Evaluation de la prise en charge à la naissance des nouveau-nés de petits poids dans quatre maternités de Yaoundé

Edith Thérèse-Marie BENGONO
Département de pédiatrie, Faculté de Médecine et des Sciences Biomédicales - Université de Yaoundé I
June, 2015
 

Abstract

RÉSUMÉ
Introduction et objectif : Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, chaque année, environ 4 millions de nouveau-nés décèdent au cours de leurs premiers mois de vie et 98% de ces décès se produisent dans les pays en voie de développement en particulier en Asie et en Afrique. Parmi eux, 2 millions meurent au cours de la première semaine de vie et particulièrement dans les premières 24 heures. Bon nombre (40 à 80%) de ces décès surviennent chez les nouveau-nés de petits poids de naissance atteints d’infections ou souffrant d’asphyxie néonatale. C’est dans cette optique que les dirigeants du monde ont adopté des normes spécifiques visant à réduire la mortalité maternelle et infantile dans un paquet d’interventions qui doit être mis en œuvre pendant la grossesse, le travail, l’accouchement et en période post-natale. Cependant, on constate encore une augmentation du taux de mortalité néonatale en Afrique en général et au Cameroun en particulier.
Le but de notre travail était d’évaluer la qualité des soins offerts à la naissance aux nouveau-nés de petits poids dans quatre principales maternités publiques de la ville de Yaoundé.
Méthodes: Il s’agissait d’une étude transversale, descriptive qui s’est déroulée de novembre 2014 à mai 2015 dans quatre formations sanitaires (maternités). Nous avons réparti les catégories de formations sanitaires en 3 strates et l’échantillon par strate était calculé à partir de l’effectif total de chaque strate. Notre population d’étude était constituée de tout le personnel soignant des salles d’accouchement ainsi que des petits poids de naissance chez qui nous avons conduit une observation directe de la qualité de la mise en œuvre des soins essentiels par le personnel à leur naissance de FPN . Nous avons fait l’inventaire de l’équipement et du matériel pour les soins du nouveau-né. La collecte des données était faite selon une grille d’observation basée sur les normes de l’OMS. Une interview semi structurée a permis de recueillir les informations sur le profil du personnel soignant de la salle d’accouchement ainsi que leurs connaissances sur le nouveau-né de petit poids et les soins essentiels à eux prodigués à la naissance. L’analyse des données s’est faite à partir des logiciels CS Pro6.0, SPSS20, STATA9, Excel2013.Elle s’est fait selon une approche purement descriptive et a comporté des analyses uni et bivariées et au niveau des données nominales ce sont des proportions qui ont été calculées.
Résultats : Nous avons recruté 150 nouveau-nés de petit poids de naissance et 45 personnels soignant de la salle d’accouchement. En ce qui concerne le profil des FPN, les garçons étaient plus nombreux (55,33%) que les filles. La plupart des FPN étaient prématurés (72%) contre 36% d’hypotrophes. La majorité (88%) avait un poids compris entre 1,5 -2,5 kg. En ce qui concerne le personnel soignant, 78% avaient atteint le niveau secondaire, 56% avaient moins de 5 ans d’ancienneté dans le service de maternité, et 24% avaient déjà bénéficié d’une formation en soins essentiels du nouveau-né. D’après nos critères de description des variables portant sur les soins essentiels du nouveau-né, nous avons jugé les connaissances du personnel non satisfaisantes et les ressources matérielles insuffisantes dans l’ensemble. En ce qui concerne les soins offerts aux nouveau-nés, aucun n’avait été mis en contact peau à peau avec la mère bien que tous aient été réchauffés. Sur presque tous les cordons (97%) avait été appliqué un produit et 56% avaient été enveloppés. L’administration de la vitamine K était fréquente (90%), de même que les bains retardés au-delà des 6 premières heures (87%) ; cependant, seuls 55% avaient reçu des soins oculaires. Les sujets qui avaient eu un bain précoce étaient soit nés de mère séropositives au VIH ou porteuse de l’Hépatite B. La mise au sein précoce était observée chez 60% des nouveau-nés et l’intervalle entre la naissance et la mise au sein était majoritaire entre la 60ème et la 75ème minute. En ce qui concerne la réanimation, des gestes avaient été effectués même en l’absence d’une indication. En effet, 70% des nouveau-nés avaient été réanimés alors que 25% seulement présentaient une asphyxie néonatale à la naissance. L’intervalle de transfert entre la décision de transfert et le transfert effectif était majoritairement de 3heures (52%) et 9% avaient été transférés après 5 heures de temps. En ce qui concerne l’état des nouveau-nés après l’évaluation dans les 24 heures postnatales, 57% étaient en bonne santé apparente. Les autres avaient des complications à type d’infection néonatale précoce (16%), l’asphyxie (12%), l’hypoglycémie (12%) et 3% sont décédés.
Conclusion : la prise en charge des nouveau-nés de FPN ne respectaient pas toutes les normes fixées par l’OMS dans les maternités de Yaoundé. Dans le but d’améliorer leur bien-être et de s’arrimer à l’OMD 4, il est fondamental et vital d’organiser les formations continues impliquant le personnel des maternités. Leur recyclage sur les soins essentiels permettrait d’améliorer la qualité offerte aux nouveau-nés de FPN. La dotation des salles d’accouchement en équipements et matériels du coin du nouveau-né optimiserait l’offre de ces soins.

