Céphalées de l'adulte aux urgences : épidémiologie et prise en charge

Arlette Wanke Melli (melliarlette@yahoo.fr)
Chirurgie et spécialités, Université de Yaoundé I
June, 2016
 

Abstract

Introduction : Les céphalées sont un symptôme courant, dont les causes sont diverses. Elles constituent un motif fréquent de recours aux urgences et représentent 1,2 à 4,5% des consultations d’après une étude faite aux Etats Unis. Toutefois, certaines céphalées peuvent révéler des pathologies graves engageant le pronostic vital ou fonctionnel. Le rôle de l'urgentiste est de soulager ses patients et de diagnostiquer ces céphalées graves pour mettre en route un traitement étiologique précoce et adéquat. Notre étude avait pour objectif d'évaluer la prise en charge des céphalées aux services des urgences.

Méthodologie : Il s’agissait d’une étude transversale et descriptive, conduite chez les patients venus consulter dans les services des urgences de la ville de Yaoundé, de novembre 2015 à mai 2016. Etaient inclus dans l’étude : les patients de plus de 18ans, venus consulter aux services des urgences, et ayant consenti de participer à l’étude. Le recrutement et la collecte des données étaient effectués après obtention du consentement éclairé des patients. Les variables étudiées étaient : les données sociodémographiques (âge, sexe, profession, statut matrimonial lieu de résidence, niveau d'étude) ; les antécédents ; les caractéristiques des céphalées ; les données cliniques. L'évaluation de l'intensité des céphalées était faite avec l'échelle visuelle analogique, à l’arrivée (H0), puis H2, et H6 après la prise du traitement. Les données étaient analysées à l’aide de Microsoft Excel 2010. Les données catégorielles étaient exprimées en effectif et proportion. Les données continues étaient exprimées en moyenne et écart-type. Les données étaient présentées sous-forme de tableaux et de figures

Résultats : Notre échantillon était constitué de 173 patients. La prévalence des céphalées était de 27,8%. L’âge moyen était de 41,02 ans avec une prédominance féminine, soit un sexe-ratio H/F de 0,51. Les céphalées étaient prédominantes chez les sujets fournissant un effort intellectuel, les fonctionnaires représentaient (25,43%) et les étudiants représentaient (22,54%). Les céphalées primaires représentaient 13,3% des cas, parmi lesquels : les migraines (69,57%) et les céphalées de tension (30,43%). Les céphalées secondaires représentant 86,7% de cas étaient dominées par les maladies infectieuses notamment le paludisme (57,33%). L’évaluation de l’intensité de la douleur était faite par l’échelle visuelle analogique. A l’arrivée (H0), 61,8% de patients avaient une douleur modérée, tandis que 32,4% avaient une douleur sévère. Lors de la réévaluation à H6, 1,73% de patients avaient une douleur d'intensité modérée et 1,73% de patients avaient une douleur d'intensité sévère. La prise en charge consistait à un traitement symptomatique basé sur l’administration des antalgiques, et au traitement étiologique. Les antalgiques de palier I étaient les plus prescrits (86,7%) plus particulièrement le paracétamol pris seul ou en association avec la codéine ou les AINS.

Conclusion : La prévalence des céphalées était élevée dans les services des urgences. La prise en charge des céphalées était symptomatique et spécifique. L’évaluation de l’intensité de la douleur montrait une régression significative après l’administration des antalgiques.

Mots-clés : Prévalence des céphalées, Services des urgences, Prise en charge


********************************************************************************************