Bibliomètrie des thèses et mémoires traitant des affections buccodentaires a la faculté de médecine et des sciences biomédicales de l'université de Yaoundé I

Maturin OMBOLI
Chirurgie buccale, chirurgie maxillo faciale, et parodontologie, FMSB, Yaoundé I
June, 2015
 

Abstract

RESUME
Objectifs : Le travail avait pour but d’évaluer la stratégie de gestion des connaissances des affections buccodentaires (ABD) à la FMSB. De manière spécifique, il s’est agi d’établir la bibliométrie par thématique et d’évaluer la prise en compte des résultats de cette recherche dans la prise de décision de santé publique vis-à-vis de la lutte contre les ABD.

Méthodologie : Il s’agissait d’une recherche documentaire menée à la bibliothèque de la Faculté de Médecine et des Sciences Biomédicales de l’UYI. La FMSB est la seule faculté à former des spécialistes. Avant de délivrer les 1ers doctorats de médecine dentaire en 2014, la recherche sur les ABD s’y déroulait déjà. La période d’étude retenue a donc été de la création de la FMSB, jusqu’à nos jours, dans une démarche exhaustive, tant pour les thèses que pour les mémoires. Les données ont été collectées à l’aide d’une grille de lecture préétablie. Les supports de collecte initiaux ont été le catalogue des thèses et mémoires, puis le registre de soutenance des thèses. Par la suite, le travail a porté sur l’analyse du contenu des documents retrouvés, et du projet de plan stratégique national de lutte contre les affections buccodentaires en cours d’élaboration.

Résultats : La population d’étude était constituée de 33 documents soit 32 thèses et un mémoire, dont les années de productions allaient de 1984 et 2014, avec une proportion de 20 productions pour l’année 2014. La répartition en fonction de l’état physique a montré que 86,8% des documents étaient dans un bon état. Les auteurs de sexe masculin avaient produit 61% des documents contre 39% pour le sexe féminin.
Les problématiques épidémiologiques étaient réparties ainsi qu’il suit : 69,7% des documents s’intéressaient à la conception de la maladie, 18,2% aux déterminants et 12,1% à l’épidémiologie générale. Pour les problématiques cliniques, 36,4 % des documents traitaient des cancers de la bouche, 18,2% des parodontopathies, 12,1% des malformations congénitales, 9,1% des caries dentaires et 6,1% des manifestations du VIH/SIDA. Aucun document ne traitait des pratiques à risque, du Noma, de la fluorose dentaire, ni de l’édentulisme.
Concernant les sous spécialités, 51,5% des documents abordaient la chirurgie buccale, 21,2% la stomatologie, 6,1% la parodontologie, 6,1% la pédodontie, 3,% la santé publique buccodentaire. L’odontologie conservatrice et endodontie, l’orthopédie dento-faciale, la prothèse dentaire et l’odontologie légale n’ont fait l’objet d’aucun intérêt de la part des auteurs.
Concernant les thérapeutiques préconisées : 51,0% étaient chirurgicales, 32,1% étaient médicamenteuses et 17,1% étaient préventives.
Beaucoup de recommandations avaient été formulées par les auteurs. Elles ont été regroupées en 89 besoins, qui ont été répartis en 10 spécialités de santé publique : la prise en charge clinique ( 18%), la promotion de la santé ( 18%), le management ( 13%), l’épidémiologie ( 12%), le renforcement des capacités ( 9%), la recherche ( 9%), l’économie de la santé (7%), le système intégré de gestion des données ( 7%), le renforcement du plateau technique ( 6%) et la prévention des traumatismes maxillo-faciaux de la voie publique (1%). Diverses problématiques ont été abordées, mais nombreuses sont les sous spécialités et les affections buccodentaires qui n’ont pas encore suscité l’intérêt des chercheurs.
A l’analyse des orientations du plan stratégique national de lutte contre les affections buccodentaires en cours d’élaboration, il apparait que très peu de besoins exprimés par les chercheurs ont été pris en considération. La faible conservation et dissémination des résultats auprès des décideurs pourrait justifier en partie cette faible application des connaissances.

