TRANSFUSION SANGUINE PERIOPERATOIRE A LA MATERNITE PRINCIPALE DE L'HOPITAL CENTRAL DE YAOUNDE

SAMUEL ARISTIDE IKOUAL (ikoualsamuel@yahoo.fr)
ANESTHESIE REANIMATION, YAOUNDE I
June, 2016
 

Abstract

Introduction
La transfusion sanguine est la thérapeutique la plus rapide et la plus efficace en cas d’anémie sévère périopératoire. Une stratégie raisonnée d’épargne sanguine en période périopératoire comporte la mise sur pied des techniques d’économie du sang, la prévention des hémorragies et enfin le respect du seuil transfusionnel. Dans le but de participer à l’amélioration de la prise en charge des hémorragies périopératoires, nous avons initié cette étude dont l’objectif était de décrire quelques pratiques transfusionnelles périopératoires à la Maternité Principale (MP) de l’Hôpital Central de Yaoundé (HCY).
Méthodologie
Nous avons mené une étude prospective et descriptive de Novembre 2015 à Avril 2016 à la Maternité Principale de l’HCY. Nous avons inclus toutes patientes opérées à la Maternité Principale de l’HCY et transfusées durant notre recrutement. Les données étaient retranscrites sur une fiche préalablement établie. Les données recueillies étaient : les données sociodémographiques (âge et profession), les données cliniques (les antécédents médicaux, l’indication opératoire, la classe ASA, la technique d’anesthésie réalisée, les pertes sanguines estimées au bloc opératoire, les produits sanguins labiles commandés et transfusés et les suites opératoires), les données biologiques (groupe sanguin rhésus, taux d’ hémoglobine en pré et postopératoire). Les données collectées, étaient analysées à partir des logiciels Epi info version 3.5.4. et Microsoft Office Excel 2013.
Résultats
Au total, 320 interventions ont été réalisées durant notre période d‘étude, parmi lesquelles 52 patientes ont rempli nos critères d’inclusion. L’âge moyen des patientes étaient de 29,98 ±7,3 ans , la tranche d’âge de 21 à 30 ans était la plus représentée, avec 57,7% des cas. Au moins un antécédent médical était retrouvé chez 19 patientes soit 36,54% des cas, l’antécédent médical le plus retrouvé était la gastrite chez 68,42% des cas, suivi de l’infection à VIH dans 15,79% des cas. La classe ASA II était la plus fréquente (50%), suivi des patientes ASA I (46,15%).
L’anesthésie générale était la technique la plus utilisée chez 69,23% des cas. Le groupe sanguin O positif, prédominait chez les receveurs de dérivés sanguins avec une fréquence de 61,50%. Le taux d’hémoglobine moyen préopératoire était de 5,64 ±2,42 g/dl. Toutes les patientes recrutées avaient bénéficié de la prescription de 102 produits sanguins Labiles. Le produit sanguin labile le plus commandé et transfusé était le culot globulaire avec une fréquence de 98,03%. La moyenne de produits sanguins labiles commandée par malade était de 1,96 UI de produit sanguin labile. La transfusion était effectuée en peropératoire dans 74,5% des cas. La laparotomie d’urgence était associée au plus faible taux d’hémoglobine préopératoire 4,34±1,07 g/dl. La césarienne était associée au taux moyen d’hémoglobine préopératoire le plus élevé soit 7,46± 1,23 g/dl. Les indications opératoires nécessitant une transfusion en périopératoire étaient dominées par 29 cas de grossesses extra-utérine soit 55,77% des cas, les hémorragies du troisieme trimestre 16 cas(30,77%) et les myomes symptomatiques 5 cas (9,62%). Le taux d’hémoglobine postopératoire moyen au 5eme jour était de 8,15± 1,07g/dl.
Conclusion
La transfusion périopératoire à la Maternité Principale concernait les femmes jeunes sans antécédent médical. Elle était effectuée le plus au cours des laparotomies pour grossesse extra-uterine. La transfusion était plus faite en urgence que dans les chirurgies programmées.


********************************************************************************************