Evaluation in vitro de l’activité antimicrobienne et antioxydante de l’extrait hydroéthanolique des écorces du tronc de Erythrophleum guineense G. Don (Caesalpiniaceae).

Abdoul Rahamane NJIGOU MAWOUMA (njiaboura@gmail.com)
Département de Pharmacie et pharmaco thérapeutique africaine, Faculté de Médecine et des Sciences Biomédicales-Université de Yaoundé I
June, 2015
 

Abstract

RESUME

Introduction
Les maladies infectieuses constituent un réel problème de santé publique aussi bien dans les pays développés que dans les pays en développement. Cette situation devient complexe avec l’émergence des résistances qui compromettent la prise en charge à l’aide des molécules disponibles. Par ailleurs, le stress oxydatif est impliqué dans un large spectre de maladies qui ont un impact énorme dans la santé des populations. Face à ces nombreux obstacles, l’une des stratégies est d’explorer les vertus de la médecine traditionnelle.
Objectif : Evaluer in vitro les activités antimicrobienne et antioxydante de l’extrait hydroéthanolique des écorces du tronc de Erythrophleum guineense (Caesalpiniaceae), une plante cultivée au Cameroun et traditionnellement utilisé pour le traitement des infections sexuellement transmissibles, de la peau et fibrome dans certaines communautés.
Matériels et méthodes
Nous avons mené une étude expérimentale in vitro sur une période de 7 mois allant de Novembre 2014 à Mai 2015. L’activité antimicrobienne a été évaluée par la méthode de macro-dilution en milieu liquide et la méthode de diffusion en milieu gélosé. Celles-ci ont été appliquées sur neuf souches bactériennes multi résistantes, une souche bactérienne de référence et une souche clinique de Candida albicans. La Concentration Minimale Inhibitrice (CMI), la Concentration Minimale Létale (CML) et les diamètres des zones d’inhibition ont été déterminés. L’activité antioxydante a été évaluée par trois méthodes : la réduction du fer FRAP (Ferric Reducing Antioxydant Power), le piégeage des radicaux libres du DPPH (1,1-Diphényl-2-picrilhydrazyle) et le piégeage des radicaux libres de l’ABTS (Acide 2,2’ azino-bis- [3 éthylbenz thiazoline 6 sul fonique]). La teneur en polyphénols totaux a été déterminée par la méthode de Folin-Ciocalteu. De même les teneurs en flavonoïdes totaux et flavonols totaux ont été déterminées la méthode du trichlorure d’aluminium. Le seuil de significativité statistique était fixé à p < 0,05. Les résultats obtenus ont été exprimés en moyenne ± écart type. Le test d’analyse de la variance (ANOVA) suivi du test de Kruskal Wallis ont permis la comparaison des groupes expérimentaux indépendants (logiciel SPSS 18.0 pour Windows). Les IC50 ont été déterminées à partir des graphes tracés en utilisant le logiciel Microsoft Excel 2010 pour Windows. Tous les résultats ayant un p < 0,05 ont été considérés comme significatifs.
Résultats
L’analyse phytochimique de l’extrait a révélé la présence de quelques groupes chimiques : alcaloïdes, terpénoïdes, saponosides, polyphénols, tanins, flavonoïdes, coumarines, anthraquinones et anthocyanes. Les résultats du test antimicrobien ont montré une zone d’inhibition allant de 6 à 8,4 mm aux valeurs de CMI de 0,78-6,25 mg/mL et une zone d’inhibition allant de 8,2-16,4 mm aux valeurs de CML de 3,13-200 mg/mL. Les teneurs en polyphénols, flavonoïdes et flavonols ont donné respectivement les valeurs de 138,75 ± 5,02 µg EQ/mg de MS, 21,43 ± 1,21 µg EQ/mg de MS et 2,05 ± 0,07 µg EQ/mg de MS respectivement. Une forte activité antiradicalaire vis-à-vis du radical DPPH de l’extrait (0,88 ± 0,54 μg/mL) a été statistiquement supérieure (p < 0,05) à celle de l’acide ascorbique (2,05 ± 0,28 μg/mL). Cet extrait a montré également une activité antiradicalaire vis-à-vis du radical ABTS de l’extrait (69,66 ± 2,57 μg/mL) mais statistiquement similaire (p < 0,05) à celle de l’acide ascorbique (66,96 ± 2,35 μg/mL). Par ailleurs, cet extrait (208,2 ± 11,8 µg EAA/mg de MS) possédait un pourvoir réducteur important vis-à-vis du radical FRAP mais statistiquement inférieur (p < 0,05) à celle de la quercétine (259,8 ± 4,4 8 µg EAA/mg de MS).
Conclusion
La présente étude a permis de mettre en évidence les activités antimicrobienne et antioxydante in vitro de l’extrait hydroéthanolique des écorces du tronc de Erythrophleum guineense récolté dans la localité d’Akounou, région du centre Cameroun. Cette plante pourrait justifier son utilisation traditionnelle dans le traitement des pathologies infectieuses et celles liées au stress oxydatif chez l’Homme. Nous suggérons comme perspectives l’isolement et la caractérisation des composés actifs dans les différents extraits en vue d’identifier les différentes molécules responsables de ces activités, de faire une étude in vivo pour obtenir une vue approfondie sur les activités antioxydantes et antimicrobiennes des extraits de cette plante et afin de poursuivre les études sur la toxicité de cet extrait de plante afin de permettre une mise en place d’un Médicament Traditionnelle Amélioré dans la prise en charge des pathologies infectieuses et celles liées au stress oxydatif.

