Compétences des étudiants en médecine vis-à-vis de la dépression mentale

Dieudonné ELOUNDOU ELOUNDOU
Département de Médecine Interne et Spécialités, Faculté de Médecine et des Sciences Biomédicales - Université de Yaoundé I
June, 2015
 

Abstract

RESUME
Introduction :
La dépression est une pathologie mentale caractérisée principalement par une humeur triste. Elle touche plusieurs populations, notamment les étudiants des écoles et facultés de médecine du monde entier. En Amérique, de 1981 à 1982, 12% des étudiants de l’Ecole de Médecine de l’Université de Washington ont souffert de dépression. En Europe, 12.9% des étudiants de l‘Institut Karolinska de Stockholm en Suède étaient dépressifs en 2005. En Afrique, l’Université d’Ibadan au Nigéria en 2003 comptait 12% d’étudiants en médecine ayant une santé mentale altérée.
Objectif :
Evaluer le besoin éducationnel des étudiants de la FMSB pour une gestion adéquate de la dépression.
Méthodologie :
Il s’agissait d’une enquête CAP. Nous avons recruté consécutivement des étudiants de première en cinquième année, sans distinction de sexe ou de filière. Ces étudiants devaient non seulement être en bonne Santé apparente, mais aussi avoir signé la fiche de consentement éclairé. Le remplissage incomplet du questionnaire anonyme qui leur était proposé constituait le critère d’exclusion.
Ce questionnaire auto-administré permettait d’obtenir des données sur le profil sociodémographique, les connaissances sur la dépression, les attitudes associées à la dépression, les pratiques de gestion de la dépression, et les recommandations des étudiants de la FMSB pour l’amélioration de leur prise en charge. Les informations recueillies ont été compilées et traitées à l’aide du logiciel SPSS10.0.
Résultats :
Nous avons retenus 480 étudiants dans notre étude. L’âge moyen était de 21.08 ± 2.08 ans. Le sexe féminin était prédominant dans notre échantillon avec 242 individus (51.7%). Le premier cycle était représenté par 275 étudiants (57.3%). Nous avions 8 étudiants (1.6%) ayant un mauvais niveau de connaissance sur la dépression, 92 étudiants (19.2%) ayant un niveau de connaissance insuffisant, 285 étudiants (59.4%) ayant un niveau de connaissance moyen, et 95 étudiants (19.8%) ayant un bon niveau de connaissance. En ce qui concerne les attitudes inhérentes à la dépression dans notre population d’étude, 4 individus (0.8%) avaient une attitude néfaste, 20 individus (4.2%) avaient une attitude erronée, 237 individus (49.4%) avaient une attitude approximative, et 219 individus (45.6%) avaient une attitude juste. La majorité des étudiants, soit 378 individus (78.8%) avaient une pratique de gestion de la dépression inadéquate, 5 étudiants (1%) avaient une pratique néfaste, et 97 étudiants (20.2%) avaient une pratique adéquate vis-à-vis de la dépression. En outre, parmi les 260 étudiants (54.2%) qui déclaraient avoir eu une dépression, 27 individus (10.4%) avaient eu recours à la FMSB pour un soutien ; et parmi les 220 étudiants (45.8%) qui déclaraient n’avoir jamais eu une dépression 21 individus (9.1%) avaient pour intention de s’adresser à la FMSB s’ils devenaient dépressifs.
Conclusion:
Notre étude montre que 79.8% des étudiants de notre échantillon n’ont pas les compétences adéquates pour faire face à la dépression. Ceci s’expliquerait par le fait que 57.3% des individus de notre échantillon étaient des étudiants du premier cycle qui n’ont pas encore reçus d’enseignements de psychiatrie sur la dépression, et par conséquent sont à risque d’avoir des pratiques inadéquates ; mais aussi par le fait que certains étudiants du second cycle ne prendraient pas la pleine mesure du problème qu’est la dépression en milieu académique. Au vue de ces résultats nous recommandons aux étudiants de la FMSB de se rapprocher des services compétents pour améliorer leur capacité de prise en charge des troubles dépressifs.

ABSTRACT
Introduction:
Depression is a mental disorder characterised primarily by a sad mood. It affects several populations, especially students of medical schools worldwide. In America, from 1981 to 1982, 12% of the Washington University School of Medicine student’s suffered from depression. In Europe, the Karolinska Institute Medical University of Stockholm in Sweden had 12.9% depressive students in 2005. In Africa, the University of Ibadan in Nigeria had 12% of medical students with impaired mental health in 2003.
Objective:
Evaluate educational need of Faculty of Medicine and Biomedical Sciences student’s for adequate management of depression.
Methodology:
It was a KAP survey. We recruited consecutively students from first to fifth year, regardless of gender or special field. These students had to be in apparent good health, and also having signed the informed consent form. The incomplete filling of anonymous questionnaire that was proposed to them was the exclusion criterion.
This self-administered questionnaire allowed obtaining data on the socio-demographic profile, knowledges about depression, attitudes associated with depression, practices of depression management’s, and the recommendations of the FMBS students to improve their management. Informations gathered were compiled and processed using SPSS 10.0 software.
Results:
We included 480 students in our study. The mean age was 21.08 ± 2.08 years. Female gender was predominant in our sample with 242 individuals (51.7%). Undergraduate students were represented by 275 students (57.3%). We had 8 students (1.6%) with a poor level of knowledge, 92 students (19.2%) with insufficient level of knowledge, 285 students (59.4%) with an average level of knowledge, and 95 students (19.8%) with good knowledge about depression. Regarding the attitudes inherent to depression in our study population, 4 individuals (0.8%) had baneful attitude, 20 individuals (4.2%) had a wrong attitude, 237 individuals (49.4%) had a rough attitude, and 219 individuals (45.6%) had the right attitude. The majority of students, 378 individuals (78.8%), had inadequate management practice of depression, 5 students (1%) had a harmful practice, and 97 students (20.2%) had adequate practice toward depression. Also among the 260 students (54.2%) who reported having had depression, 27 individuals (10.4%) had sought support in FMBS. And among 220 students (45.8%) who reported never having had depression, 21 individuals (9.1%) were intended to address at FMBS if they became depressed.
Conclusion:
Our study shows that 79.8% of students in our sample do not have the right skills to deal with depression. This is probably explained by the fact that 57.3% of the individuals in our sample were undergraduate students who have not yet received psychiatric teaching on depression, and are at risk of having inadequate practices, but also by the fact that some students in the second cycle would not take the full measure of the problem that depression represent. In view of these results, we recommend that students of FMBS consult appropriated services for amelioration of their capacity to manage depressive disorders.


********************************************************************************************