Anxiété, dépression et qualité de vie chez les patients adultes atteints de drépanocytose

Joseph Lin Léwis UM NYOBE (lumnyobe2@gmail.com)
Département de Microbiologie, parasitologie, hématologie, immunologie, maladies infectieuses, Faculté de médecine et des sciences biomédicales - Université de Yaoundé I
June, 2015
 

Abstract

RESUME
Introduction
La drépanocytose est la maladie génétique la plus répandue dans le monde. Très peu d’études existent à ce jour pour déterminer la prévalence et les facteurs associés à la dépression, l’anxiété et la mauvaise qualité de vie (QDV) chez les patients drépanocytaires.

Objectifs
Le but de notre étude était de déterminer la prévalence et les facteurs associés à la dépression, l’anxiété et la mauvaise qualité de vie mentale et physique chez les patients drépanocytaires adultes homozygotes à Yaoundé, Cameroun.

Méthodes
Nous avons réalisé une étude transversale de février à mai 2015 à l’Hôpital Central de Yaoundé. Etaient inclus les patients drépanocytaires homozygotes de 19 ans ou plus, acceptant de participer à l’étude. Les données sociodémographiques, les antécédents familiaux, et les données cliniques. L’anxiété et la dépression mentale ont été mesurées par les questionnaires à 7 items General AnxietyDisorders (GAD-7) et 9 items Patient Health Questionnaire (PHQ-9). L’anxiété et la dépression étaient définies pour un score GAD-7 ≥ 11 et PHQ-9 ≥ 10 respectivement. La QDV a été mesurée à l’aide de la version 2 du questionnaire MedicalOutcomesStudy Short-Form (SF12v2). Une mauvaise QDV était définie pour un score <50. La régression logistique binaire multivariable a été utilisée pour rechercher les facteurs associés à la dépression mentale et à l’anxiété. La régression logistique linéaire multivariable a été utilisée pour rechercher les facteurs associés à la mauvaise QOL. Une valeur de p <0,05 était considérée comme statistiquement significative.

Résultats

Nous avons inclus 78 patients dont 50% était de sexe masculin. L’âge moyen était de 28,2 ans. Onze (14,1%) patients et 23 (29,5%) patients avaient respectivement une anxiété et une dépression mentale. Cinquante (64,1%) patients et 61 (78,2%) patients avaient une mauvaise QDV mentale et physique respectivement.
Les facteurs indépendamment associés à l’anxiété étaient : le célibat, l’insatisfaction par rapport au support social, la présence de complication liée à la drépanocytose, avoir des enfants.
Les facteurs indépendamment associés à la dépression étaient l’insatisfaction du soutien social, la présence de complications en cours liées à la drépanocytose, le nombre de transfusion reçu les 12 derniers mois, la présence d’une crise douloureuse au cours de 30 derniers jours, l’âge bas.
Les facteurs indépendamment associés à une mauvaise qualité de vie physique étaient le nombre d’admission dans un service d’urgence dans les 12 derniers mois et l’augmentation de l’âge.
Les facteurs indépendamment associés à une mauvaise qualité de vie mentale étaient l’insatisfaction par soutient sociale, avoir une complication liée à la drépanocytose, avoir été mis en hospitalisation et de transfusions sanguines au cours des 12 derniers mois, avoir eu une crise au cours du dernier mois, le célibat.

Conclusion

Au terme de cette étude, les conclusions suivantes peuvent être tirées :
Les prévalences de l’anxiété, de la dépression sont élevées.
La qualité de vie chez les patients adultes drépanocytaires homozygotes est mauvaise.

Recommandations
Au terme de cette étude nous formulons les recommandations suivantes:
Aux cliniciens
- De rechercher systématiquement les signes de dépression et d’anxiété et mesurer systématiquement la qualité de vie chez les patients drépanocytaires
- De rechercher particulièrement l’anxiété, la dépression et la mauvaise qualité de vie chez les patients drépanocytaires présentant les facteurs sociodémographiques et cliniques identifiés dans notre étude.
Aux chercheurs
- De réaliser des études multicentriques intégrant une plus grande population
- De réaliser des études avec des niveaux de preuve plus importants.


SUMMARY
Introduction
Sickle cell disease and its variants are genetic disorders resulting from the presence of a mutated form of hemoglobin, S. The expected prevalence of sickle cell anemia in Africa is 2% persons at birth. It is well known that depression and anxiety may exist in those with chronic disease, but the prevalence of these disorders is not known in Cameroon, and the quality of life (QOL) among adults with sickle cell disease living in Cameroon has not been reported. We therefore conducted the study: anxiety, depression and health related quality of life in adult’ patients with sickle cell disease.

Objectives
The aim of this study was to determine the prevalence of anxiety and depression, and identify associated factors, as well as measure the quality of life and factors associated with the modification of quality of life in patient with sickle cell disease follow at Central Hospital of Yaoundé

Methods
We conducted a cross-sectional study from February to May 2015 at the Yaoundé Central Hospital. We included homozygous sickle cell patients 19 years or older, agreeing to participate in the study. We collected socio-demographic data, family history, and clinical data. Anxiety and depression were measured by 7 items General Anxiety Disorders (GAD-7) and 9 items Patient Health Questionnaire (PHQ-9) questionnaires. Anxiety and depression were defined for a GAD-7 score ≥ 10 and PHQ-9 ≥ 10 respectively. QOL was measured with version 2 of the Medical Outcomes Study Short-Form questionnaire. Poor QOL was defined for a score <50. The multivariate binary logistic regression was used to identify factors associated with depression and anxiety. Linear multivariate logistic regression was used to identify factors associated with poor QOL. A p value <0.05 was considered statistically significant.

Results
We included 78 patients, 50% were male. The mean age was 28.2 years. Eleven (14.1%) patients and 23 (29.5%) patients had respectively anxiety and depression. Fifty (64.1%) patients and 61 (78.2%) patients had a poor mental and physical QOL respectively.
Factors independently associated with anxiety were celibate, lack of the support of the entourage, have one or more children, the presence of ongoing complications of SCD.
Factors independently associated with depression were a young age, lack of the support of the entourage, the presence of ongoing complications of SCD, a period of less than 30 days since the last painful crisis, and a blood transfusion in the last 12 months.
Factors independently associated with depression were an older age, admission to an emergency room in the past 12 months.
Factors independently associated with poorer mental QOL was celibacy, lack of the support of his entourage, the presence of ongoing complications of sickle cell disease, hospitalization in the last 12 months, a period of less than 30 days since the last painful crisis, and a blood transfusion in the last 12 months..

Conclusions

The results obtained in this study showed that:
We find a high prevalence of anxiety, depression and poor QOL in adult patients with SCD.
Depression and anxiety predict poorer mental quality of live in adult with sickle cell disease
These disorders are associated with socio-demographic and clinical factors to be considered particularly in patients at risk for these disorders.

Recommandations

We recommend:
To all clinicians who manage sickle cell disease that they should routinely screen for anxiety and depression and measure QOL
To Researchers, that this piece of work be continued on a larger scale at national level


********************************************************************************************