Aspects épidémiologiques cliniques et évolutifs de la malnutrition aiguë sévère chez les enfants hospitalisés à l'Hôpital Gynéco-Obstétrique et Pédiatrique de Yaoundé

Berthe Lafortune MALANGUE EBOKOLO
département de pédiatrie, Faculté de Médecine et des Sciences Biomédicales-Université de Yaoundé I
June, 2015
 

Abstract

Introduction et objectifs : Selon l’OMS, 20 millions d’enfants de moins de 5 ans souffrent de malnutrition aiguë sévère (MAS) à travers le monde. Elle est liée à plus de la moitié des décès d’enfant chaque année dans les pays en voie de développement. Au Cameroun, la prévalence de la malnutrition aiguë sévère a été estimée à 1,9% en 2011, ce qui était supérieur à une précédente enquête menée en 2004. Plusieurs études ont évalué l’état nutritionnel des enfants dans diverses localités du pays, nous nous sommes intéressés à la malnutrition aiguë sévère en milieu hospitalier. L’Hôpital Gynéco-Obstétrique et Pédiatrique de Yaoundé (HGOPY) est un hôpital de référence pour la mère et l’enfant et aucune étude n’y avait encore été réalisée sur l’état des lieux de la MAS. Notre objectif était de déterminer les caractéristiques épidémiologiques, cliniques et évolutives de la MAS à l’HGOPY.
Matériels et méthode : Il s’agissait d’une étude descriptive transversale et rétrospective sur une période de 8 ans et 6 mois allant de septembre 2006 à mars 2015. Nous avons inclus les dossiers d’enfants de la naissance à 15 ans présentant une MAS pris en charge au service de pédiatrie de l’HGOPY. Etaient exclus les dossiers et fiches techniques inexploitables. Les données ont été recueillies à l’aide d’une fiche technique. L’analyse a été réalisée grâce au logiciel Epi info version 3.5.4. Une valeur P ˂ 0,05 était considérée comme statistiquement significative.
Résultats : La prévalence hospitalière de la MAS était de 2,72%. Seuls 179 dossiers exploitables étaient conformes à nos critères d’admission, parmi lesquels 88 enfants de sexe masculin soit un sex-ratio de 0,97. L’âge médian était de 9 mois. L’âge maternel variait de 13 à 47 ans ; les mères sans emploi occupaient une fréquence de 61,3%. Les symptômes à l’admission les plus fréquents étaient l’amaigrissement à 58,1% et la fièvre à 53,6%. Le délai moyen entre le début des symptômes et l’admission était de 30,36 jours. Le marasme était la forme clinique de MAS prédominante à 88,8%. Les infections respiratoires étaient les plus fréquemment rencontrées avec 25,1% de fréquence, suivies par le paludisme à 15,1%. La séroprévalence du VIH était de 43,75% parmi les enfants dont le statut VIH était connu. La complication la plus présente était la déshydratation à 29,6%. Au total, 58,7% de notre population sont sortis guéris, le taux de mortalité était de 15%. Le gain pondéral était bon (˃ 10g/Kg/jour) pour 52,9% des enfants. La durée moyenne d’hospitalisation était de 8,25 jours.
Conclusion : Ce travail a montré que la MAS était fréquente à l’HGOPY, elle touchait beaucoup plus les enfants de 6 à 12 mois. L’amaigrissement, la fièvre et l’anorexie étaient les symptômes à l’admission les plus rencontrés. S’agissant de l’alimentation, 8,3% des enfants avaient reçu un allaitement maternel exclusif jusqu’à 6 mois. Les mauvaises pratiques alimentaires étaient incriminées dans la survenue de la MAS. La déshydratation était la complication la plus fréquente associée à la MAS. L’évolution a été favorable pour la majorité des patients (58,7%).
Recommandations : Au Ministère de la Santé Publique, nous recommandons la promotion de l’allaitement maternel exclusif jusqu’à 6 mois et l’alimentation appropriée du jeune enfant, le renforcement dans les programmes et stratégies visant l’enfant, du dépistage de la malnutrition et sa prise en charge précoce.
A l’HGOPY, nous recommandons l’éducation sanitaire des mères pendant les consultations et les vaccinations sur l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant et l’amélioration de la prise en charge de MAS par la recherche systématique de pathologies associées ou sous-jacentes.
SUMMARY

Introduction and objectives: Globally, 20 million children under 5 years of age are severely malnourished according to the World Health Organization (WHO). Severe acute malnutrition (SAM) is responsible for more than 50% of child deaths yearly in developing countries. In Cameroon, the prevalence of SAM was estimated at 1.9% in 2011 which was greater than the prevalence obtained from a previous survey in 2004. Several studies have investigated the nutritional status of children in various localities of the country, but our study focused on SAM within a hospital setup. The Yaoundé Gynaeco-Obstetric and Pediatric Hospital (YGOPH) is a reference hospital, but no baseline studies have been done on the statistics of SAM in this hospital. Our main objective was to determine the epidemiology, clinical aspects and evolution of SAM at the YGOPH.
Methodology: We carried out a retrospective, descriptive cross sectional study over a period of 8 and a half years from September 2006 to March 2015. We included the medical records of children under 15 years of age who were hospitalized in the pediatric unit of the YGOPH for management of SAM. Incomplete medical records were excluded from the final analysis. Data was collected using a data entry form and was analyzed with Epi info version 3.5.4 software. Data was considered statistically significant for P less than 0.05.
Results: The prevalence of SAM at the YGOPH was 2.72%. Out of the 179 medical records retained for the final analysis, 88 were male, giving a sex ratio of 0.97. The mean age was 12 months. Maternal age varied from 13 to 47 years and 61.3% of the mothers were unemployed. The most frequent symptoms were: wasting (58.1%) and fever (53.6%). The mean interval between the onset of symptoms and hospitalization was 30.36 days. Marasmus was the most frequent clinical form of SAM observed in 88.8% of the children. Respiratory tract infections were the most common comorbidities and were present in 25.1% of cases and followed by malaria in 15.1% of cases. The seroprevalence of HIV was 43.75% in the children whose HIV status was known. Dehydration was the most frequent complication, with an occurrence of 29.6%. Overall, 58.7% of patients were discharged following clinical improvement and the mortality was 15%. Proper weight gain (˃ 10g/Kg/day) was observed in 52.9% of children and the average duration of hospitalization was 8.25 days.
Conclusion: This study shows that SAM is frequent in YGOPH and affects mostly children aged 6 to 12 months. Common manifestations of SAM included: wasting, fever and anorexia. As concerns feeding, 8.3% of the children has received exclusively breastfeeding up to 6 months. Poor feeding habits incriminated in the onset of SAM were frequent. Dehydration was the most frequent complication associated to SAM. The outcome was favorable in most cases (58.7%).
Recommendations: The Ministry of Public Health should continue to promote exclusive breastfeeding up to 6 months and appropriate feeding of the young infant, and reinforce all programs and strategies geared towards children, with screening for malnutrition and early management.
The YGOPH should reinforce health talks during pediatric consultations and vaccinations on feeding of the young infant and the child; health personnel should also systematically look for associated and underlying disorders in patients with SAM.


********************************************************************************************