était pas significative (2.75mg/dl; p=0.45). De même il n'y avait aucune différence d'aires sous la courbe de tolérance au glucose (p=0.36) entre les deux groupes. Néanmoins, le groupe "allaitement maternel exclusif" avait une moyenne ajustée à 120 minutes d'HGPO plus basse à la deuxième visite (99mg/dl ± 15 contre 107mg/dl ±14; p=0.009). Comparé avec le groupe "allaitement mixte ou artificiel", le groupe "allaitement maternel exclusif" avait une diminution de cholestérolémie de - 0.15g/l contre - 0.11g/l (p=0.007); et de taux sérique de LDLc de - 0.12g/l contre - 0.03g/l (p=0.007). La perte de poids était de 2.6 kg contre 1.9 kg (p=0.35) respectivement dans le groupe d'allaitement maternel exclusif et dans le groupe allaitement mixte ou artificiel. Après une analyse multivariée, les associations n'ont pas été affectées par l'ajustement par rapport à l'âge, l'alimentation et l'activité physique.
Conclusion: Ainsi, l'allaitement maternel exclusif est associé à une amélioration métabolique significative des femmes durant les 6-8 premières semaines après l'accouchement. Il pourrait de ce fait être utile dans la prévention du diabète et des maladies cardiovasculaires en post-partum. Nous suggérons aux chercheurs d'évaluer l'effet métabolique à long terme de l'allaitement maternel et de le rechercher aussi chez les femmes ayant eu un diabète gestationnel.

Summary
Introduction: Diabetes is a real public health problem. In order to prevent this disease, breastfeeding is on debate. Health benefits of breastfeeding have focused mainly on infants but may also concern lactating women. However, whereas some authors have found a positive effect of breast-feeding on body weight loss, glycemia and the lipid homeostasis, others did not noticed such an association. This controversy and the limited number of studies carried out in this domain, justify our study.
Objective: We aimed to evaluate the influence of breastfeeding on post partum changes in body weight, serum lipids and blood glucose in lactating women.
Method: We conducted a prospective observational study in a cohort of 109 women over the first 6-8 weeks postpartum. They were classified into two groups including exclusive breastfeeding, and mixed or bottle feeding according to the self reported predominant infant feeding practice over the observation period. In all participants, we measured body weight, serum lipid profile, and performed a 75-g oral glucose tolerance test at baseline 2-3 days post partum, and at 6-8 weeks postpartum vaccination visit. Eating habits and physical activity were recorded using an interviewer-administered standardized questionnaire.
Results: The participants were 26.3±4.9 years old on average and had at inclusion, an average BMI of 27.7±4.8 kg/m², fasting blood glucose of 71±8 mg/dl, a total cholesterol level of 1.83±0.32 mg/dl and a triglyceride level of 1.58±0.28 mg/dl. None of the participants had neither diabetes nor glucose intolerance. Two women of the exclusive breastfeeding group had impaired fasting glucose at follow up visit. There was no significant difference of the adjusted mean of blood glucose levels at 120 min of OGTT (2.75mg/dl; p=0.45) and in glucose area under the curve (p=0.36) between the two groups. Nevertheless, the breastfeeding group had a lower adjusted mean blood glucose level at 120 min of OGTT (99mg/dl± 15 versus 107mg/dl ±14; p=0.009) compared with mixed or bottle feeding group. Compared with mixed or bottle feeding group, exclusive breastfeeding group had a greater decrease in serum cholesterol levels of - 0.15g/l versus - 0.11g/l (p=0.007); and in serum low-density lipoprotein cholesterol levels of - 0.12g/l versus - 0.03g/l (p=0.007). The body weight loss mean was -2.6 Kg versus -1.9 Kg (p=0.35) respectively in exclusive breastfeeding and mixed or bottle feeding group. In multivariate analyses, the associations were not affected by adjustment for age, food intake and physical activity.
Conclusion: Exclusive breastfeeding is associated with significant metabolic improvement in women over the initial 6-8 weeks postpartum and maybe important in diabetes prevention. We suggest to researchers to evaluate the long-term metabolic effect of breastfeeding in women and to evaluate this effect in women with recent gestational diabetes.


********************************************************************************************