Développement psychomoteur d’une population de nourrissons camerounais à Yaoundé

Vanessa Caress MBANGA TCHAKOUNTE
Département de Pédiatrie, Faculté de Médecine et des Sciences Biomédicales - Université de Yaoundé I
June, 2015
 

Abstract

RESUME
Introduction et objectifs : Le développement psychomoteur d’un enfant est une notion qui traduit sa maturation cérébrale à travers ses acquisitions motrices et ses progrès psychiques (intelligence, langage, et affectivité…). Du processus de maturation cérébrale, il a été possible de déterminer les aptitudes psychomotrices de l’enfant en fonction de son âge, générant de nombreux outils d’évaluation dont le Denver II qui est le plus récent et plus recommandé. Néanmoins il est connu que la psychomotricité de l’enfant est influencée par de nombreux facteurs dont l’environnement. L’objectif de ce travail était donc de décrire le profil de développement psychomoteur des nourrissons camerounais normaux à Yaoundé puis de le comparer aux normes définies par le Denver II. Nous devions aussi évaluer l’influence de facteurs tels que le sexe de l’enfant, le niveau d’instruction maternel et le niveau socio-économique du ménage sur leur développement. Enfin nous devions évaluer leur périmètre crânien.

Méthodologie :Nous avons mené une étude transversale à visée descriptive dans les unités de vaccinations et de consultations de quatre formations sanitaires de la ville de Yaoundé. L’échantillonnage était stratifié par tranches d’âges et aléatoire simple. Étaient inclus dans cette étude : les enfants de 1 à 30 mois révolus des deux sexes, camerounais et résidant au Cameroun, nés à un âge gestationnel supérieur ou égal à 37 semaines avec un poids supérieur ou égal à 2 500g, n’ayant pas présenté d’affection aiguë grave dans le mois précédent et ne présentant pas d’affection aiguë grave le jour de l’examen et dont le parent ou l’accompagnateur a accepté la participation à l’étude. Étaient exclus de cette étude : ceux présentant des pathologies progressives déjà diagnostiquées, ceux qui ont présenté une affection susceptible d’entraver leur développement neurologique (asphyxie néonatale, ictère nucléaire, méningite néonatale, embryofoetopathie, malformation, traumatisme obstétrical, traumatisme crânien, malnutrition etc…). Des analyses par régressions probites nous ont permis de déterminer les percentiles d’âge pour chaque acquisition.

Résultats :Nous avons recruté 756 sujets soit 54% de garçons et 46% de filles âgés en moyenne de 8,50 ± 6,83 mois. Dans le domaine de la motricité, les nourrissons de Yaoundé réalisent 81,8% des items de la motricité globale et 88,9% des items de la motricité fine avant ceux de Denver. Concernant le langage, les nourrissons de Yaoundé réalisent 37,5% des items aux mêmes âges que ceux de Denver et 33,33% après. Pour l’interaction sociale, les sujets de Yaoundé réalisent 50% des items avant ceux de Denver. Les garçons réalisent 60% des items de la motricité globale et 61 % de la motricité fine avant les filles. Ces dernières réalisent 74% des items du langage et 52,63% de l’interaction sociale avant les garçons. Les enfants de mères ayant un bas niveau d’instruction ont réalisé 57,89% des items de la motricité globale et 60% des items de l’interaction sociale avant ceux ayant une mère dont le niveau d’instruction est élevé. Ces derniers ont réalisé 52,17% des items de la motricité fine et 70,83% des items du langage avant les autres. Les enfants issus de ménages ayant un bas niveau socio-économique étaient en retard par rapport aux autres dans les domaines de la motricité globale, la motricité fine, et l’interaction sociale. La médiane de la courbe de périmètre crânien de nos sujets était supérieure à celle du standard OMS.

Conclusion : Le profil de développement des nourrissons camerounais normaux est différent de celui de Denver II, nos nourrissons sont surtout en avance sur le plan moteur. Il est donc nécessaire d’évaluer une plus grande population d’enfants camerounais pour déterminer un outil d’évaluation du développement psychomoteur plus adapté à notre contexte. Les différences entre les sous-groupes étaient peu significatives dans notre population. Le périmètre crânien de nos sujets était en avance sur celui du standard.