Conclusion : La situation actuelle de la bibliométrie des thèses et mémoires de la FMSB reste méconnue du fait de la faible stratégie de gestion de connaissances de l’institution. Les axes prioritaires de recherche en ADB ne sont pas connus et de nombreux thèmes de la médecine buccodentaire restent non abordés, malgré l’avènement des thèses spécifiques à la discipline. Les résultats des recherches ne sont pas assez disséminés, et cela se traduit par la faible application des connaissances dans l’élaboration et la mise sur pied de programmes efficaces de lutte contre les affections buccodentaires.


SUMMARY
Objectives: The goal of this work was to evaluate the strategy of managing the knowledge of bucco-dental infections in the FMBS. Specifically, it involved establishing a thematic bibliometrics, and to evaluate the extent to which the results of this research are taken into account in public health decision making concerning the fight against bucco-dental infections.

Methodology: It was a documentary research, carried out at the Faculty of Medicine and Biomedical Sciences of Yaounde I university main library. The Faculty of Medicine and Bio-medical Sciences of the Yaoundé I university, is the only one that trains specialist. Before issuing the first doctorate certificates in dental medicine in 2014, research in bucco-dental diseases was being carried out already. This study focused on defended thesis and dissertations in the FMBS, dealing with bucco-dental diseases from the creation of FMBS to present day. The data was gathered thanks to a pre-chosen theory. Initially, we consulted the thesis and dissertation catalogue then the thesis defense register we then checked the content of each of the documents selected and that of the current project of the national strategy plan for fight against bucco-dental infections.

Results: The population studied was made up of 33 documents of which thirty two (32) were thesis and one (01) dissertation with years of production ranging between 1984 and 2014. The year 2014 witnessed the highest number of productions, about twenty (20) productions in total. Classifying them according to their physical states revealed that 86, 8% of the documents were in a good physical state. Male authors produced 61% of the documents against 39% produced by the female authors.
The problematics in epidemiology showed that 69.7% of documents dealt with the conception of diseases, 18.2% dealt with determinants and 12.1% with general epidemiology. Problematics relating to buccodental illness in the clinical aspect, showed that 36.2% of the documents dealt with cancers of the mouth, 18.2% dealt with parodontopathies, 12.1% with congenital malformations, 6.1% with HIV/AIDS manifestations, and 9.1% with dental caries. None of the studies was interested in Noma, dental fluorosis or in edentulism. Concerning the sub-specialties, we found that 51.5% of the documents dealt with buccal surgery, 21.2% in stomatology, 3% on bucco-dental public health. None of the authors was interested in conservative odontology and endodontics, dento-facial orthopedia, dental prosthesis and legal odontology. Concerning the therapies proposed in the documents we found that 32.1% had to do with drugs, 51.0% were surgical and 17.1% were preventive. We found numerous recommendations that were summarized into 89 needs and distributed into 10 public health specialities: clinical care (18%), health promotion (18%), management (13%), epidemiology (12%), capacity building (9%), research (9%), health economics (7%), integrated system of data management (7%), strengthening of technical board (6%) and the prevention of maxilla-facial trauma (1%). Diverse issues were addressed, but several sub-specialties and bucco-dental infections were still not tackled by the researchers.
Analysis of the orientations of the orientations of the current national strategy plan for fight against bucco-dental infections shows that very few of the needs expressed by the researchers have been taken into account. Weak conservation and dissemination of results to decision-makers could partly justify this weak application of knowledge.

CONCLUSION: the current situation of the bibliometrics of the thesis and dissertation in FMBS is not well known as a result of the weak strategy of management of knowledge of the institution. The priority areas in bucco-dental infections research are not known and numerous themes in bucco-dental medicine have not been tackled, despite the advent of specific thesis to the discipline. Research results are not sufficiently disseminated and this is translated by the weak application of knowledge in the elaboration and setting up of effective programs for the fight against bucco-dental infections.


********************************************************************************************