SUMMARY

Introduction:
Infectious diseases are a real public health problem in both developed countries than in developing countries. This situation becomes complicated with the emergence of resistances that undermine support using available molecules. Moreover, oxidative stress is involved in a broad spectrum of diseases that have a huge impact in the health of populations. Given these many obstacles, one of the strategies is to explore the virtues of traditional medicine.
Objective: Evaluate the in vitro antimicrobial and antioxidant activities hydroethanolic extract of the bark of the trunk Erythrophleum guineense (Caesalpiniaceae), a plant grown in Cameroon and traditionally used for the treatment of sexually transmissible, skin infections and fibroids in some communities.
Materials and Methods
We conducted an experimental study in vitro over a period of seven months from November 2014 to May 2015. The antimicrobial activity was evaluated by the method of macro dilution liquid medium and the agar diffusion method. These were applied to new multi-resistant bacterial strains, a bacterial strain of reference and a clinical strain of Candida albicans. The Minimum Inhibitory Concentration (MIC), the Minimum Lethal Concentration (CML) and the diameters of inhibition zones were determined. The antioxidant activity was evaluated by three methods: the reduction of iron FRAP (Ferric Reducing Antioxidant Power), the free radical scavenging DPPH (1,1-Diphenyl-2-picrilhydrazyle) and trapping free radicals of ABTS (acid 2,2'-bis azino [3 éthylbenzthiazoline sulfonic sul 6]). The total polyphenol content was determined by the Folin-Ciocalteu reagent. Similarly the levels of total flavonoids and total flavonols were determined the method of aluminum trichloride. The analysis of ANOVA test followed by the Kruskal Wallis test allowed the comparison of independent experimental groups (SPSS 18.0 for Windows software). IC50 were determined from the graphs drawn using Microsoft Excel 2010 for Windows. All the results were significant with p-value less than 0.05.
Results
Phytochemical analysis of the extract showed the presence of some chemical groups: alkaloids, terpenoids, saponins, polyphenols, tannins, flavonoids, coumarins, anthraquinones and anthocyanins. The results of the antimicrobial testing showed an inhibition zone of from 6 to 8.4 mm to the MIC values of 0.78 to 6.25 mg / mL and an inhibition zone of from 8.2 to 16.4 CML mm to values of from 3.13 to 200 mg / mL. The levels of polyphenols, flavonoids and flavonols gave respectively the values of 138.75 ± 5.02 mg EQ / mg MS, 21.43 ± 1.21 mg EQ / mg MS and 2.05 ± 0.07 mg EQ / mg MS respectively. A strong anti-radical activity vis-à-vis the radical DPPH extract (0.88 ± 0.54 mg / mL) was statistically superior (p < 0.05) than that of ascorbic acid (2.05 ± 0.28 mcg / mL). This extract also showed antiradical activity vis-à-vis the ABTS radical of the extract (69.66 ± 2.57 mcg / mL) but statistically similar (p < 0.05) than that of ascorbic acid (66.96 ± 2.35 mg / mL). Moreover, this extract (208.2 ± 11.8 mg EAA / mg MS) had a significant reducer provide vis-à-vis the radical FRAP but statistically lower (p < 0.05) than that of quercetin (259 8 8 ± 4.4 mg EAA / mg MS).
Conclusion
This study has highlighted the antimicrobial and antioxidant activities in vitro of extract of bark hydroethanolic Erythrophleum trunk guineense harvested in the locality of Akounou, Cameroon Centre Region. This plant could justify its traditional use in the treatment of infectious diseases and those related to oxidative stress in humans. We suggest prospects as the isolation and characterization of active compounds in the different extract to identify different molecules responsible for these activities, to do an in vivo study to get a comprehensive view on the antioxidant and antimicrobial activities of the extracts this plant and to continue studies on the toxicity of this plant extract to allow establishment of a Traditional Medicines Improved in the management of infectious diseases and those associated with oxidative stress.


********************************************************************************************