Brulûres graves en réanimation pédiatrique à HGOPY: épidémiologie, clinique et pronostic

Carolina MBEZE EDU (carolinaedu16@gmail.com)
Département de Chirurgie et spécialités, Faculté de Médecine et des Sciences Biomédicales - Université de Yaoundé I
June, 2015
 

Abstract

RESUME:
Introduction
Les brûlures graves sont des pathologies traumatiques qui mettent en jeu le pronostic vital et/ou fonctionnel des patients. Dans le but d’actualiser nos connaissances sur cette affection, nous avons entrepris de déterminer les données épidémiologiques, cliniques et pronostiques des brûlures graves à l’Hôpital Gynéco-Obstétrique et Pédiatrique de Yaoundé.

Matériels et méthodes
Il s’agit d’une étude rétrospective et descriptive concernant les enfants âgés de 0 à 15 ans ayant été admis en hospitalisation dans le service de réanimation de L’Hôpital Gynéco-Obstétrique et Pédiatrique de Yaoundé pour brûlures graves sur la période allant du 1er janvier 2010 au 31 décembre 2014. N’étaient pas inclus, les enfants avec brûlures graves consécutives à l’ingestion de médicaments et ceux sortis avant 48 heures de séjour intra hospitalier. Nous avons ainsi étudié les données socio démographiques, les types de brûlures, les circonstances de survenue de la brûlure, moyen de transport le délai d’admission en réanimation, l’étendue et la profondeur de la brûlure, la prise en charge extrahospitalière, la prise en charge intra hospitalière et l’évolution. Toutes ces données ont été analysées par le logiciel Epi-info™ version 3.5.4.2012.

Résultats
Pendant la période d’étude, 96 enfants ont été admis pour brûlure grave. Les enfants de 0 à 5ans étaient les plus représentés (86,45%). Il s’agissait dans 53% des cas des enfants de sexe masculin contre 47% de sexe féminin. La brûlure thermique était la plus rencontrée (98,96%) soit 80,21% par ébouillantement et 18,75% par flammes. Les accidents domestiques étaient la principale circonstance de survenue des brûlures. Le délai de prise en charge était de 1,08 jour ± 3,6 jours en moyenne. L’étendue moyenne de la brûlure est de 19,84% ± 11,80%. Les lésions de 2ème degré prédominaient. Aucun n’enfant n’a été médicalement pris en charge sur le lieu de l’accident. Les mesures prisent en pré hospitalier étaient non médicales cependant des méthodes traditionnelles ont été utilisées (miel, boue, jaune d’œufs). La prise en charge intra-hospitalière a consisté en un remplissage vasculaire, l'analgésie, des pansements locaux, des anti-sécrétoires, des anxiolytiques et une assistance nutritionnelle. 50% des enfants ont reçu une antibiothérapie systématique aux urgences dès leur admission. L’évolution dans le service a été marqué par 42 décès soit un taux de mortalité de 43,75%.

Conclusion
La brûlure grave de l'enfant reste une pathologie traumatique préoccupante du fait de sa mortalité et de sa fréquence. Une prise en charge précoce, adéquate et pluridisciplinaire est indispensable. En attendant des gestions spécialisées, nous pensons que la solution actuelle repose sur la prévention primaire à travers des séances d’éducation de masse des populations et la formation du personnel médical et paramédical sur la prise en charge des brûlés.
Nous recommandons donc: Au Ministère de la Santé publique de créer d’autres centres de traitement des brûlures, la formation du personnel soignant, le renforcement des équipements dans les centres de prise en charge non spécialisés afin de réduire la morbi-mortalité liée aux brûlures. Organiser également Les campagnes de sensibilisation de la population, des éléments importants dans l’élaboration des stratégies de prévention au niveau primaire. Aux Directeurs des Hôpitaux de référence: d’organiser des séances de recyclage du personnel soignant sur la prise en charge des brûlures graves. A la Faculté de Médecine et des Sciences Biomédicale de l’Université de Yaoundé I: D’intensifier les enseignements sur les brûlures et la formation de Médecins Urgentistes en cycle de spécialisation.

SUMMARY:

Introduction and objectives
Severe burns are traumatic pathologies that threaten the vital and the functional prognosis of patients. In order to update our knowledge on this disease, we have initiated the study to determine the epidemiology, clinical aspect and the prognosis of severe burns in children at the Gynéco-Obstétric and Pédiatric Hospital of Yaounde.

Methods
This was a retrospective and descriptive study on children aged 0 to 15 years old that had been admitted for severe burn in the intensive care unit of the Gynéco-Obstétric and Pédiatric Hospital of Yaounde from the 1st January 2010 to the 31 December 2014. Were not included in the study, children presenting burns lesions consecutives to the ingestion of medical drugs and those who went out of the service before 48 hours. We studied socio demographic data, types of burns, circumstances of occurrence, the management before the arrival in the unit of intensive care, the period of admission in the intensive care unit, the extension and depth of the burn, the management in the intensive care unit and the evolution of patients. All those data were analyzed with the Epi. Info. 3.4.5. 2012 version.

Results
During the study, 96 children were admitted for severe burns. Children from 0 to 5 years old were mostly represented (86, 45%). 53% of children were of male gender and 47% for the female gender. Thermal burns were mostly encountered (98, 96%) 80, 21% by scalds and 18, 75% by flames. Domestic accidents were the principal circumstances of occurrence. The management before arrival in the intensive care unit was not medical but based on application of honey, eggs and mote. The average extension as 19, 84% ± 11,80%. The second degree lesions predominated. The evolution in the service as marked by 42 cases of death with a mortality rate of 43, 75%.

Conclusion
Severe burns remain a traumatic pathology due to its frequency and its mortality. An early, adequate and multidisciplinary management is essential. .While awaiting for specialized management we think that the solution is based on primary prevention through mass educational sessions of populations and the formation of medical and paramedical personnels on the management of burns. We recommend as such: The ministry of public health to create other burn treatement centers,the re-enforcement of equipements in non-specialised taking centers in order to reduce the mortality rate linked to sever burns. Organize equally, sensibilisation campaign towards the population, some important elements in the elaboration of strategies of prevention in the primary level. To Directors of reference hospitals to organize recycling session of personnels taking care of sever burns. To the Faculty of Medicine and Biomedical Sciences of the University of Yaounde to intensify teachings on the burns and formation of urgentist


********************************************************************************************