Recommandations : À l’Etat Camerounais à travers ses divers Ministères : De mener une étude similaire sur toute l’étendue du territoire national afin d’établir un profil de développement psychomoteur adapté aux camerounais ; D’évaluer au cours de cette étude des éléments propres aux nourrissons camerounais tels que ramper, manger avec les doigts... qui ne figurent pas dans le Denver II ; De mettre en œuvre un programme visant à encadrer les familles de bas niveau socio-économique pour favoriser le développement de ces enfants. Nous recommandons également au personnel de santé en charge des enfants d’évaluer systématiquement le développement psychomoteur et le périmètre crânien des enfants reçus en consultation.

Summary

Background and objectives : Psychomotor development of a child is a concept that reflects his brain maturation through his motor skills and mental development (intelligence, language…). From the brain process of maturation, physicians were able to determine the psychomotor skills of an infant based on his age, thus generating numerous assessments tools such as the Denver II which is the latest and the most recommended nowadays. However, it is known that a child’s psychomotor development is influenced by many factors such as the environment; then children from diverse backgrounds, according to the environmental stimulation, reach certain stages of brain development earlier or later than others. Therefore should we ask ourselves if all children can have the same psychomotor developmental profile. So we set out to describe the psychomotor development of Cameroonian infants, and then compare our findings with the standards defined by the Denver II. We also aimed to assess the influence of elements like gender, maternal education level and household socio-economic status on their development. Then, ultimately, we had to assess their head circumference.

Methodology: We conducted a descriptive cross-sectional study in the vaccinations and out-patients consultations units of four hospitals in Yaounde. We followed a stratified sampling by age groups. Were included in this study: children from 1 to 30 months from both genders; Cameroonians and residing of Cameroon; born at a gestational age greater than or equal to 37 weeks with a birth weight greater than or equal to 2500g; free from any severe acute disease in the previous month; presenting no acute illness on the day of examination; and whose parent had allowed participation in the study. Were excluded: those with progressive disease already diagnosed, those who have presented a condition that could impair their neurological development (neonatal asphyxia, kernicterus, neonatal meningitis, embryofoetopathy, head trauma, malnutrition…). And we did probit regressions in order to determine the age percentile of each item in our sample.

Results: We recruited 756 subjects, 54% boys and 46% girls. The average age was 8.50±6.83 months. The median of the head circumference curve of our subjects was higher than that of the WHO standard. As far as motor skills are concerned, infants of Yaoundé realized 81.8% of the items of the gross motor skills before those of Denver and 88.9% of the items of the fine motor. In the area of language, our infants realized 37.5% of the items at the same ages as those in Denver and 33.33% after. With regards to social interaction, our infants were above those of Denver for 50% of the items. The boys account for 60% of the items before the girls in the gross motor field and 61% in the fine motor skills. The girls realized 74% of the items of language before the boys and 52.63% of the social interaction items. Children of mothers with low education achieved 57.89% of the gross motor skills and 60% of the items of the social interaction skills before those with a mother with a high level of education. On the other hand, children of mothers with high education realized 52.17% of the items of fine motor skills and 70.83% of the items of language before those with a mother with a low level of education. Children from households with low socioeconomic level were slow compared to those from households with medium and high socio-economic levels in the area of gross motor skills, fine motor skills, and social interaction.

Conclusion: Cameroonian infants’ psychomotor development profile is different from the Denver II particularly in the motor skills; it is therefore necessary to evaluate a bigger population of Cameroonian children to determine an assessment tool adapted to them. The differences between the subgroups were less significant in our sample. The head circumference of our subjects was higher than that of the standard.

Recommendations: To the Cameroonian State of Government through its various Departments: to Conduct a similar study throughout the country in order to establish a psychomotor development profile adapted to Cameroon; Evaluate in that study specific elements such as Cameroonian infants crawling, eating with fingers ... not listed in the Denver II; Implement a program in order to mentor families of low socioeconomic level to promote the development of their children. We also recommend to all the health staff involved in an infant’s health to systematically assess the psychomotor development and head circumference of children received during consultation.


********************************************************************************************