Introduction and objective: According to the World Health Organization, approximately 4 million newborn children die yearly during their first months of life and 98% of these deaths occur in developing countries particularly in Asia and in Africa. Among these newborn, 2 million die in their first week and especially in the first 24 hours. A lot of these deaths tend to arise in newborn with low birth weight affected by infections or suffering from neonatal asphyxia. It is in that light that world leaders adopted specific norms to reduce the maternal and infant mortality rate through a set of interventions during pregnancy, work, delivery and in the postnatal period. Despite the adoption of these strategy, there is still an increase in neonatal mortality rates in Africa in general and Cameroon in particular.
The aim of this study was to assess the quality of care given to newborns with low birth weight in four public maternies in the city of Yaoundé.
Methods: we carried out a cross-sectional and descriptive study which took place from November 2014 to May 2015 in four public Health facilities. Sampling was performed by stratification with 3 main strata ranked according to a stratification variable which was the grade level of the Health facility. Our population constituted of all Health care staff in the delivery room and low birth weight newborn and we did a direct observation for these newborns. The procedure required an interview of the nursing staff of the delivery room to gauge their knowledge on essential newborn care; the evaluation of the material for the care of the newborn; the observation of the care given to the newborn based on management standards and the research of the status of the newborn within 24 hours;. Data analysis was done from software CS Pro6.0, SPSS20, STATA9, Excel 2013 in tables and figures.
Results: We enrolled 150 newborns of low birth weight and 45 health care personnel in the delivery room in 4 maternities. For the profile of the newborn, boys were more in number at 55, 33% against 44, 66% girls, and 72% were premature and the 88% of the population weighed [1, 5kgs-2,499kgs]. As regards the healthcare personnel, 78% had a secondary school certificate; 56% had under 5 years of work experience and 24% had received training on essential newborn care. Staff knowledge on essential newborn care was generally unsatisfactory; Equipment was deemed insufficient overall. About the care given to the newborn, warming was observed in all the newborn but none was subjected to any form of skin-skin contact. For the care of cord, 100% of the newborn had an early cord clamping, 97% received a product on the cord, 56% had a wrapped cord, 90% received vitamin K and 55% received ocular care. Concerning the bath of newborn, 87% had not received a bath within the first 6 hours and those who received a bath and were born of HIV positive and Hepatitis B positive moms. Early breastfeeding was observed in 60% of newborn and the delay in breastfeeding was mostly between 60-75min. About neonatal resuscitation, 70% were resuscitated while 25% had a neonatal asphyxia. The most babies were transferred with 3hours after the decision to transfer was taken and we also noted that 9% were transferred after 5 hours and 63% presented a transfer document. The condition of the newborn with 24 hours was favorable at 57% and the complications found was early neonatal infection (16%), neonatal asphyxia (12%), hypoglycemia (12%) and death (3%).
Conclusion: In order to improve the well-being of the newborn and thereby significantly reduce the neonatal morbidity, there is a fundamental need to improve the quality of care provided on our maternities through continuous training on essential newborn care, the supply of required equipment for the care of the newborn in the general and LBW in particular.


********************************************************************************************