Weight for Height Z scores versus Mid Upper Arm Circumference in the diagnosis of Severe Acute Malnutrition and as indicators of outcome in hospitalized severely malnourished children at the Yaoundé Gynaeco-Obstetric and Pediatric Hospital

Clarence Mbanga Mvalo (mbangaclarence@gmail.com)
Department of Pediatrics, Faculty of Medicine and Biomedical Sciences-University of Yaounde I
June, 2015
 

Abstract

Introduction and objectives
The World Health Organization (WHO) estimates that 17 million children under five years suffer from severe acute malnutrition (SAM). Twenty eight percent (28%) of these children live in Africa. In Cameroon, the prevalence of SAM was estimated at 2% in 2011. Discrepancies have been shown to exist between the weight for height Z score (WHZ) and the mid upper arm circumference (MUAC) cut-offs used in the diagnosis of SAM. They have also been shown to be indicators of mortality amongst severely malnourished children. These have however not been sufficiently studied within our context. The main objective of this study was to evaluate the ability of WHZ and MUAC to identify severely malnourished children and to evaluate their ability as indicators of mortality within this group of children.
Methodology
Our study was a retrospective cross sectional analysis. Data was collected from the medical records of children hospitalized at the Yaounde Gynaeco-Obstetric and Paediatric hospital (YGOPH) between January 1st 2006 and December 31st 2014. Those admitted for SAM with ages between 6 months to 5 years who were discharged on medical advice or who died during hospitalization were retained for the final analysis. Data was collected using pre-established forms and analysed using the SPSS version 20.0 software at 95% confidence intervals (CI). The Z test was used to compare proportions where necessary. Data was considered statistically significant for P values less than 0.05.
Results
From the 106 cases retained for the final analysis, MUAC and WHZ diverged on their diagnosis of SAM in 40.6% of the cases and agreed upon the diagnosis of SAM in 50.4% of the cases. Based solely on a MUAC less than 11.5cm, 79.2% of the cases were considered severely malnourished as compared to 80.2% of the cases when the WHZ less than -3 was used as unique criteria. This difference however was statistically NOT significant, P = 0.085. The predictive ability of MUAC less than 11.5cm for in-patient death was 0.809[0.706 - 0.911] 95% CI, P = 0.001 while that of WHZ less than -3 was 0.649[0.524 – 0.774] 95% CI, P = 0.032. MUAC less than 11.5cm predicted death with a sensitivity of 95.5%, a specificity of 23.8%, a positive likelihood ratio of 1.25 and a negative likelihood ratio of 0.19 while the WHZ less than -3 predicted death with sensitivity of 86.4%, a specificity of 21.4%, a positive likelihood ratio of 1.10 and a negative likelihood ratio of 0.64. A MUAC of 10.3 centimetres (cm) predicted death during hospitalisation with a sensitivity and a false positive rate of 77.3% and 28.6% respectively.
Conclusions
Discrepancies exist between the WHZ and MUAC in the diagnosis of SAM. Both the WHZ and MUAC are equally good in the diagnosis of SAM. MUAC less than 11.5cm was a better indicator of mortality in severely malnourished children than the WHZ less than -3. A MUAC of 10.3cm was the most accurate predictor of death in severely malnourished children at the YGOPH.

Introduction et objectif
Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), 17 millions d’enfants de moins de 5 ans sont atteints de la malnutrition aigüe sévère (MAS), 28% de ces enfants vivent en Afrique. Au Cameroun, la prévalence de la MAS a été estimée à 2%. Des divergences entre le indice poids sur taille (P/T) et le périmètre brachial (PB) pour le diagnostic de la MAS ont étés démontrés. Il a aussi été démontré que le P/T et le PB peuvent servir d’indicateur de mortalité chez les enfants malnutris aigue sévère. Toutefois cela n’a pas été suffisamment étudié dans notre contexte. L’objectif principal de notre étude était d’évaluer la capacité du P/T et du PB à mettre en évidence la MAS et d’évaluer leurs capacités en tant qu’indicateur de la mortalité chez les enfants atteint de MAS.
Matériels et Méthodes
Notre étude était une étude rétrospective analytique et transversale. Les données requis ont étés recueillies des dossiers médicales des enfants hospitalisés à hôpital Gyneco-Obstetrique et Pédiatrique de Yaoundé (HGOPY) entre le 1er janvier 2006 et le 31 décembre 2014. Les dossiers médicaux de ceux dont la MAS était le diagnostic d’entrée et dont l’âge était compris entre 6 mois et 5 ans sortis sous avis médicale ou décédés en cours d’hospitalisation ont été retenus pour l’analyse finale. Les données ont été collectées avec des fiches techniques et l’analyse a été faite avec le logiciel SPSS version 20.0 à un intervalle de confiance (IC) de 95%. Le seuil de significativité a été retenu pour P inférieure à 0,05.
Résultats
Sur les 106 cas retenus pour notre étude, le P/T et le PB on diverger dans leur diagnostic de la MAS dans 40,6% des cas et ce sont accordées sur le diagnostic de la MAS dans 50,4% des cas. En se basant uniquement sur un PB inférieur à 11,5cm, 79,2% des patients était malnutris aigue sévère tandis que 80,2% des cas était malnutris aigue sévère en se basant uniquement sur le P/T inférieur à -3 Z score. Cette différence n’était pas statistiquement significative, P = 0,085. La capacité du PB inferieure a 11,5cm à prédire le décès au cours de l’hospitalisation était estimé à 0,809[0,706 – 0,911] 95% IC, P = 0,001 tandis que celui du P/T inferieure a -3 Z score était estimé à 0,649[0,524 – 0,774] 95% IC, P = 0,032. Le PB inférieure à 11,5 centimètre (cm) a prédit le décès avec une sensibilité de 95,5%, une spécificité de 23,8%, un rapport de vraisemblance positif de 1,25 et un rapport de vraisemblance négatif de 0,19 tandis que le rapport P/T inferieure a -3 Z scores a prédit le décès avec une sensibilité de 86,4%, une spécificité de 21,4%, un rapport de vraisemblance positif de 1,10 et un rapport de vraisemblance négatif de 0,64. Un PB de 10,3cm était le meilleur prédicteur de décès en cours d’hospitalisation. Ce dernier a prédit le décès avec une sensibilité de 77,3% et un taux de faux positif de 28,6%.
Conclusions
Il existait des divergences entre le PB et le P/T dans le diagnostic de la MAS. Le PB et le rapport P/T était aussi bon l’un comme l’autre en tant que critère diagnostic de la MAS. Le PB inférieure à 11.5cm était un meilleur indicateur de la mortalité chez les enfants malnutris aigue sévère qu’un rapport P/T inférieur à -3 Z score. Un PB de 10,3cm était le meilleur prédicteur de décès chez les enfants atteint de la MAS hospitalisés à l’HGOPY.


********************************************************************************************