Variabilité inter et intra-lecteurs dans la détection et l'interprétation des anomalies radiographiques du thorax de l'adulte à yaoundé

Marie Laure GHARINGAM (mclor01@yahoo.fr)
Radiology/ pneumology, University of Yaounde I
June, 2013
 

Abstract

Introduction
La radiographie du thorax est l’examen de première intention dans l’exploration de nombreuses pathologies thoraciques. Sa sensibilité et sa spécificité dépendent : de la qualité technique des clichés, des conditions de lecture, de l’expérience et de la compétence de celui qui l’interprète. La complexité de l’image thoracique, les similitudes des images lésionnelles entre diverses pathologies et la diversité des images lésionnelles dans l’évolution d’une même pathologie sont source d’une grande variabilité entre lecteurs dans la détection et l’interprétation d’une même radiographie.

Objectifs
Le but de cette étude était d’évaluer la concordance de lecture des clichés de radiographie du thorax de l’adulte entre les praticiens de niveau et de compétence différents, et de déterminer l’impact de l’utilisation d’une grille de lecture préétablie sur cette concordance.

Méthodologie
Quarante-sept radiographies colligées à l’Hôpital Jamot de Yaoundé, avec chacune un diagnostic confirmé, étaient soumises à l’interprétation de six lecteurs (deux pneumologues, deux radiologues, et deux résidents en radiologie de niveaux 3 et 4) à deux mois d’intervalle. Les lecteurs n’étaient pas informés qu’il s’agissait des mêmes radiographies lors de la deuxième lecture. Ces clichés radiographiques étaient répartis comme suit : 4 de pneumopathie interstitielle diffuse, 6 normaux, 7 de cancer primitif ou secondaire du poumon, 7 autres de pneumonie banale et 23 de tuberculose pulmonaire. La première lecture s’est faite dans les conditions habituelles d’exercice, c’est-à-dire sans grille d’interprétation préétablie. Deux mois plus tard, les mêmes radiographies, dans un ordre différent, ont été relues par chaque lecteur avec une grille d’interprétation préétablie, nouvellement élaborée dans cette étude. La concordance inter et intra-lecteurs a été déterminée avec le coefficient statistique Kappa. Les intervalles et seuils suivants du coefficient Kappa ont été utilisés pour la mesure du degré de concordance : très faible (< 0,0), faible (0,0 – 0,20), médiocre (0,21 – 0,40), modéré (0,41 – 0,60), bien (0,61 – 0,80), excellent (> 0,81).

Résultats

Variabilité inter et intra-lecteurs dans la détection des anomalies

Pour la première lecture (sans grille d’interprétation), les meilleures concordances étaient obtenues pour les adénopathies hilaires ou médiastinales. Concernant la détection des adénopathies, toutes les concordances étaient classées bonne (K = 0,61 – 0,69) pour les résidents, les pneumologues et entre résident/pneumologue respectivement. La détection des cavernes n’a pas donné de bonne concordance que ce soit pour les lecteurs de mêmes spécialités ou de spécialités différentes. Les résidents avaient une concordance bonne (K = 0,73 et 0,69) dans la détection de l’épanchement pleural liquidien et des micronodules.
Pour la lecture avec grille d’interprétation, les résidents avaient une concordance excellente (K = 0,81) dans la détection des adénopathies et les radiologues avaient une concordance très faible (K = -0,04). Tous les 6 lecteurs présentaient une concordance très faible pour la détection des cavernes.
Les meilleures concordances intra–lecteur concernant la détection des adénopathies et de l’épanchement pleural liquidien étaient obtenues par les résidents et le pneumologue-2 (K = 0,81 et 1). Pour la détection de l’épanchement pleural liquidien, les pneumologues avaient une concordance intra - lecteur bonne (K = 0,69 – 0,79), et le radiologue-2 avait une concordance excellente (K = 0,85). Le résident-2 et pneumologue-1 avaient une concordance intra – lecteur bonne (K = 0,61 – 0,70) dans l’identification des micronodules. Le résident-2 avait une concordance très faible (K = -0,02) dans la détection des cavernes.

Variabilité inter et intra-lecteurs dans l’interprétation des anomalies

Concernant tant le diagnostic de cancer que la lecture initiale, les duos résident/radiologue, radiologue/pneumologue, les résidents et les radiologues avaient une concordance inter-lecteurs bonne (K = 0,66 - 0,72). La concordance entre pneumologues étaient classée bonne (K = 0,71) pour le diagnostic de tuberculose. Avec la grille de lecture, seuls les résidents et le couple résident/pneumologue avaient une concordance bonne (K = 0,69 – 0,72) pour le diagnostic de cancer.

Conclusion

Au terme de cette étude, nous pouvons conclure que :
1) la concordance inter-lecteurs varie en fonction de la lésion et du diagnostic ;
2) la grille d’interprétation n’a pas contribué à améliorer la concordance entre les lecteurs.


********************************************************************************************